The Wire

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

Re: The Wire

Message par Invité le Jeu 19 Nov 2009 - 16:23

je crois que je mélange un peu les numéros des épisodes..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: The Wire

Message par Invité le Sam 21 Nov 2009 - 11:54

Terminé la première saison.

Me suis rappelé dans le dernier épisode que Dennis Lehane a participé à l'écriture de la série. Le plan sur les accros qui repartent dans la rue comme avant, Dee qui décide finalement d'écouter sa mère et de rester dans la "famille"... il y a une forme de déterminisme que l'on retrouve dans "Mystic River" il me semble, qui est adapté d'un bouquin de Lehane.

Voilà, sinon, même si la (saison un de la) série semble vouloir se rapprocher de la rue, des exclus, il est apparent qu'au final le vieux système d'identification du spectateur reste en place et se place du côté des flics. Quoique je sais pas trop si c'est volontaire ou pas, je veux dire il y a sûrement des "enseignements" à tirer de tout ça, dans une certaine mesure. Faudrait partir de la comparaison entre la séquence du traquenard contre la flic Greggs et celle du traquenard contre Wallace. Je vais préciser avec un peu de temps.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: The Wire

Message par Invité le Jeu 3 Déc 2009 - 22:50

J'avance un peu dans la seconde saison, je me rends compte que j'ai sûrement été un peu dur avec cette série dans mes messages précédents.

On se prend tout de même à rêver d'une saison où ceux qui font la série (scénaristes, acteurs, figurants, etc) quittent leur costume de jeu pour restituer aussi la hiérarchie interne à la série, et les jeux d'intérêt qui l'animent peut-être en coulisse, car le champ médiatique répond très certainement aux mêmes "critères" que les milieux disséqués dans la série (police, mafia, syndicat, justice).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: The Wire

Message par ^x^ le Ven 4 Déc 2009 - 15:03

JM a écrit:J'avance un peu dans la seconde saison, je me rends compte que j'ai sûrement été un peu dur avec cette série dans mes messages précédents.

On se prend tout de même à rêver d'une saison où ceux qui font la série (scénaristes, acteurs, figurants, etc) quittent leur costume de jeu pour restituer aussi la hiérarchie interne à la série, et les jeux d'intérêt qui l'animent peut-être en coulisse, car le champ médiatique répond très certainement aux mêmes "critères" que les milieux disséqués dans la série (police, mafia, syndicat, justice).

Hi JM,

Justement, ceci me permet de glisser cette anecdote qui pourrait infiltrer ton rêve; Ed Burns, ancien flic de Baltimore, a permis l'arrestation d'un des vrais Stringer Bell. En effet ce personnage a réellement existé a Baltimore, sous deux identités.
Stringer's name is a composite of two real Baltimore drug lords, Stringer Reed and Roland Bell.


Ils avaient la main mise sur le business de la drogue et relations avec le haut de la pyramide de l'administration. Personnages complexes d'après les interviews des tenants de cette longue affaire.
Lorsque l'un des "vrais" Stringer Bell" eut fini de purger sa longue peine d'emprisonnement, Ed Burns est venu le voir de suite. Ce fut le seul. Tout ses compagnons de "route" étaient soit morts soit l'avaient abandonné. Bref.
We learn that the first series was based on a real investigation carried out in the 1980s by Ed Burns, the show’s co-creator. The book introduces us to the real Bubbles (who really did tip the police to the identity of drug dealers by pretending to sell them hats), the real Bunk and figures from the drugs trade such as Bodie Barksdale, Proposition Joe Johnson, Stringer Reed and Roland Bell whose names were borrowed for characters in The Wire.
http://www.26books.com/?p=80



Omar est aussi la somme de plusieurs personnes connues à Baltimore.
David Simon has said that Omar is based on Shorty Boyd, Donnie Andrews, Ferdinand Harvin, and Anthony Hollie, Baltimore stickup men between the 1980s and early 2000s who robbed drug dealers.[6] Donnie Andrews later reformed, is married, and now helps troubled youths.[7] In season 4 of The Wire Andrews plays one of the two men Butchie sends to help Omar in prison, in the episodes "Margin of Error" and "Unto Others" and Omar later meets up with him at Blind Butchie's in "That's Got His Own" while planning the big drug robbery.

Omar admits to an interest in Greek mythology in the season two episode "All Prologue".[8] Omar's nascent love of Greek mythology has some truth in real life; according to a passage The Corner: A Year in the Life of an Inner-City Neighborhood, a non-fiction novel written by David Simon and Ed Burns, children in Baltimore schools pay little attention to most classes and stories (as seen in the fourth season of The Wire), but are often interested by and appreciative of Greek mythology.[9]

D'ailleurs il a fait jouer ds la série l'un des vrais Omar si je puis dire, Donnie Andrews (l'homme à la casquette). La rencontre entre les deux, Donnie Andrews,Omar, à l'écran en dit long sur ce "rêve" quand on connait cette histoire.

http://en.wikipedia.org/wiki/Omar_Little
Tout comme le personnage terrifiant Felicia Snoop (saison 4)...elle même sortait de prison lorsque David.S est venu à sa rencontre (et non des agents de cast machin). Une "non-actrice professionnelle" formidable. Vraiment.