Comparer pour voir, ou rapprocher les lointains (ou pas tant que ça)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comparer pour voir, ou rapprocher les lointains (ou pas tant que ça)

Message par Borges le Mar 5 Juin 2012 - 9:11






Peter parker courant après son schoolbus; à partir 3.10 plus ou moins;

on pourrait dire que la scène du film de Minnelli figure le rêve de Peter parker.


avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comparer pour voir, ou rapprocher les lointains (ou pas tant que ça)

Message par Borges le Jeu 7 Juin 2012 - 13:04

on avait pas mal parlé de l'importance du pied, des pieds, de la marche, de l'errance dans "TTOL" (c'est aussi un des grands thèmes de 2001; on le rappelle)

Enfance de la marche, de l'humanité, mais aussi du cinéma...


en regardant le trailer, on voit à quel point c'est un film sur le corps, marchant, dansant, courant, errant, luttant, un film physique...


avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comparer pour voir, ou rapprocher les lointains (ou pas tant que ça)

Message par Borges le Ven 15 Juin 2012 - 10:45



vous enlevez la fille, et vous avez l'affiche de taxi driver, avec le cinéma porno, pour noter l'absence de cette fille

avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comparer pour voir, ou rapprocher les lointains (ou pas tant que ça)

Message par Borges le Ven 29 Juin 2012 - 11:01













j'avais posté deux autres images pour un rapprochement encore plus évident nosferatu-2001; retrouve plus.
avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comparer pour voir, ou rapprocher les lointains (ou pas tant que ça)

Message par Borges le Jeu 12 Juil 2012 - 9:30



En regardant cette photo des Ramones, on peut se demander si leur fameux "Hey Ho Let's Go" (Blitzkrieg Bop) n'est pas une recréation du "Let's go" de Pike Bishop.



cette image est aussi citée par GVS dans PP



à un moment ce groupe si je me trompe pas est réduit à trois ou quatre

so let's go

avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comparer pour voir, ou rapprocher les lointains (ou pas tant que ça)

Message par Borges le Ven 13 Juil 2012 - 8:32



ça vous fait penser à quoi?
avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comparer pour voir, ou rapprocher les lointains (ou pas tant que ça)

Message par Invité le Ven 13 Juil 2012 - 9:14

à la photo à la fin de Shining !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comparer pour voir, ou rapprocher les lointains (ou pas tant que ça)

Message par Borges le Ven 13 Juil 2012 - 10:46

slimfast a écrit:à la photo à la fin de Shining !

Exactement, et je suis prêt à parier qu'il y a quelques rapports entre les deux : Antonioni, Vanessa Redgrave, Carlo Ponti, Monica Vitti au festival de Cannes en 1967, année où "Blow Up" gagne la palme d'or. Là, on les voit fêtant le prix, ai-je lu.

Blow up, c'est l'histoire d'une photo.
avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comparer pour voir, ou rapprocher les lointains (ou pas tant que ça)

Message par Invité le Ven 13 Juil 2012 - 11:42

hum ... passionnant, n'est-il pas ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comparer pour voir, ou rapprocher les lointains (ou pas tant que ça)

Message par Invité le Ven 13 Juil 2012 - 12:41

l'autre



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comparer pour voir, ou rapprocher les lointains (ou pas tant que ça)

Message par Invité le Ven 13 Juil 2012 - 12:54

Borges a écrit :

Exactement, et je suis prêt à parier qu'il y a quelques rapports entre les deux : Antonioni, Vanessa Redgrave, Carlo Ponti, Monica Vitti au festival de Cannes en 1967, année où "Blow Up" gagne la palme d'or. Là, on les voit fêtant le prix, ai-je lu.

Blow up, c'est l'histoire d'une photo.


Bow up est vraiment un de tes films de chevet.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comparer pour voir, ou rapprocher les lointains (ou pas tant que ça)

Message par Borges le Ven 13 Juil 2012 - 12:55



Elles semblent ne rien à voir en commun, et pourtant, dans un univers, qu'il faut construire, ces images communiquent, je peux pas séparer jack nicholson de antonioni; la photo de blow up doit nous dire quelque chose de celle de shining...


La notte figure dans la liste des films favoris de Kubrick.

les autres ici http://rateyourmusic.com/list/77ships/stanley_kubricks_favorite_movies/


l'art de l'allusion est secret chez Kubrick : l'une des scènes de "les sentiers de la gloire" a été tournée dans un style ophuls, le jour anniversaire de ce dernier; personne ne peut le savoir, sauf ceux à qui il l'a dit.


avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comparer pour voir, ou rapprocher les lointains (ou pas tant que ça)

Message par Borges le Ven 13 Juil 2012 - 12:59

slimfast a écrit:



Bow up est vraiment un de tes films de chevet.

Bow(man) up oui : lol

l'une des grandes différence entre shining le film et le livre, c'est le blow up final de l'hôtel refusé par Kubrick, trop vulgaire... à la place on a la photo...

tu vois que je ne manque pas d'imagination Wink
avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comparer pour voir, ou rapprocher les lointains (ou pas tant que ça)

Message par Invité le Ven 13 Juil 2012 - 13:20

oui Borges

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comparer pour voir, ou rapprocher les lointains (ou pas tant que ça)

Message par Invité le Mar 24 Juil 2012 - 17:30

Saisissant.

La charrette fantôme,1921.
1921: date de la photo de la fête du 4 juillet, où figure Nicholson.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comparer pour voir, ou rapprocher les lointains (ou pas tant que ça)

Message par Invité le Mar 24 Juil 2012 - 18:48

dans tous les arts, peinture, littérature, on se copie.

mais ici c'est troublant.

j'ai vu le remake français de la charette fantôme de Duvivier mais je ne me rappelle plus la scène. je crois même qu'elle n'y est pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comparer pour voir, ou rapprocher les lointains (ou pas tant que ça)

Message par Eyquem le Sam 6 Oct 2012 - 11:28




Il était une fois des vampires, en Amérique :














Dernière édition par Eyquem le Sam 6 Oct 2012 - 11:53, édité 1 fois
avatar
Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comparer pour voir, ou rapprocher les lointains (ou pas tant que ça)

Message par Eyquem le Sam 6 Oct 2012 - 11:45

Schefer a écrit tout un texte sur cette disparition du vampire dans la poudre blanche :

"... les engrenages et les poulies y sont un appareil du temps dont les mouvements produisent la disparition d'un corps dans la poussière..."
(L'homme ordinaire du cinéma, "La roue")


Il était une fois en Amérique est-il autre chose qu'une histoire de vampires?






avatar
Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comparer pour voir, ou rapprocher les lointains (ou pas tant que ça)

Message par Eyquem le Sam 22 Juin 2013 - 16:47





Revu "Attrape-moi si tu peux" de Spielberg: l'anti-"Good fellas" en un sens. La morale de "Good fellas" (et de "Shutter Island"), c'est qu'il vaut mieux mourir en monstre que mener la vie d'un tocard. Rien de pire que la petite vie pavillonnaire, étriquée, familiale, rien de plus exaltant que la vie de gangster. Dans le Spielberg, c'est exactement l'inverse: Abagnale (DiCaprio) mène grand train pendant tout le film: pilote de ligne, médecin, avocat, agent secret, et tout ça pour quoi ? pour reconstituer la scène d'enfance où ses deux parents dansaient dans le living room de leur villa de banlieue. C'est ça la vie idéale, la bonne vie : l'existence rétrécie, coincée entre le tapis du salon et la télé.


Pourtant, Spielberg s'essaie parfois à des effets de montage qui paraissent renverser l'échelle des valeurs qu'on trouve tout le temps chez lui. Par exemple, cette séquence où on voit DiCaprio, en réincarnation de James Bond, séduire une fille dans un hôtel de luxe, pendant que le flic qui le poursuit (Tom Hanks) fait sa lessive dans une laverie, entre deux grands-mères. On croit alors que le film se met du côté de la vie "bigger than life" pour se moquer gentiment du quotidien des gens qui bossent sans la ramener. Mais il n'en est rien: contrairement à ce que la vie qu'il mène pourrait laisser penser, Abagnale n'a pas du tout la passion du faux et du mensonge, c'est pas un vrai faussaire, un amoureux des impostures, des déguisements, des fausses identités. Au fond, tout ça, il déteste: suffit de voir la scène où il donne une super fête chez lui: il passe son temps à engueuler les invités, parce qu'ils abîment le parquet ou son tricot italien. On a rarement vu un escroc aussi peu s'amuser.
avatar
Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comparer pour voir, ou rapprocher les lointains (ou pas tant que ça)

Message par Invité le Dim 23 Juin 2013 - 16:36




 10:30 de Dassin, pendant 20 minutes le film est absolument fou, ne ressemble à rien de connu (et a été multiplement pompé, notamment par Stephen Fears dans the Hit)



http://www.criterion.com/films/1285-the-hit

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comparer pour voir, ou rapprocher les lointains (ou pas tant que ça)

Message par Invité le Mar 2 Sep 2014 - 18:23

"Night of the hunter"(1955) de Charles Laughton et "Dead man"(1995) de Jim Jarmusch,

dans les deux films Mitchum est le chasseur,



et je trouve que ces deux séquences communiquent bien ensemble:




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comparer pour voir, ou rapprocher les lointains (ou pas tant que ça)

Message par Invité le Mer 3 Sep 2014 - 7:57




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comparer pour voir, ou rapprocher les lointains (ou pas tant que ça)

Message par Invité le Mer 3 Sep 2014 - 21:39



Liberty, Missouri, dans le retour de Frank James de Fritz Lang (dans la continuation de Fury)


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comparer pour voir, ou rapprocher les lointains (ou pas tant que ça)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum