Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EB12.5 : commander le coffret ETB Zénith Suprême
Voir le deal

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.”

+10
gertrud04
BK
Borges
Baldanders
glj
scienezma
Dr. Apfelgluck
py
adeline
wootsuibrick
14 participants

Page 1 sur 11 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Aller en bas

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Empty Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.”

Message par wootsuibrick Mer 21 Mai 2014 - 12:42

lien vers l'émission : http://www.franceinter.fr/emission-le-79-jean-luc-godard-invite-du-79#
wootsuibrick
wootsuibrick

Messages : 1859

http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Empty Re: Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.”

Message par adeline Mer 21 Mai 2014 - 17:53

Lettre filmée de Godard à Jacob et Frémaux :

http://www.festival-cannes.com/fr/mediaPlayer/14236.html

adeline

Messages : 3000

Revenir en haut Aller en bas

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Empty Re: Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.”

Message par Baldanders Jeu 22 Mai 2014 - 8:25

adeline a écrit:Lettre filmée de Godard à Jacob et Frémaux :

http://www.festival-cannes.com/fr/mediaPlayer/14236.html

L'originalité absolue de Godard est d'être le seul marginal à correspondre avec le milieu (non seulement à en avoir le droit, mais à avoir envie de le faire). Or, pour que cet échange de bons procédés (des preuves de respect contre des preuves de respect) puisse se poursuivre, il faut à Godard cacher une partie de son jeu, en se montrant paradoxal, voire obscur, aimer les grands de ce monde mais comme des enfants qui ne savent pas ce qu'ils font, etc. Ce faisant, quelque chose aura été dit (et vraiment dit, pas "communiqué") mais pas à ceux à qui s'adressent ces lettres, qui sont flattés et qui s'en foutent éperdument. Alors, à qui ?
Baldanders
Baldanders

Messages : 351

Revenir en haut Aller en bas

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Empty Re: Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.”

Message par adeline Jeu 22 Mai 2014 - 17:52

Je ne sais pas à qui ce quelque chose est dit, mais j'ai l'impression qu'on peut l'entendre.

En tout cas, moi j'entends des choses dans cette lettre. Je la trouve magnifique, je l'ai déjà regardée plusieurs fois. Il y a une mélancolie qui me bouleverse.

On dirait aussi que Godard a cessé de lutter (il le dit un peu dans son interview à France Inter) mais qu'il ne baisse pas les bras, ni ne se résigne à collaborer. On dirait qu'il est une sorte de dinosaure, le dernier survivant, avec Straub, d'une époque absolument passée mais qu'ils font exister bien plus fort que la nôtre.

adeline

Messages : 3000

Revenir en haut Aller en bas

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Empty Re: Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.”

Message par Baldanders Ven 23 Mai 2014 - 7:54

adeline a écrit:On dirait aussi que Godard a cessé de lutter (il le dit un peu dans son interview à France Inter) mais qu'il ne baisse pas les bras, ni ne se résigne à collaborer.

- Y'a le mot dette, "avoir une dette". Et ce que je n'aime pas, c'est avoir des dettes, et faire un film c'est payer ma dette, aussi, d'une certaine façon qui doit être inconsciente, ou symbolique... Donc le titre dit... J'ai un titre obligataire, le voilà : Film socialisme, ou Passion, ou Adieu au langage... Eh ben je dois payer ma dette.

- A qui ?

- A ceux qui verront que j'ai payé ! S'ils le voient, parce que souvent on me dit que je n'ai pas payé !
Baldanders
Baldanders

Messages : 351

Revenir en haut Aller en bas

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Empty Re: Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.”

Message par adeline Ven 23 Mai 2014 - 19:16

La paroisse morte

les noyaux assaillis par la poussière
les objectifs mal calés
les pieds remplis de terre
le négatif sous-exposé à pleine ouverture
le changement de bobine imprécis
la piste arrière humiliée
le devis qui ment
l’heure supplémentaire surpayée
la colleuse pas nettoyée
la vitesse de défilement américanisée
le je des acteurs qui opprime le jeu
le point régulièrement absent
le j’aime ou pas au lieu de ceci est bien ou mal
l’auto déglinguée de l’assistant
la synchronisation exacte tuée par le code
le documentaire divorcé de la fiction
le mille absent en fin de parcours
le montage loin du scénario
les sous-titres qui obscurcissent la lumière
le crayon gras du monteur obscène
la musique comme femme de chambre méprisée
l’étalonnage dominé par le film porno
les répétitions abandonnées au théâtre
l’art sur le répondeur de la culture
l’échange assassiné par le fax
les extérieurs occupés par l’équipe de parachutistes
le droit de l’auteur oublieux du devoir
la double collure faite sans amour
le générique interminable
l’enterrement de la 47 trente ans après celui de la double X
la revue du cinéma-casino en place d’un sens critique
les travellings gémissant
les éclairages qui fusillent la lumière
la gloire des personnages plutôt que le bonheur de la personne
l’absence d’étude
Georges de la Tour et Bonnard martyrisés par l’HMI
la copie de travail dégradée

J-L G (Trafic n°1, hiver 1991)

Je le partage ici, c'est beau, merci…

adeline

Messages : 3000

Revenir en haut Aller en bas

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Empty Re: Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.”

Message par adeline Sam 24 Mai 2014 - 11:19

Dérives a mis en ligne les différents éléments dont on parle ici, plus un entretien sur le site de Canon, figurez-vous :

http://www.derives.tv/Autour-d-Adieu-au-langage

Lien direct vers l'entretien :

http://cpn.canon-europe.com/content/Jean-Luc_Godard.do

adeline

Messages : 3000

Revenir en haut Aller en bas

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Empty Re: Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.”

Message par py Mer 11 Juin 2014 - 8:29

L'entretien de Godard avec Dagen et Nouchi pour le Monde. Pas si intéressant que ça, même un peu triste. Ils s'y mettent à deux pour ne pas être ridicules mais ils n'entendent rien. Personne ne lui renvoie la balle à Jean-Luc, tout seul au filet.

Interview Le Monde 10.06.2014

Et alors, qui est allé voir Adieu en langage? (parce que vers chez moi ça passe pas)
py
py

Messages : 509

http://www.pyduc.com

Revenir en haut Aller en bas

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Empty Re: Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.”

Message par Invité Mer 11 Juin 2014 - 17:12

salut py; j'y suis allé mais je ne suis pas vraiment apte à en parler  pirat 
il y a ce moment dans notre musique où Godard discute de deux images, un homme et une femme dans his girl friday, cadrés, dialoguant au téléphone, de la même manière, disant devant un jeune présentoir que Hawks ne fait pas la distinction entre l'homme et la femme.
Il y a un plan construit de manière similaire dans Adieu au langage; mais cette fois ci ce sont des livres et des portables ou des iphones (je connais mal) pêle-mêle qui sont palpés, touchés, au premier plan, tandis qu'au fond du plan, ce n’est pas une estrade, une table, Godard, mais une poubelle de ville pleine à ras de détritus. lol. Je ne sais pas s'il faut construire une relation Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Empty Re: Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.”

Message par Baldanders Jeu 12 Juin 2014 - 7:48

py a écrit:L'entretien de Godard avec Dagen et Nouchi pour le Monde. Pas si intéressant que ça, même un peu triste. Ils s'y mettent à deux pour ne pas être ridicules mais ils n'entendent rien. Personne ne lui renvoie la balle à Jean-Luc, tout seul au filet.

On en a parlé cette nuit avec Jerzy sur la shout d'enculture (je spoile parce que c'est un peu long) :

Spoiler:
Baldanders
Baldanders

Messages : 351

Revenir en haut Aller en bas

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Empty Re: Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.”

Message par Baldanders Dim 12 Avr 2015 - 21:18

Merci à o signo do dragão pour le texte complet du dernier Godard.

Vous vous souvenez:
Ballabio!
entre Denges et Denezy,
un soldat rentre au pays,
a marché, a beaucoup marché,
on le félicite à l’arrivée
on lui donne des écus dorés
qu’il se dépêche de partager,
chiens perdus sans collier,
chats rejetés, oiseaux blessés,
et d’autres encore,
venez victimes, disait Fernandel,
mais la partie n’est pas gagnée
Il faut encore remercier


Baldanders
Baldanders

Messages : 351

Revenir en haut Aller en bas

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Empty Re: Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.”

Message par wootsuibrick Sam 25 Avr 2015 - 5:11

(01:07:11) (985589): Je dis au contraire que si on veut faire honneur à la tentative que représente le cinéma de Godard, il faut soutenir que c'est un penseur. C'était son ambition: penser le cinéma. Dire que c'était un grand provocateur et tout ça, c'est réduire cet effort risqué, à la réception risquée, à des formules publicitair​es. Maintenant: comme c'est un penseur, on peut AUSSI s'interroge​r sur sa pensée et la critiquer, douter même parfois de sa cohérence ou de sa pertinence.​. Voilà ce que je dis: ni plus ni moins.

Je ne comprend pas très bien de quelle pensée il est question ici... conceptuelle seule? conceptuelle + percept + affect (le cinéma de Godard)? Si il s'agit de la deuxième option, soutenir le fait que  Godard est un penseur doit se faire d'abord à partir de ses  films. Ses interventions "purement"  médiatiques c'est du bonus dvd, pas de l'oeuvre. La pensée de Godard, y entrer c'est tenir compte des couleurs de ses images, des mouvements des personnages dans le cadre et de leurs relations à l'"écrit" ou au "dit", à la manière du dispositif formel. Et ce n'est pas du tout dans une relation syntaxique, ni syntagmatique d'ailleurs... la sémiologie ne peut donner une structure qui dirait ce qu'est cette "pensée", vu que cette pensée n'est pas sémiologique... ça ne peut que lui échapper, ou alors le texte sémiologique, le commentaire serait la pensée de Godard et suffirait.
wootsuibrick
wootsuibrick

Messages : 1859

http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Empty Re: Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.”

Message par Baldanders Dim 17 Mai 2015 - 13:06

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Tumblr_odkqgizNQn1skkfpco1_500


Dernière édition par Baldanders le Ven 16 Sep 2016 - 19:49, édité 1 fois
Baldanders
Baldanders

Messages : 351

Revenir en haut Aller en bas

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Empty Re: Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.”

Message par Baldanders Jeu 9 Juil 2015 - 11:33

http://www.laviedesidees.fr/Godard-et-son-langage.html

G. Didi-Huberman se demande comment le montage d’images d’archive, d’art et de films tissé avec une sélection de textes permet à Godard de construire un discours sur l’histoire. Parallèlement à l’analyse de la forme de l’énonciation est interrogée la position de l’énonciateur, c’est-à-dire la posture que Godard prend dans ses films. L’originalité du livre de G. Didi-Huberman tient à cette approche : si Godard émet des jugements sur l’histoire dans ses montages, de quelle autorité se réclame-t-il pour le faire ?

Bonne question.

Au moins, l'autorité dont se réclame Didi-Huberman est-elle sans bavure :

Georges Didi-Huberman a été pensionnaire à l'Académie de France à Rome (Villa Médicis) et réside à la Fondation Berenson de la Villa I Tatti à Florence.

Il enseigne à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) où il est maître de conférences depuis 1990.

En 2015, le prix Theodor-W.-Adorno, qui, tous les 3 ans depuis 1977, récompense les contributions exceptionnelles dans les domaines de la philosophie, de la musique, du théâtre et du cinéma, lui est décerné.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Didi-Huberman

Fort de ces recommandations, Didi-Huberman peut tranquillement reprocher à Godard son manque de modestie, vu qu'il est officiellement reconnu qu'il échappe lui-même à ce travers :

Étrange disposition d’un cinéaste qui se veut également critique ; c’est comme si Godard voulait jouer sur tous les tableaux, utilisant à la fois le langage du poète pour asséner des vérités sans les expliquer et celui du philosophe pour s’autoriser en art d’un sérieux digne des discours raisonnés. Selon Didi-Huberman, telle serait la conscience divisée de Godard : sa prétention à être poète et philosophe. Une telle position ne poserait pas tant problème si la position d’autorité de Godard ne nous parvenait pas « si souvent de façon autoritaire » (p. 143). En effet, la pratique du montage et de la citation godardienne n’est pas modeste, il y a en elle quelque chose comme « un pathos de la pure vibration visionnaire » (p. 150). En cela il se rapproche d’un auteur qu’il estime, Malraux, avec un usage de la citation où l’auteur cité est nié par celui qui le cite (au sens où il en efface la présence), loin des approches beaucoup plus modestes de Benjamin en philosophie et de Farocki en cinéma (p. 151). Le montage de Godard tente trop souvent d’« impressionner » le spectateur, le dépossédant ainsi de la capacité de réfléchir, tandis que le montage de Farocki restitue au spectateur l’image qu’il lui offre, la lui donne comme matière à penser. Sa posture d’oracle, autorité et « autoritarisme », Godard la tiendrait donc « depuis la légitimation du pur génie littéraire », d’où son admiration pour Malraux, Michelet et Hugo (ibid.). À juste titre Didi-Huberman rapproche Godard du romantisme allemand, légitimation par le pur génie donc, mais aussi présence d’une conception de l’imagination en tant que « force productrice », d’une pensée du fragment, d’une valorisation de la contradiction (Witz) et d’une « théorisation immédiate de toute forme esthétique » (p. 165). Mais pour les romantiques allemands, la saillie (Witz) devait côtoyer la « poésie naïve », justement ce dont Pasolini dans un texte superbe (cité page 185) déplore l’absence dans le travail de Godard (absence de poésie populaire). Voilà finalement ce que Didi-Huberman reproche à Godard – de faire le malin  : « Comme la poésie naïve lui fait généralement défaut, il use et abuse de formules explétives : il nie beaucoup sans nier tout à fait » (p. 198).

Qui d'autre a des leçons de "peuple" à donner ?
Baldanders
Baldanders

Messages : 351

Revenir en haut Aller en bas

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Empty Re: Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.”

Message par Invité Jeu 9 Juil 2015 - 17:03

Délices sans fin du montage citationnel baldandersien, qui attribue ici au texte qu'il copie-colle les propos qui sont ceux dans le commentaire sur ce texte: où, dans son texte, GDH parle-t-il de "manque de modestie"?

Attendons les torsades sophistiques du baldedère pour noyer le poisson, ça manque de comiques troupiers (constipés) cet été.
Attendons dans la foulée qu'il nous explique SA "lecture" du texte de gddh, puisque visiblement il n'y a rien compris et lui substitue sa compréhension à côté de la plaque. Histoire de joindre au comique troupier (constipé) des vaticinations pseudo-conceptuelles attristantes.


Dernière édition par syndic des dockers le Jeu 9 Juil 2015 - 17:06, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Empty Re: Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.”

Message par scienezma Jeu 9 Juil 2015 - 17:04

Lis donc le bouquin de DH pour porter un jugement (ironique ou pas) dessus.

Ça doit être le premier de ses bouquins où il cite BHL, non ?

scienezma

Messages : 58

Revenir en haut Aller en bas

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Empty Re: Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.”

Message par Invité Jeu 9 Juil 2015 - 17:07

ça répond à ma question?


(oh je n'espère pas de ta part un effort, même modeste dans sa rigueur, d'argumentation. Je sais que dans ton imaginaire décrit par toi, tu es une nième victime de petits intellos-flics méprisants etc, ce qui t'exonère de toute humilité quand tu ratiocines dans les textes de ton site à haute teneur de nawakisme...)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Empty Re: Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.”

Message par scienezma Jeu 9 Juil 2015 - 17:15

syndic des dockers a écrit:ça répond à ma question?


(oh je n'espère pas de ta part un effort, même modeste dans sa rigueur, d'argumentation. Je sais que dans ton imaginaire décrit par toi, tu es une nième victime de petits intellos-flics méprisants etc, ce qui t'exonère de toute humilité quand tu ratiocines dans les textes de ton site à haute teneur de nawakisme...)

Non, au post de Baldander. Toujours aussi parano.


Dernière édition par scienezma le Jeu 9 Juil 2015 - 17:17, édité 1 fois

scienezma

Messages : 58

Revenir en haut Aller en bas

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Empty Re: Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.”

Message par Baldanders Jeu 9 Juil 2015 - 17:16

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Tumblr_o2tui4KjiE1s01qkyo1_400


Dernière édition par Baldanders le Ven 23 Sep 2016 - 8:58, édité 2 fois
Baldanders
Baldanders

Messages : 351

Revenir en haut Aller en bas

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Empty Re: Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.”

Message par Invité Jeu 9 Juil 2015 - 17:16

En effet, j'ai douté. Mais après avoir posté. Au temps pour moi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Empty Re: Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.”

Message par Baldanders Jeu 9 Juil 2015 - 17:18

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Tumblr_obsigleoLY1skkfpco1_500


Dernière édition par Baldanders le Ven 16 Sep 2016 - 19:50, édité 2 fois
Baldanders
Baldanders

Messages : 351

Revenir en haut Aller en bas

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Empty Re: Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.”

Message par Invité Jeu 9 Juil 2015 - 17:20

Baldanders a écrit:
syndic des dockers a écrit:Délices sans fin du montage citationnel baldandersien, qui attribue ici au texte qu'il copie-colle les propos qui sont ceux dans le commentaire sur ce texte: où, dans son texte, GDH parle-t-il de "manque de modestie"?

Attendons les torsades sophistiques du baldedère pour noyer le poisson, ça manque de comiques troupiers (constipés) cet été.
Attendons dans la foulée qu'il nous explique SA "lecture" du texte de gddh, puisque visiblement il n'y a rien compris et lui substitue sa compréhension à côté de la plaque. Histoire de joindre au comique troupier (constipé) des vaticinations pseudo-conceptuelles attristantes.

C'est ça Tarzan, prends les autres pour les cons, ça te donneras l'air intelligent.


Non, c'est toi ici le Tarzan de la Lecture clairvoyante du sens d'un texte par simple "examen rigoureux de la structure des phrases", avec ou sans guillemets ici. Et ça te donne un air à la fois très intelligent et très autoritaire (dans l'art de l'amalgame par citations avec aucun discours analytique derrière).

J'attends donc une réponse à ma question très simple. Même si ça chatouille ta modestie proverbiale.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.” Empty Re: Godard : "Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d’autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout.”

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 11 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum