Invictus (cette fois c'est le bon)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Invictus (cette fois c'est le bon)

Message par Invité le Mar 2 Fév 2010 - 13:56

Flavien a écrit:Dans un film qui défait une image (Mémoires...), dans un film qui en construit une autre (Invictus), le numérique ne sert-il pour Eastwood qu'à remplir les stades, à combler l'écran en général ?

C'est drôle que tu ais parlé du jeux vidéo pour les flottes numériques de Mémoires de nos pères parce que j'ai beaucoup pensé au jeu vidéo devant ces foules dans Invictus. Elle me rappelle beaucoup, dans leur mouvement, dans l'absurdité de leur masse, les foules des jeux de foot (type Fifa, ISS).

oui, c'est un peu ça, des foules numériques, comme dans les jeux de sport. Ce point est récurrent et mérite d'être signalé, on peut y chercher un lien avec le regard que porte sans doute Eastwood sur la foule.

Mais le lien avec le jeu vidéo est pas forcément très pertinent pour "Mémoires" parce que le jeu vidéo de guerre est pas seulement aujourd'hui un jeu de cartes, de déploiement stratégique de forces, mais fait aussi et surtout appel à la fameuse "immersion" sur le terrain d'une violence et d'un réalisme extrême et toujours accru. A tel point que certains logiciels servent aujoud'hui officiellement de catharsis aux soldats revenus du front traumatisés (cf la notule sur le film de Farocki dans le dernier numéro des Spectres). Après, comment Eastwood envisage-t-il tout ça, je sais pas trop.. on connait surtout son point de vue sur la guerre qui a déjà été largement discuté ici ou là..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Invictus (cette fois c'est le bon)

Message par Invité le Dim 7 Fév 2010 - 9:44

Borges a écrit:Pour ne pas s'ennuyer, lors de cette discussion, peut-être se poser la question du rapport de Eastwood à la poésie, à la mise en scène du poème...

n'oublions pas la référence possible au "dormeur du Val" dans "Un Monde parfait" :


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Invictus (cette fois c'est le bon)

Message par Eyquem le Mar 9 Fév 2010 - 21:11

C'est quand même curieux de faire un film pareil après "Mémoires de nos pères".

Le Comte a écrit:En effet, le rugby devient l’élément « réunificateur » qui doit soumettre la différence de l’autochtone au régime du Même incarné par les valeurs occidentales. Autrement dit, il ne s’agit pas de réunir deux cultures, comme veut le faire croire le film, il s’agit, au contraire, de soumettre la culture noire à la domination blanche.
Ouais, bon, mais faudrait quand même prendre en compte la politique de réconciliation nationale de Mandela dans ton texte, non ?
avatar
Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Invictus (cette fois c'est le bon)

Message par Le_comte le Mar 9 Fév 2010 - 22:41

Eyquem a écrit:
Ouais, bon, mais faudrait quand même prendre en compte la politique de réconciliation nationale de Mandela dans ton texte, non ?

Oui, sauf qu'ici, elle n'intéresse pas Eastwood. Elle ne l'intéresse pas sincèrement je veux dire. Si ça avait été le cas, hors du traitement superficiel qui lui est réservé ici, je l'aurais bien sûr évoquée. La réconciliation ne concerne qu'un axe, à savoir la population "blanche" : son pardon, puis le renouvellement de sa mainmise. Et ce ne sont pas ces scènes de communion entre les "blancs" et les "noirs" qui vont traduire, un seul instant, cette politique de réconciliation, puisqu'elle laisse dans l'ombre le peuple "noir".

Autrement dit, cette politique de réconciliation chère à Mandela devient beaucoup trop ambigüe dans les mains d'Eastwood. Celui-ci la prend au mot, en minimisant le sort du reste de la population.

Je me trompe surement.

Le_comte

Messages : 336

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Invictus (cette fois c'est le bon)

Message par Eyquem le Mer 10 Fév 2010 - 0:15

Je ne sais pas, je n’ai pas de lumières particulières sur ce film, qui m’a juste paru si nul qu’il décourage toute envie d’en parler sérieusement.

Je me permets donc d’en parler distraitement, parce que je me dis que ça ne mérite pas tellement plus.

Eastwood filme l’Afrique du Sud comme il filme ses matchs de rugby : je défie quiconque d’y comprendre quoi que ce soit. Tout ce que le film nous dit, c’est que pour jouer au rugby, il faut faire des passes en arrière, et qu’en Afrique du Sud, les blancs et les noirs ont vécu séparés.
Bon, moi je veux bien qu’on simplifie un peu les choses au cinéma, mais faut quand même pas exagérer.

En dehors de ça, le film ne pose aucun problème : c’est de la pure tautologie par rapport à ce que pourrait nous montrer n’importe quelle soirée sportive de n’importe quelle télévision. A tel point qu’à la fin, on n’a pas l’impression qu’Eastwood tente de filmer le match : on a l’impression qu’il filme sa retransmission télé. N’importe quel soir de match à la télé en montre autant : on voit le match, le public dans les gradins, la tribune des officiels, les cafés bondés, et à la fin, tout le monde qui fait la fête dans la rue. Le film duplique cette mise en scène sans aucun décalage. C’est bien la peine d’aller au cinéma pour voir ça.

A côté de ça, le film ne dit rien de plus profond que ce qu’on peut entendre dans la bouche d’un élu quelconque : « ah oui, le sport, c’est important, ce ne sont que des symboles, mais les symboles, c’est important pour la cohésion nationale etc » – bref, on n’a pas attendu ce film pour savoir qu’une nation, ça se fabrique de toutes pièces. Mais autant « Mémoires de nos pères » nous engageait à observer toute cette fabrication-là avec un peu de circonspection, autant ici, on est sommé d’y adhérer aveuglément, et dans la bonne humeur en plus, au nom d’intérêts supérieurs qui ne sont jamais précisément décrits (plane juste, au début, la menace d’une guerre civile, dont on ignore les raisons mais qui doit nous inciter à penser que toutes les solutions sont bonnes pour éviter ça).

Et sinon, rien. Le néant absolu. Aucune mise en perspective qui nous permettrait de saisir au profit de qui se fait cette fabrication par exemple. Ou bien, de quoi ce spectacle tente-t-il de détourner notre attention.
Juste un exemple : quand Pienaar se rend chez Mandela, sa domestique lui dit : « Parlez-lui des problèmes de bus, dites-lui qu’ils sont toujours en retard, qu’il faut faire quelque chose ». Et à la fin, elle assiste au match, côté à côté, avec la famille qui l’emploie. Et tout le monde bat des mains.
Les deux sont pas incompatibles : on peut se plaindre que tout va de travers dans un pays et se réjouir à un match de rugby. L’embêtant, c’est que le film laisse croire que le rugby suffit à faire arriver les bus à l’heure.

Bref, les vessies sont des lanternes, et réjouissons-nous, car ainsi, tout est bien.
avatar
Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Invictus (cette fois c'est le bon)

Message par Borges le Mer 10 Fév 2010 - 11:30

Et sinon, rien. Le néant absolu. Aucune mise en perspective qui nous permettrait de saisir au profit de qui se fait cette fabrication par exemple. Ou bien, de quoi ce spectacle tente-t-il de détourner notre attention.

pas vu le film, et ça ne me dit pas grand chose de le voir;

-là tu as déjà décidé d'une certaine interprétation du spectacle, non?
le spectacle détourne, aliène, etc; et on revient à platon, etc, et bien entendu à des choses qui nous avaient occupé à l'époque de la discussion du "spectateur émancipé"...

-comment se constitue une nation, dans gran torino, dans les deux films de guerre... ? on sait le rôle du cinéma, à ses débuts, dans la construction de l'identité us, ici, c'est le sport, le rugby; on se souvient de la coupe du monde en 1998, et du slogan de l'unité des différences, black-blanc-beurs... la critique de cette unité "illusoire" se faisait autant à l'extrême gauche qu'à droite (cf les finkielkraut, les redecker...bref tous les tenants républicards de la Culture, et des hiérarchies des modes de production du sens, du sensible, et de ses partages); au fond la question n'est pas si éloignée de la situation ordinaire du supporter ordinaire, comment un pauvre peut applaudir des super millionnaires, c'est bien ça le foot...lieu où "les différences de classes" s'effacent ... est-ce différent du cinéma... où l'on applaudit aussi des millionnaires, et peut pleurer les souffrances des rois et des reines... là encore on retrouve les questions kantiennes, et les axiomes de rancière...

-la question du pardon; mandela aurait manqué de courage au fond, en ne jugeant pas les responsables de l'apartheid... l'unité dans le spectacle plutôt que "la guerre civile"? on retrouve son Griffith, à l'envers...


-Notons que Mandela n'est pas autre chose chez Eastwood qu'un oncle tom...





avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Invictus (cette fois c'est le bon)

Message par Borges le Sam 20 Fév 2010 - 12:58

étrangement, on s'est pas interrogé sur la relation district9, Invictus...



quoi aussi d'obama pour eastwood?
avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Invictus (cette fois c'est le bon)

Message par Borges le Mer 14 Avr 2010 - 10:38

Je repense aux "Lettres" et à "la Mémoire"... de Eastwood,

en lisant dans le livre ailleurs cité de JMG Le Clézio, un passage consacré à un documentaire de Tim Curran, sur "les préparatifs et le déroulement des deux explosions atomiques qui anéantirent Hiroshima et Nagasaki" (...) : l'attaque meurtrière d'Iwo Jima et de yakashima, dans le seul but de réaliser la construction de pistes permettant l'envol des bombardiers géants vers le japon" :

Je ne crois pas que dans les films de Eastwood soit évoquée (vraiment ou pas du tout) la raison de cette attaque, comment elle visait à rendre possible : " l'un des plus grands crimes de guerre de l'histoire de l'humanité", 140. 000 morts en quelques secondes, des civils essentiellement, précise JMGLC.... mais pour qui meurt, quelle différence cela fait, être ou n'être pas civil...?
avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Invictus (cette fois c'est le bon)

Message par Invité le Ven 25 Juin 2010 - 22:25

j'ai bien fait d'attendre aujourd'hui pour regarder ce truc..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Invictus (cette fois c'est le bon)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum