Contagion (Soderbergh)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Contagion (Soderbergh)

Message par Eyquem le Ven 11 Nov 2011 - 11:35


Jude Law a vraiment l'air ridicule, là : on sait pas trop s'il va récolter du miel ou juste faire la vaisselle...


"Contagion" de Soderbergh : tout le monde meurt dans ce film, mais seulement d'une épidémie de clichés.

Le meilleur film du monde sur la phobie des microbes et du contact social, reste donc "Safe" de Todd Haynes.



Dernière édition par Eyquem le Ven 11 Nov 2011 - 13:47, édité 1 fois
avatar
Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contagion (Soderbergh)

Message par Largo le Ven 11 Nov 2011 - 11:59

Le meilleur film du monde sur la phobie des microbes et du contact social, reste donc "Safe" de Todd Haynes.

Ah je connais pas. Moi qui croyait que c'était The Happening Wink
avatar
Largo

Messages : 3181

Voir le profil de l'utilisateur http://www.raphaelclairefond.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contagion (Soderbergh)

Message par Eyquem le Ven 11 Nov 2011 - 12:20

salut Largo,
"The Happening", c'est pas purement "phobique" : on continue à se tenir par la main, à s'aimer, à avoir la foi.


"Safe", c'est proprement suffocant, parce que ce qui rend la fille malade, c'est pas la promiscuité, les lieux publics et tout ça : non, c'est justement tous ses refuges proprets, son intérieur bourgeois, son mari, ses après-midi dans des salons de thé, sa Mercedes. La solitude est absolue et sans remède.

Je te le conseille très très vivement. Ca pourrait te plaire : je me souviens que tu avais aimé "L'autre" de Trividic/Bernard, qui présentaient "Safe" comme un de leurs films de chevet et un des modèles pour leur film.
Je ne sais pas si c'est facilement trouvable ; il n'y a toujours pas de DVD zone 2 je crois.


Et puis, il y a Julianne Moore (son meilleur rôle à mon avis, mais aussi, celui dont elle est un peu restée prisonnière depuis)


avatar
Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contagion (Soderbergh)

Message par Largo le Ven 11 Nov 2011 - 13:18

En effet, ça a l'air bien. J'arriverai toujours à me le dégoter un jour ou l'autre.
avatar
Largo

Messages : 3181

Voir le profil de l'utilisateur http://www.raphaelclairefond.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contagion (Soderbergh)

Message par Eyquem le Ven 11 Nov 2011 - 13:21

Wink


Mais pour en revenir à "Contagion", un truc qui m'a bien déplu dans ce gros navet en montage automatique, c'est la manière dont il remet à l'endroit ce que la dernière crise H1N1 avait mis à l'envers.

Si vous vous souvenez, lors de cette crise, on avait quand même eu la nette impression d'une panique habilement contrôlée, avec des contrats très juteux pour les labos à la clé.

Or qu'est-ce qu'on voit dans Contagion ?
Avec un courage impressionnant, le film sous-entend que les labos pharmaceutiques et l'OMS, malgré les apparences et en dépit des rumeurs malveillantes, font un boulot formidable, avec de l'héroïsme humain à la clé. C'est osé comme insinuation, mais Soderbergh n'a peur de rien.


A l'inverse, en ce qui concerne les francs-tireurs qui dénoncent sur Internet la collusion entre Etats et grands grands groupes pharmaceutiques, le film est beaucoup moins affirmatif. Il se pourrait bien que tous les journalistes indépendants qui enquêtent là-dessus (Jude Law dans le film) soient en fait de vrais escrocs, corrompus, et vendus à la concurrence. Le film n'affirme rien, bien entendu, et laisse le spectateur dans le doute : mais enfin, voilà une dénonciation courageuse, qui va bien avec la précédente.

avatar
Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contagion (Soderbergh)

Message par Le comte le Sam 12 Nov 2011 - 19:47

C'est vraiment un navet ?

Bizzarement, moi qui n'aime pas trop Soderbergh, ce film m'a donné envie de revoir ses films. Je ne sais pas.

Le comte

Messages : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contagion (Soderbergh)

Message par Eyquem le Dim 13 Nov 2011 - 12:30

hello Le comte,

c'est un film catastrophe vraiment ordinaire, avec juste quelques petits effets de signature par-ci par-là, pour rappeler que Soderbergh est un "auteur". Je pense au montage-séquence où tous les plans ont la même durée, à la musique de Martinez, au jeu sur les couleurs des différents lieux, à certains choix d'objectifs (notamment dans la scène du casino : je ne sais pas de quel objectif il s'agit, il n'y a aucune profondeur de champ, mais au lieu d'avoir une seule zone nette sur un seul visage, plusieurs visages restent nets au milieu d'un fond flou).

Un des pires exemples, pour moi, c'est la scène où Jude Law est invité sur un plateau télé ; Soderbergh filme son discours en faisant alterner mécaniquement deux gros plans sur lui ; on dirait que la caméra fait du ping pong avec sa tête ; ça ne ressemble à rien, c'est totalement gratuit, mais ça donne l'impression que c'est mis en scène.

D'une manière générale, j'ai pas aimé du tout cette espèce de froideur affectée d'un bout à l'autre du film. Tout le monde meurt, mais personne pleure, ou rit, ou s'énerve. On a l'impression que les acteurs jouent à "Je te tiens tu me tiens par la barbichette" pendant les prises ; et c'est Matt Damon qui gagne haut la main : sa femme et son fils meurent dès la première scène, mais lui, il craque qu'à la toute dernière. Fortiche.


Qu'est-ce qui t'a plu dans ce film ?
avatar
Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contagion (Soderbergh)

Message par Le comte le Mer 16 Nov 2011 - 20:10

Hep,

Je ne sais pas trop ce qui m'a plu. Les deux dernières scènes du film, l'étude à la fois chirurgicale et naïve de la contagion d'une maladie, la pluralité des personnages filmés sans niaiseries, ... J'aime bien l'idée de faire un film sur quelque chose qui peut arriver par hasard, sur un incident aussi anodin susceptible de menacer toute l'humanité.

Par contre, je trouve que Melancholia et 4:44 Last day on earth de Ferarra sont beaucoup plus intéressants que le Soderbergh. Il y a dans ces deux films une manière tout à fait singulière de filmer le dernier jour de l'humanité comme quelque chose d’ordinaire, de paisible.

Quelques chose unit ces 3 films qui semblent répondre au catastrophisme ambiant en filmant la fin du monde dans les salons du cercle familial ou amoureux. Même Contagion, par moment, quand son scénario ne le force pas à suivre le dictat du blockbuster... Les films sur les catastrophes ou la fin du monde sont réalisés par trois cinéastes qui ne sont plus Emmerich ou Spielberg, et le résultat est tout autre.

Tout cela reste vain sans doute, je te l'accorde !



Le comte

Messages : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contagion (Soderbergh)

Message par Eyquem le Mer 16 Nov 2011 - 21:45

salut le comte,

C'est drôle : d'un côté, il y a une multiplication de gros films de super héros ; de l'autre, des petits films de fin du monde. Il y a ceux qui veulent à tout prix sauver le monde, et ceux qui attendent sa fin. Franchement, qui a envie de sauver le monde, à part ces andouilles de super héros ? Personne. Mais le détruire, c'est pas une si bonne idée non plus : il faut ni le sauver, ni le détruire, il faut le changer. Mais que le monde puisse changer, ça, apparemment, c'est plus difficile à imaginer que des histoires de superman ou de collision entre planètes.
avatar
Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contagion (Soderbergh)

Message par Invité le Jeu 17 Nov 2011 - 9:14

salut Lecomte,
je n'ai pas vu le Soderbergh mais je ne crois pas que le Van Trier soit vraiment intéressant.
voir ici.
comme dit Eyquem, imaginer que le monde puisse changer, c'est une oeuvre en soi. mais respirer par l'inéluctable de sa destruction, c'est surtout une position fainéanto-fasciste qui évite la remise en cause patiente de l'existant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Contagion (Soderbergh)

Message par Invité le Jeu 24 Nov 2011 - 21:45

Rien à voir mais "Poison" de Todd Haynes (qui lui se trouve facilement en DVD) c'est aussi pas mal, c'est un film à sketch qui a l'air de rejoindre un peu "Safe", même s'il est probablement un peu plus "bricolé "que Safe ("l'épidémie de microbe" et "la phobie du contact social" sont séparés dans deux histoires différentes sur les 3 du film).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Contagion (Soderbergh)

Message par Invité le Dim 27 Nov 2011 - 2:58

Dans mon souvenir le Champignon des Caparthes de Jean-Claude Biette était pas mal non plus, mais je m'en souviens plus trop bien.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Contagion (Soderbergh)

Message par Eyquem le Mer 7 Déc 2011 - 11:53

hello Largo,
Largo a écrit:
Eyquem a écrit:Le meilleur film du monde sur la phobie des microbes et du contact social, reste donc "Safe" de Todd Haynes [...] Je ne sais pas si c'est facilement trouvable ; il n'y a toujours pas de DVD zone 2 je crois.
Ah je connais pas. Moi qui croyait que c'était The Happening Wink
J'ai trouvé "Safe" en rayon : il est sorti le mois dernier en fait. Un film de 1996... Suffisait d'être patient.
avatar
Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contagion (Soderbergh)

Message par Largo le Mer 7 Déc 2011 - 12:23

Merci pour l'info m'sieur. Ca risque de faire une ligne de plus sur ma liste au père noël Wink
avatar
Largo

Messages : 3181

Voir le profil de l'utilisateur http://www.raphaelclairefond.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contagion (Soderbergh)

Message par wootsuibrick le Jeu 8 Déc 2011 - 8:01

Eyquem a écrit:salut le comte,
il faut ni le sauver, ni le détruire, il faut le changer. Mais que le monde puisse changer, ça, apparemment, c'est plus difficile à imaginer que des histoires de superman ou de collision entre planètes.

Si, si, y a un héros du Bakumatsu (fin de l'ère des samouraïs) réputé pour avoir changé le monde.
La série Ryomaden (produit très médiocre), le dit bien : En voyant les bateaux noirs américains sillonner les côtes japonaises pour forcer le pays à s'ouvrir au commerce colonio-international (à coup de traités inégaux), Sakamoto Ryoma est terrifié. Première réaction : la peur de fin d'époque, face à cette forme "monstrueuse", qu'est le bateau noir. Forme qui vient d'un autre monde apparemment techniquement très avancé (dans la première décennie de la deuxième moitié du 19ème siècle le japon est un pays aux frontières (maritimes) encore quasiment entièrement fermées). La première question formule son impuissance "Comment avec nos sabres et notre kendo, pourrions nous vaincre ces énormes bateaux noirs cracheurs de feu qui viennent conquérir nos terres?"... Mais la terreur est très vite suivit par l'émerveillement, le dragon passe de la créature menaçante à la créature merveilleuse... Sakamoto Ryoma devient fasciné et obsédé par une idée, construire son propre bateau noir, et partir explorer le monde, accepter l'ouverture du Japon, mais pas dans un seul sens, dans les deux sens!
Ainsi Ryoma passera de l'intégrisme xénophobe et assassin, des soi-disant loyalistes de son fief d'origine, partisans de l'empereur, à la fascination pour l'Occident. L'image emblématique du personnage est celle d'un samouraï vagabond, qui porte le kimono et des bottes, des chaussures d'origine étrangère, il avait même troqué le sabre contre le colt. Et la fin de l'époque des samouraïs signera aussi le début de la fin du systèmes des castes.
Ryoma est issu d'une famille de samouraïs commerçants riches... en gros le plus bas niveau de sa caste. L'ouverture du japon, et les changements politiques qui en découle permettent au bas de l'échelle de la caste des samouraïs de prétendre à des responsabilités politiques importantes, à une égalité en gros! D'ailleurs dans le film de Daisuke Ito, Bakumatsu (1970), le personnage de Ryoma interprété par Kinnosuke Nakamura, va jusqu'à oser formuler l'idée (inspirée par le droit américain) que les hommes seraient tous égaux... Ce à quoi un de ses amis rétorque que dans ce cas là, il faudrait accepter l'absurdité qui ferait de l'Empereur un homme parmi les autres.
Le bakumatsu est au japon, ce que la révolution de 1789 est à la France.

(je sent que ma prochaine tentative de texte, risque d'être au sujet du cinéma et des séries représentant le bakumatsu)

avatar
wootsuibrick

Messages : 1834

Voir le profil de l'utilisateur http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Contagion (Soderbergh)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum