Le Deal du moment : -66%
DORMIPUR Oreiller à mémoire de forme ...
Voir le deal
10.09 €

I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière,

+5
Terra do sol
HarryTuttle
DB
Eyquem
Borges
9 participants

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Aller en bas

I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière, - Page 5 Empty Re: I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière,

Message par Invité Mar 25 Mai 2010 - 17:57

"On ne peut en rester à une position de culpabilisation, un peu semblable, même si elle renvoie à une pratique infiniment plus intelligente, à celle de ces discours politiques post gauchistes qui culpabilisent toute action politique parce qu'elle pose nécessairement un pouvoir qui nécessairement opprime, etc."

J. Rancière, 1976.

"Il s'agit de construire les lieux d'une problématisation autre du politique, des lieux vraiment autonomes qui témoignent d'une singularité forte, avec des thèses claires sur ce qu'on entend par politique, sur ce qu'on peut vouloir et que l'on pense pouvoir. Il n'y a pas besoin pour cela de l'arrogance du Comité invisible. L'ultra gauche aujourd'hui tient souvent un discours de pédagogue abrutisseur au sens jacotiste du terme en se présentant comme la dernière lueur d'intelligence critique brillant au sein d'un monde de crétins aliénés."

J. Rancière, 2009.

Montage de propos de J. Rancière trouvés dans le livre d'entretiens "Et tant pis pour les gens fatigués".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière, - Page 5 Empty Re: I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière,

Message par Borges Mar 25 Mai 2010 - 18:45



la question que pose la deuxième citation reste tout de même : "pourquoi vouloir faire un communisme avec ceux qu'on a constitués comme des crétins"

(et tant pis, 669; pas l'année, la page Wink )


Borges
Borges

Messages : 6044

Revenir en haut Aller en bas

I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière, - Page 5 Empty Re: I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière,

Message par Invité Mar 25 Mai 2010 - 19:01

Borges a écrit:


la question que pose la deuxième citation reste tout de même : "pourquoi vouloir faire un communisme avec ceux qu'on a constitués comme des crétins"

(et tant pis, 669; pas l'année, la page Wink )



sans doute parce que "crétin" n'a rien d'une essence pour ces groupes qui annoncent "vive le communisme !". D'ailleurs la rhétorique du CI ne joue pas vraiment sur le "il y a vous d'un côté et il y a nous de l'autre" (de l'usage des "masques" empruntés), il me semble que c'est un peu plus rusé que ça.

Mais bon, visiblement Rancière craint ce qui fait trop de bruit au fond de la classe. Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière, - Page 5 Empty Re: I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière,

Message par Invité Mar 25 Mai 2010 - 19:35

et pas toi ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière, - Page 5 Empty Re: I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière,

Message par Invité Mar 25 Mai 2010 - 19:51

ferrare a écrit:et pas toi ?

"moi" ça n'a aucune importance, mais comment faire comprendre ça à un troll qui n'a d'autre passe-temps que de passer ses journée à polluer un pauvre forum avec ses crottes du nez pour se sentir exister et nous montrer qu'il existe ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière, - Page 5 Empty Re: I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière,

Message par Invité Mar 25 Mai 2010 - 21:16

"les autres voient toujours plus clairs que nous mêmes" première leçon de philosophie, philosophie chinoise.

quels pauvres termes quand ils sont tiens. "les autres voient toujours plus clairs que nous mêmes".

badiou, rancière, godard.

hors cela tu es la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf : tu connais ta fin. mais tu n'y crois pas. c'est un tort. tu es rongé, déchiré, sursitaire, sans charme, sans joie, sinistre, animal et cela te va très bien de donner la leçon que je n'écoute pas. tu ne m'apprends rien, ni sur le fond ni sur la forme. tu es comme les filles fières d'avoir des amis sur facebook. amis lol

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière, - Page 5 Empty Re: I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière,

Message par wootsuibrick Jeu 20 Nov 2014 - 18:12

Mais bon, visiblement Rancière craint ce qui fait trop de bruit au fond de la classe. a écrit:
ferrare a écrit:et pas toi ?

"moi" ça n'a aucune importance, mais comment faire comprendre ça à un troll qui n'a d'autre passe-temps que de passer ses journée à polluer un pauvre forum avec ses crottes du nez pour se sentir exister et nous montrer qu'il existe ?
J'ai dit ceci sur facebook à propos du Comité Invisible : 



  • J'espère que les commentaires du comité invisible sont très en avance sur leur temps. J'ai des restes de désir bourgeois et une famille.

  • Le réel ennemi c'est le mode de vie dominant et ce qui "oblige" à le désirer. Donc en effet... pour faire violence au mode de vie dominant, c'est aux citoyens qu'il faut faire violence.

  • La violence du texte ne s'incarnant dans aucun objet identifiable (bien qu'on devine évidemment une tradition employant des outils marxistes), en refusant tout ancrage à une histoire politique (les organisations qui contestent "officiellement "l'ordre, comme états miniatures), on peut donc dire qu'elle n'est que rhétorique. Mais toute violence qui s'organise autour d'une théorie cache une politique possible... est une organisation communautaire en germe...

    L'enseignement de la révolution n'est-il pas que toute politique (exercée comme métier) est au fond une farce ? Le roi comme l'élu de nos démocraties libérales? Le mal de notre époque est plus dans la socio-technique que dans l'organisation politique, qui généralement n'est qu'un protocole. Nous sommes aliénés par notre incapacité à humaniser nos puissantes technologies, pas par la politique dont l'exercice vide n'a pas fondamentalement changé. Ce sont les technologies qui nous alienent, la technique qui façonne l'espace social et que la politique ne fait que suivre malgré elle. On peut reprocher à la politique sa faiblesse, son incapacité à influencer les choix de la technique, pas le fait que son protocole soit une farce. Je crois que le mal est dans le fait que nous avons choisit une société ou le principal moteur économique de la science est une application technologique essentiellement tournée vers le loisir, le confort (en plus des armes réservées aux Autres).

wootsuibrick
wootsuibrick

Messages : 1859

http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière, - Page 5 Empty Re: I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière,

Message par Invité Jeu 20 Nov 2014 - 20:23

http://plus.franceculture.fr/france-culture-forum-l-annee-vue-par-la-philo

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière, - Page 5 Empty Re: I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière,

Message par wootsuibrick Ven 21 Nov 2014 - 3:14

loisir/travail
comme yin/yang
dichotomie clairement choisie par le politique, ceci dit...
je ne sais même plus ce que je raconte.
enfin... comment se choisit une société, ceci dit?
wootsuibrick
wootsuibrick

Messages : 1859

http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière, - Page 5 Empty Re: I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière,

Message par Borges Ven 21 Nov 2014 - 11:21

wootsuibrick a écrit:loisir/travail
dichotomie clairement choisie par le politique, ceci dit...

Opposition éthico-politico-théologique, à la fois grecque et biblique. Dans les deux traditions, le travail est souffrance, pas de plaisir quand on bosse. Bosser, c'est négatif, c'est le négatif, la négativité, en un double sens : dans la tradition grecque ne bossaient que les gens soumis  à la nécessité (les esclaves) et dans la tradition biblique, le travail vient après le péché, comme punition.  

Pour un puritain disait Adorno, il est impensable que l'on puisse éprouver du plaisir en bossant.

Hegel a lié les deux choses, ce qu'on retrouve dans le cinéma américain. Bosser, c'est souffrir, mais pour devenir meilleur (tous les films usa d'entraînement; la boxe, notamment; on peut, j'y pense là, opposer  Rocky et Raging B, de manière très intéressante, de ce point de vue ); le négatif au travail; seule la fin du travail est heureuse (au deux sens du mot).

Mais il y a aussi une espèce de déni, refoulement, de cette souffrance, précisément quand elle concerne ceux qui souffrent le plus du travail servile, de la servitude (le Noir chantant en travaillant, ou sifflant Wink )

Comme au début du film de KV :

https://www.youtube.com/watch?v=mcSrnkwiwEM


Le travail souffrance : une idée  que l'on retrouve dans la représentation du travail artistique (Flaubert, Céline, Mallarmé),  à partir du 19ème siècle, je pense; avant ça, le travail artistique était lié au génie, à l'inspiration, aux Muses...(Proust échappe à cette représentation, chez lui le travail d'écriture est joie)


Barthes, le degré zéro a écrit:Flaubert - pour ne marquer ici que les moments typiques de ce procès - a constitué définitivement la Littérature en objet, par l'avènement d'une valeur-travail : la forme est devenue le terme d'une «fabrication »



Hors-cadre : La shout d'enculture, faut éviter de se laisser happer. "Y a toujours la possibilité que la ligne de fuite cesse d’être une ligne de création et tourne en rond, se mettre à tournoyer sur elle-même et s’enfonce dans "un trou noir", c’est-à-dire devienne ligne de destruction pure et simple." C'est un peu ça cette "shout", un trou noir. Le plus souvent.

Borges
Borges

Messages : 6044

Revenir en haut Aller en bas

I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière, - Page 5 Empty Re: I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière,

Message par wootsuibrick Ven 21 Nov 2014 - 13:17

Oui, une bonne douche froide ça fait du bien quand même... des fois. Mais je crois que je vais éviter d'éparpiller mon énergie à trop choses à la fois. Même si y a vraiment des choses à apprendre d'enculture. Du moins de mon côté.
wootsuibrick
wootsuibrick

Messages : 1859

http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière, - Page 5 Empty Re: I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière,

Message par Borges Ven 21 Nov 2014 - 17:44

wootsuibrick a écrit:y a vraiment des choses à apprendre d'enculture. Du moins de mon côté.

Sûr, on peut y apprendre des choses, mais faut pas chercher à devenir membre de son fight club.
Borges
Borges

Messages : 6044

Revenir en haut Aller en bas

I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière, - Page 5 Empty Re: I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière,

Message par 에르완 Sam 21 Nov 2020 - 15:40

https://blogs.mediapart.fr/jacques-ranciere/blog/201120/propos-de-la-liberte-d-expression?utm_source=20201120&utm_medium=email&utm_campaign=QUOTIDIENNE&utm_content=&utm_term=&xtor=EREC-83-[QUOTIDIENNE]-20201120&M_BT=107408014191&fbclid=IwAR3V6kMLjIeSKH_V3Ya8zJxZpsfH3aNB-Xqil-6zIvMAtGBKLIyZmRfY65M

L’abominable attentat perpétré contre Samuel Paty par un criminel fanatisé a suscité une indignation à la mesure de son horreur. Elle a aussi engendré un certain nombre de commentaires et propositions qui témoignent d’une redoutable confusion, concernant notamment la notion de liberté d’expression et ses manifestations.

Il en est ainsi parce que, depuis quelques décennies déjà, s’est développé un discours dit républicain qui a systématiquement transformé des notions juridiques définissant les rapports entre l’Etat et les citoyens en vertus morales que ces citoyens doivent posséder et donc en critères permettant de stigmatiser ceux qui ne les possèdent pas.

L’opération a commencé par la notion de laïcité. La laïcité inscrite dans les principes de notre constitution signifie que l’Etat n’enseigne aucune religion et ne permet à aucune religion d’intervenir dans l’organisation de l’enseignement public. Cette notion n’est pas inscrite dans on ne sait quelle essence de la république. La Troisième République l’a imposée pour mettre fin à un contrôle de l’enseignement public par l’Eglise catholique qui avait été instauré par une loi de… la Seconde République. Elle l’a imposé en recommandant aussi aux enseignants de ne rien faire qui blesse les croyances de leurs élèves. Il est clair en effet que la laïcité qui définit la neutralité de l’Etat en matière de religion ne peut suffire à régler les rapports entre croyants et non-croyants, non plus qu’entre les membres des différentes religions. Ce qui peut y pourvoir est une vertu propre à animer le comportement des individus : la tolérance, laquelle ne prend sens qu’à être réciproque.

Les nouveaux idéologues de la laïcité ont entièrement altéré le sens de la notion. Ils en ont fait une règle de conduite que l’Etat devait imposer aux élèves, à leurs mères et finalement aux femmes dans la société entière. L’obligation laïque s’est ainsi identifiée à l’interdiction d’une manière de s’habiller, une interdiction discriminatoire puisqu’elle ne concernait que les femmes et les filles d’une communauté spécifique de croyants et établissait ainsi une opposition frontale entre la vertu laïque commandée par la loi républicaine et l’ensemble d’un mode de vie.

Il se passe aujourd’hui quelque chose du même ordre autour de la notion de liberté d’expression. Cette liberté, fixée par la loi du 29 juillet 1881, est une liberté des journalistes par rapport au pouvoir de l’Etat, ce pouvoir qui s’exprimait par la censure ou par l’obligation de l’autorisation préalable. Elle dit que les journalistes et autres acteurs de l’opinion publique, peuvent diffuser leurs écrits sans contrôle d’une autorité supérieure, sauf à répondre devant la justice des crimes et délits qu’ils pourraient commettre en usant de cette liberté et notamment du délit de diffamation. Elle dit que les écrits peuvent circuler sans la permission de l’Etat mais elle leur ne donne par là aucune vertu d’incarnation de la liberté d’expression et elle ne fait pas davantage de cette liberté le principe permettant de les juger. Les écrits – et éventuellement les dessins- qui circulent librement ne manifestent pas, pour autant la liberté d’expression. Ils manifestent les seules idées et humeurs de leurs auteurs et ce sont celles-ci qui sont jugées par leurs lecteurs selon leurs propres idées et humeurs. Si l’on prend le cas des caricatures de Mahomet et- même en laissant de côté le caractère diffamatoire que certains ont pu voir- elles n’expriment aucune vertu immanente de liberté. Et elles ne sont pas destinées à provoquer l’amour pour cette même liberté. Elles expriment, entre autres, le sentiment de mépris que des esprits qui pensent appartenir à une élite éclairée éprouvent et veulent faire partager à l’égard de la religion de populations qu’ils jugent arriérées.

Des criminels fanatisés ont prétendu venger ce mépris par la monstrueuse exécution des journalistes de Charlie-Hebdo. Mais, à partir de là, un mécanisme idéologique pervers s’est mis en route. Comme l’horreur subie par ces journalistes en faisait des martyrs de la liberté d’expression, les caricatures elles-mêmes sont devenues l’incarnation de cette liberté. La caricature en général, laquelle a historiquement servi les causes les plus diverses en incluant les plus abjectes, est devenue l’expression suprême de cette liberté qui a été elle-même assimilée à une vertu de libre parole et de dérision attribuée par droit de naissance au peuple français. Et l’expression suprême de la liberté d’expression a finalement été identifiée à l’expression du mépris à l’égard d’une religion et d’une communauté de croyants considérés comme étrangers à cette vertu française. La glorification des caricatures est ainsi devenue un devoir national. Des politiciens inconscients ou délibérément provocateurs n’ont pas hésité à demander que ces caricatures soient montrées dans toutes les écoles. Cela revient à demander qu’on accroisse partout le fossé séparant les communautés, qu’on aide à la diffusion de l’intolérance, et que l’on fournisse ainsi des occasions aux tueurs tout en garantissant un soutien plus large à leurs crimes dans une communauté rendue plus sensible à l’offense. Il serait peut-être temps de dire, à l’inverse, qu’une caricature n’est qu’une caricature, que celles-là sont médiocres et expriment des sentiments médiocres et qu’aucune ne mérite que les vies des journalistes, des enseignants et de tous ceux qui font un usage public de la parole se trouve exposée pour elle à la folie des tueurs. Il serait temps aussi de rendre à la liberté pour laquelle tant d’hommes et de femmes ont sacrifié et sacrifient encore leur vie tout autour du monde, des symboles un peu plus dignes d’elle.

에르완

Messages : 48

Revenir en haut Aller en bas

I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière, - Page 5 Empty Re: I Autour du nouveau livre de Jacques Rancière,

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum