un film incontournable : Apocalypse Now, Full Metal Jacket et la Grosse Bertha. Les Coppola et la came. Virer de son cul le pied du Blanc. E.T l'extra-terrestre et l'anal...

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: un film incontournable : Apocalypse Now, Full Metal Jacket et la Grosse Bertha. Les Coppola et la came. Virer de son cul le pied du Blanc. E.T l'extra-terrestre et l'anal...

Message par Invité le Jeu 24 Nov 2011 - 8:50

Coppola - Derrière le miroir:





je n'arrive pas à retrouver l'entretien d'époque de Coppola avec les Cahiers du Cinéma, ils avaient d'ailleurs fait leur couv avec Martin Sheen en gros plan ouvrant des yeux de merlan frit. Je me rappelle que Coppola disait que rapidement la seule chose qui l'intéressait c'était la trajectoire des fumigènes pendant les séquences qu'il tournait, il cherchait à faire des arabesques compliqués...


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: un film incontournable : Apocalypse Now, Full Metal Jacket et la Grosse Bertha. Les Coppola et la came. Virer de son cul le pied du Blanc. E.T l'extra-terrestre et l'anal...

Message par Borges le Jeu 24 Nov 2011 - 9:09

hello, maya, breaker :

NON!, pour Coppola c'est pas grand-chose, c'est pas la guerre en tout cas. Encore une fois tout a à voir avec la came

oui, mais là tu ignores que toute guerre est aussi une affaire de drogue, de came; toutes les guerres sont faites par des drogués... depuis toujours, je crois... la force du film de C, c'est d'avoir dégagé la dimension droguée, hallucinatoire, délirante de la guerre... sans oublier le rôle de la musique (ici, rock-pop) dans la production de ces transes....(cf l'usage de la musique dans les récentes guerres américaines, en Orient, torture, effroi...)

toute guerre a son OST; la guerre du vietnam fut une guerre rock psychédélique camée...

(les soldats et les adversaires de la guerre écoutaient la même musique)


(adeline avait parlé de ce rapport de la guerre et de la drogue, si je me trompe pas, dans son texte sur le remake israélien de apocalypse now : valse avec..., en citant notamment paul virilio)



Autre exutoire, le « quart de gnôle »... Il ne s’agit plus cette fois-ci du vin sacré, mais d’alcool fort. On s’enivre pour partir à l’assaut de l’ennemi, pour se réchauffer les veines.
Les vapeurs éthyliques plongent le peuple des tranchées dans une insouciance primaire.
les poilus et la gnole
Je me sens mal à l’aise dans cette atmosphère où rien n’est sentiment et où règne l’animal.


Apocalypse Now c'est l'American way of life rendu infernal par la came ouvrant une brèche géante chez les Coppola.

je dirai que c'est aussi la tentative de recréation de l'american way of life, ou d'une partie de ce mode de vie, celui de la génération "hippie" par la drogue...le contrechamp de ce film, c'est Woodstock..., l'événement, et le film; le film de ang lee, qui filme d'ailleurs la guerre dans le festival, renversant en un sens, le travail de FFC, filmer le festival dans la jungle du vietnam...


hendrix avait déjà lié les deux;




"
La musique a soif de destruction, tous les genres de destruction, extinction, cassage, dislocation. N'est-ce pas son « fascisme >> potentiel ?"
(D/G, mille plateaux)

là on pense à l'usage de wagner...


Dernière édition par Borges le Jeu 24 Nov 2011 - 9:26, édité 2 fois
avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un film incontournable : Apocalypse Now, Full Metal Jacket et la Grosse Bertha. Les Coppola et la came. Virer de son cul le pied du Blanc. E.T l'extra-terrestre et l'anal...

Message par Dr. Apfelgluck le Jeu 24 Nov 2011 - 9:22

Mis à part l'opium qu'il fume à la plantation, Willard/Sheen ne consomme que de l'alcool tout le long du film. Il refuse le joint qu'on lui tend, sur le bateau, préférant s'isoler dans sa cabine afin de remplir sa gourde de whisky. D'une certaine façon, il s'auto-exclu du reste du groupe en ne consommant aucunes drogues hallucinogènes et préférant la bonne vieille gnôle (d'ailleurs, le film commence par Sheen en plein état d'ivresse, toujours seul).

"L'intensité extrême des combats et le manque de sommeil épuisent complètement les équipages de Panzer, qui reçurent d'ailleurs a plusieurs reprises des tablettes de Pervitine.
Synthétisée et commercialisée en 1938 par la société pharmaceutique allemande Temmler, cette méthamphétamine peut être sous forme liquide injectable; utilisée pour le dopage, elle est parfois appelée "drogue de guerre"."
avatar
Dr. Apfelgluck

Messages : 470

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un film incontournable : Apocalypse Now, Full Metal Jacket et la Grosse Bertha. Les Coppola et la came. Virer de son cul le pied du Blanc. E.T l'extra-terrestre et l'anal...

Message par Borges le Jeu 24 Nov 2011 - 9:40

la merde "démineur", (c'est bien ça le titre?) nous montre que la guerre elle-même est une drogue...


il y a un autre film auquel on pourrait rapporter "apocalypse now", c'est "les 4 cavaliers de l'apocalypse"...à partir par exemple de cet énoncé de rancière : "tout semble bon à Minnelli pour produire le spectacle "; la guerre de C (ses cavaliers de l'apocalypse, c'est les walkyries, bien entendu) c'est aussi ça, comment produire du spectacle, et les personnages ne font pas autre chose...ils font moins la guerre que du cinéma, de la production de spectacle...faut-il citer des exemples...



avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un film incontournable : Apocalypse Now, Full Metal Jacket et la Grosse Bertha. Les Coppola et la came. Virer de son cul le pied du Blanc. E.T l'extra-terrestre et l'anal...

Message par Invité le Jeu 24 Nov 2011 - 9:42

Borges a écrit:la guerre du vietnam fut une guerre rock psychédélique camée...

(les soldats et les adversaires de la guerre écoutaient la même musique)

...
faut-il citer des exemples...

Ivens n'a pas filmé la guerre du Vietnam avec cette dimension hallucinatoire, et Fuller non plus ou jamais à un tel point de décrochage. Anthony Mann non plus(Men in war). Malick, oui...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: un film incontournable : Apocalypse Now, Full Metal Jacket et la Grosse Bertha. Les Coppola et la came. Virer de son cul le pied du Blanc. E.T l'extra-terrestre et l'anal...

Message par Borges le Jeu 24 Nov 2011 - 10:06

breaker a écrit:
Borges a écrit:la guerre du vietnam fut une guerre rock psychédélique camée...

(les soldats et les adversaires de la guerre écoutaient la même musique)

...
faut-il citer des exemples...

Ivens n'a pas filmé la guerre du Vietnam avec cette dimension hallucinatoire, et Fuller non plus ou jamais à un tel point de décrochage. Anthony Mann non plus(Men in war). Malick, oui...


hello breaker ; le "faut-il citer des exemples?" visait plutôt les scènes de "apocalypse now", où la guerre est réduite à un spectacle... où les soldats américains se comportent comme des promoteurs de spectacle, ou des stars de rock...

je n'ai pas vu le ivens, malheureusement; je l'ai, je le verrai; mais j'imagine bien que son but n'est pas de faire de la pacotille opératique et déréalisante...

je crois pas que malick filme la guerre comme un spectacle, en tous les cas pas comme FFC; il la filme plutôt comme un événement ontologique, révélateur de sens...comme une manifestation de l'être, le fameux "shining", comme dualité; son truc c'est pas la seconde guerre, mais LA GUERRE, au sens de héraclite...

la question de malick, à partir du shining : qu'est ce qui est rendu visible dans la guerre? qu'est-ce que je vois? la guerre est là, mais il s'agit de décider ce qu'elle nous montre; c'est une question de manifestation... phénoménologique, si on veut...

la question de FFC, s'inscrit dan un autre horizon, psy, religieuse, sacrée, si on part du sens originaire de apocalypse : la question, c'est qu'est ce qui se révèle là, maintenant? c'est une question chrétienne, et une question sur les liens du sacré et de la guerre; c'est une question plus archaïsante; il s'agit de remonter aux origines de la violence, de la civilisation... le livre qui commande le film, c'est les théories de frazer dans "le rameau d'or"(qui ont pas mal influencé freud, pour l'idée de la horde primitive, et du meurtre originaire; on voit le livre dans le film)...

la guerre nous ramène aux origines de la civilisation...:

« Telle était la loi du sanctuaire. Quiconque briguait le sacerdoce de Némi ne pouvait occuper les fonctions qu'après avoir tué son prédécesseur de sa main ; le meurtre perpétré, il restait en possession de la charge jusqu'à l'heure où un autre, plus rusé ou plus vigoureux que lui, le mettait à mort à son tour » (Le Rameau d'or, T. I, p. 19).

les films de FFC obéissent en général à ce retour aux origines... au meurtre fondateur, dans la série du parrain, on revient des usa, à la sicile, de la sicile aux origines du christianisme, au meurtre-sacrifice de jésus...





avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un film incontournable : Apocalypse Now, Full Metal Jacket et la Grosse Bertha. Les Coppola et la came. Virer de son cul le pied du Blanc. E.T l'extra-terrestre et l'anal...

Message par Invité le Jeu 24 Nov 2011 - 10:21

merci m'sieur, très intéressant. Smile
j'essaie des petits choses, c'est bien si tu sais les emmener plus loin...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: un film incontournable : Apocalypse Now, Full Metal Jacket et la Grosse Bertha. Les Coppola et la came. Virer de son cul le pied du Blanc. E.T l'extra-terrestre et l'anal...

Message par Invité le Jeu 24 Nov 2011 - 12:01

Borges a écrit:


I'm a street walking cheetah
with a heart full of napalm
I'm a runaway son of the nuclear A-bomb
I am a world's forgotten boy
The one who searches and destroys

Search and Destroy, Seek and Destroy, or even simply S&D, refers to a military strategy that became a notorious component of the Vietnam War. The idea was to insert ground forces into hostile territory, search out the enemy, destroy them, and withdraw immediately afterward. The strategy was the result of a new technology, the helicopter, which resulted in a new form of warfare, the fielding of air cavalry,[1] and was thought to be ideally suited to counter-guerrilla jungle warfare.

(wiki)


Goebbels n'aurait sûrement pas renié tout ce fun qu'il y a à faire la guerre, ça fait envie lancé comme ça dans des hélicos de combat...


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: un film incontournable : Apocalypse Now, Full Metal Jacket et la Grosse Bertha. Les Coppola et la came. Virer de son cul le pied du Blanc. E.T l'extra-terrestre et l'anal...

Message par Maya le Jeu 24 Nov 2011 - 13:38

Je peux difficilement dissocier tous ces films de la réalité, du Vietnam de la guerre et tout son cortège d'horreurs , fiction et réalité se mêlent .C'est un point de vue que je peux partager avec d'autres personnes qui ont vécu cette guerre quelque soit leur nationalité français, américiain, et qu'ils aient étéorphelins, soldat ou travailleur humanitaire on a tous travérsésé les mêmes galères .je n'ai peut être pas ce recul que d'autres spectateurs peuvent avoir.C'est encore une fois une interprétation, mon interprétation.Et j'ai encore du mal à dissequer ces films sous un angle technique uniquement .J'y mets peut être trop d'émotion ,de mon histoire dans ces films.

Maya

Messages : 280

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un film incontournable : Apocalypse Now, Full Metal Jacket et la Grosse Bertha. Les Coppola et la came. Virer de son cul le pied du Blanc. E.T l'extra-terrestre et l'anal...

Message par wootsuibrick le Jeu 24 Nov 2011 - 14:48

breaker a écrit:

Goebbels n'aurait sûrement pas renié tout ce fun qu'il y a à faire la guerre, ça fait envie lancé comme ça dans des hélicos de combat...

On a pas attendu Goebbels et Coppola pour mystifier l'expérience de la guerre. La guerre n'est elle pas le plus grand "drame" épique? L'épique n'est ce pas le summum du fun?

avatar
wootsuibrick

Messages : 1834

Voir le profil de l'utilisateur http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: un film incontournable : Apocalypse Now, Full Metal Jacket et la Grosse Bertha. Les Coppola et la came. Virer de son cul le pied du Blanc. E.T l'extra-terrestre et l'anal...

Message par Invité le Jeu 24 Nov 2011 - 16:09

wootsuibrick a écrit:La guerre n'est elle pas le plus grand "drame" épique? L'épique n'est ce pas le summum du fun?
voui, si tu le dis... j'en sais rien, j'ai pas fait la guerre.. Smile

Maya a écrit:Je rejoins l'avis de Borges

sur cet "esprit" de conquête (montré dans ces scènes avec ces putains d'hélicos) quant à savoir si on se rapproche d'une réalité de la guerre, je rejoins plutôt Godard(qui rejoint Borges) qui filme tout ça dans une réalité qui me paraît bien plus nette à moi ; clairement pas des dieux, des abrutis. Ici, s'il vous plaît, le retour d'Ulysse:



je crois pas que malick filme la guerre comme un spectacle, en tous les cas pas comme FFC; il la filme plutôt comme un événement ontologique, révélateur de sens...comme une manifestation de l'être, le fameux "shining", comme dualité; son truc c'est pas la seconde guerre, mais LA GUERRE, au sens de héraclite...
quel est l'événement ontologique de Godard dans sa façon de filmer la guerre?, au début des Carabiniers Godard cite Borges:



Si on s'y fie, ça devient difficile après de voir un film incontournable en Apocalypse Now. Pareil pour Malick qui est loin d'être nul, mais ça craque de partout son histoire d'ontologie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: un film incontournable : Apocalypse Now, Full Metal Jacket et la Grosse Bertha. Les Coppola et la came. Virer de son cul le pied du Blanc. E.T l'extra-terrestre et l'anal...

Message par Maya le Ven 25 Nov 2011 - 14:09

Autant dire qu'en parlant de ce film je m'avance sur un terrain miné un sujet explosif.
plus sérieusement je repensais à la scène finale le monologue de Brando.
Bon c'est juste une interprétation . krutz une fois après avoir déserté l'armée est confrontée à son passé un combat contre soi même hanté par le passé son ennemi c 'est le passé qu'il a vécu les horreurs qu'il a vus,...
sinon j'ai fait un copié collé

"C'est que le périple de Willard vers Kurtz est hautement symbolique. Il remonte un fleuve, c'est-à-dire qu'il remonte aux sources du fleuve et, métaphoriquement, ce voyage l'approchant de Kurtz, son itinéraire devient une interrogation sur l'essence de la nature humaine dans sa violence primitive. A mesure que son personnage s'enfonce dans la jungle, Coppola approfondit parallèlement sa réflexion : après avoir, dans un premier temps, remis en question histoire, culture et géopolitique de son pays, il se place désormais au cœur de l'être humain et analyse comment la guerre le métamorphose. L'odyssée de Willard devient alors un voyage qui le conduit à la découverte de lui-même. A mesure qu'il prend conscience de l'absurdité de la guerre, il s'aperçoit qu'il comprend mieux Kurtz. "

Maya

Messages : 280

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un film incontournable : Apocalypse Now, Full Metal Jacket et la Grosse Bertha. Les Coppola et la came. Virer de son cul le pied du Blanc. E.T l'extra-terrestre et l'anal...

Message par Invité le Sam 26 Nov 2011 - 8:27

Maya a écrit:
plus sérieusement je repensais à la scène finale le monologue de Brando...

breaker a écrit:
... Le plus drôle de ce document sans doute, c'est toute la partie avec Brando sur le tournage, l'acteur a négocié un contrat à 1 million de dollars la semaine, il est complètement à côté des exigences de Coppola, il n'a rien lu du Conrad et c'est à partir de là que Coppola décide de tout improviser, cherchant la stature légendaire de Kurtz en pariant sur les monologues de Brando qui répond aux questions de Coppola pendant les scènes... A un moment Brando manque de s'étouffer en avalant une mouche, ce qui convient peu à la recherche de l'Apocalypse et Coppola ne retiendra pas la scène... lol


C'est drôle, non?!

on peut rajouter que Brando est totalement en roue libre sur les questions complètement connes de Coppola, à un moment à la fin de la petite séquence je crois il répond à Coppola : "il faudra leur apprendre...", et puis il se bloque, il ne sait pas trop ce qu'il fout là apparemment, "je n'ai plus d'idées", c'est un des trucs les plus drôles pour moi ce making-of du film, et de cette scène-là en particulier.

Cela dit, j'ai adoré tous ces films... et c'était y'a pas si longtemps après tout: Apocalypse Now, Full Metal Jacket, La chute du faucon noir, Redacted.., j'en passe et des meilleurs. Quand j'étais rentré sur le forum Cahiers en 2008, je m'étais fait cueillir d'entrée par Borges qui me traitait d'enfant et même traitement aussi avec Jerzy en chien de guerre. C'était le 'Nam, boudiou...
C'est difficile d'expliquer le processus de renversement de tout un cinéma qu'on a aimé... comment on passe de Coppola à Joris Ivens, de Ridley Scott à René Vautier, etc. A un moment il y a une injonction qui s'est faite très présente, comme: n'entre pas sans violence dans cette bonne nuit, disait... Straub ou Dylan Thomas, je ne sais plus. "Les hommes graves qui voient de vue aveuglante que leurs yeux aveugles pourraient briller comme météores et s'égayer, ragent, s'enragent contre la mort de la lumière" ; ça c'est Dylan Thomas. Smile
Aussi parallèlement à tout ce cinéma de grosses merdes auquel je renonçais, j'avais commencé à fixer sérieusement un programme politique pour les prochaines années à venir, et ça pourrait être, comme l'écrivait Melvin Van Peebles: "ça sera l'histoire d'un homme en train de virer de son cul le pied du Blanc."
Vietnam INC de Griffiths que tu as cité, c'est un bon bouquin ça, tu l'as bien lu, Maya???



Spoiler:

Melvin Van Peebles, Journal d'un film: Sweet sweetbacks' baadasssss song
















Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: un film incontournable : Apocalypse Now, Full Metal Jacket et la Grosse Bertha. Les Coppola et la came. Virer de son cul le pied du Blanc. E.T l'extra-terrestre et l'anal...

Message par Invité le Lun 28 Nov 2011 - 12:41

Lu un texte de Frédéric Vitoux sur Conrad et Coppola, une archive de la revue Positif de septembre 1979. On peut la trouver dans une anthologie "L'amour du cinéma, 50 ans de la Revue Positif", et ça se présente comme ça d'abord sur Coppola:


Pour le reste, le texte est là:
ce n'est pas sans intérêt, Vitoux développe en détails l'histoire du personnage de Kurtz de Conrad à Coppola, précisant aussi son origine véritable(Kurtz/Barttelot)
Là où Vitoux se plante et il n'a rien vu, c'est quand il écrit que "chez Conrad comme chez Coppola se retrouvent la même blessure, la même indignation, la même révolte, le même traumatisme".
Mais Vitoux n'est pas totalement sûr, la morale du film de Coppola lui paraît quand même illustrative, il en dit peu là-dessus, ils n'ont pas grand-chose à dire les experts de Positif.
Par contre je suis assez intrigué par le texte sur Spielberg cité plus haut: "L'érotisme anal dans ET". De la remontée du fleuve Congo à celle du colo-rectal chez ET, y'a bien de quoi encore trifouiller dans les archives pour s'amuser un peu...

comme dit Kurtz, je souhaiterais que quelqu'un se rende chez moi et dise à mon fils toute la vérité. lol


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: un film incontournable : Apocalypse Now, Full Metal Jacket et la Grosse Bertha. Les Coppola et la came. Virer de son cul le pied du Blanc. E.T l'extra-terrestre et l'anal...

Message par careful le Lun 28 Nov 2011 - 13:31

breaker a écrit:"L'érotisme anal dans ET"]

J'aurais souhaité placer ceci sur mon cv.
avatar
careful

Messages : 687

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un film incontournable : Apocalypse Now, Full Metal Jacket et la Grosse Bertha. Les Coppola et la came. Virer de son cul le pied du Blanc. E.T l'extra-terrestre et l'anal...

Message par Invité le Lun 28 Nov 2011 - 13:52

Careful a écrit:
breaker a écrit:"L'érotisme anal dans ET"]

J'aurais souhaité placer ceci sur mon cv.

4 pages d'article de Roland Benabou: L'érotisme anal dans le film E.T
Positif N°273:
http://indexpositif.free.fr/onecouv.php?larevue=POS&num=273

on trouve la revue en occaz sur Priceminister, mais ça fait des pépettes tout de même pour de l'anal dans ET...
http://www.priceminister.com/s/positif+273

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: un film incontournable : Apocalypse Now, Full Metal Jacket et la Grosse Bertha. Les Coppola et la came. Virer de son cul le pied du Blanc. E.T l'extra-terrestre et l'anal...

Message par Maya le Lun 28 Nov 2011 - 14:45

merci breaker por les photos et analyses
en visitant le musée de la guerre au vietnam j'ai été intriguée par ce dessin d' enfant au vietnam

http://www.facebook.com/photo.php?fbid=139876101765&l=f7926285cd
bon désolée je ne suis pas douée en informatique j'ai fait un copié collé.

hier soir au m"asque et la plume" michel Ciment disait que les américains étaient très doués pour filmer la guerre (et la faire j'ajouterais non je plaisante) On a même fait référence à "apocalypse now" pour parler du film de Kassovitz , je n'ai pas encore vu ce film.preuve que le film de Coppola est devenue culte, une reférence en la matière.



Maya

Messages : 280

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un film incontournable : Apocalypse Now, Full Metal Jacket et la Grosse Bertha. Les Coppola et la came. Virer de son cul le pied du Blanc. E.T l'extra-terrestre et l'anal...

Message par Dr. Apfelgluck le Dim 18 Déc 2011 - 9:48

Breaker parlait de Costelle dans un autre sujet, il a également "réalisé" ceci :


Cela s'articule autour de trois parties : "Le secret des armes", "Le secret de la guerre" et finalement "Le secret des hommes".
C'est, évidemment, du très classique : les GIs sont prit en pitié ("les pauvres envoyés dans une guerre qu'ils ne comprenaient pas"), alors que les vietnamiens sont quasiment occultés de A à Z. Costelle montre les images d'un soldat prénommé Billy qui sert de fil conducteur le long des trois parties et est censé représenter le soldat américain "de base". De l'autre côté, les combattants vietnamiens sont totalement anonymes et s'ils ont l'air déterminés et héroïques c'est à cause des images de propagandes soviétique (dixit Costelle en voix-off). J'ai d'ailleurs l'impression que pour lui les pièges de fortunes (mais terriblement efficaces) vietnamiens sont pire que l'agent orange (il utilise le terme "pièges diaboliques").



A partir de 2:10, quand Costelle parle des hélicoptères de combats américains, la bande son devient alors très wagnérienne.

Toujours dans la catégorie "guerre en haut définition" :

avatar
Dr. Apfelgluck

Messages : 470

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un film incontournable : Apocalypse Now, Full Metal Jacket et la Grosse Bertha. Les Coppola et la came. Virer de son cul le pied du Blanc. E.T l'extra-terrestre et l'anal...

Message par Invité le Dim 18 Déc 2011 - 16:41

Dr. Apfelgluck a écrit:Costelle a également "réalisé" ceci :


Cela s'articule autour de trois parties : "Le secret des armes", "Le secret de la guerre" et finalement "Le secret des hommes".
C'est, évidemment, du très classique : les GIs sont prit en pitié ("les pauvres envoyés dans une guerre qu'ils ne comprenaient pas"), alors que les vietnamiens sont quasiment occultés de A à Z. Costelle montre les images d'un soldat prénommé Billy qui sert de fil conducteur le long des trois parties et est censé représenter le soldat américain "de base". De l'autre côté, les combattants vietnamiens sont totalement anonymes et s'ils ont l'air déterminés et héroïques c'est à cause des images de propagandes soviétique (dixit Costelle en voix-off). J'ai d'ailleurs l'impression que pour lui les pièges de fortunes (mais terriblement efficaces) vietnamiens sont pire que l'agent orange (il utilise le terme "pièges diaboliques").



A partir de 2:10, quand Costelle parle des hélicoptères de combats américains, la bande son devient alors très wagnérienne.

euh, l'horreur... l'horreur et la terreur morale(ce monologue de Brando est inusable), Costelle et Clarke c'est un legs de fascination des armes, de symphonie exaltante comme dans l'extrait posté, de glorification de la volonté de puissance, on y trouve aussi la mystique du chef et la force de l'irrationnel, ça me paraît les grandes constantes qui surgissent de leurs trucs sur le Vietnam à la série Apocalypse(on ne peut pas dire "propagande", parce que Costelle et Clarke ne savent pas ce qu'ils font), le tout organisé sur des images de deuils et de destructions.

L'antithèse en serait The Battle of San Pietro de John Huston, et sans doute la série Pourquoi nous combattons.
chez Montparnasse: http://www.editionsmontparnasse.fr/p1437/L-Amerique-en-guerre-Coffret-DVD

James Agee a d'ailleurs beaucoup écrit sur cette série, et notamment le Battle of San Pietro de John Huston.
Spoiler:

The Battle of San Pietro, en version française et sous-titres français:
megaupload.com U07UFZSB



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: un film incontournable : Apocalypse Now, Full Metal Jacket et la Grosse Bertha. Les Coppola et la came. Virer de son cul le pied du Blanc. E.T l'extra-terrestre et l'anal...

Message par Dr. Apfelgluck le Lun 19 Déc 2011 - 16:59

Daney à propos de la guerre du Vietnam comme genre cinématographique, "Casualties of War" de De Palma ect...

La guerre du Viêt-Nam comme "genre" : chacun doit lui payer son écot. On comprend mieux pourquoi les premiers (Coppola et surtout Cimino) ont étés les meilleurs : le sujet les a obligés à filmer, mais surtout à raconter différemment. Kubrick marque la possibilité de la réflexion pure. De Palma le retour au touche-pipi de la pièce à thèse en trois actes (pas mieux que les vieux Fleischer antimilitariste) des années cinquante. Drôle de question : en temps de guerre, tout est-il permis ? On dirait que De Palma qui doit aimer dans la violence la bonne sortie du sexe est révolté quand, au milieu pépère d'un film de guerre bien terrible, ce que la guerre avait pour lui mission de sublimer revient : la pulsion sexuelle, le viol.
Serge Daney : "L'Exercice a été profitable, Monsieur"
avatar
Dr. Apfelgluck

Messages : 470

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un film incontournable : Apocalypse Now, Full Metal Jacket et la Grosse Bertha. Les Coppola et la came. Virer de son cul le pied du Blanc. E.T l'extra-terrestre et l'anal...

Message par Maya le Mar 28 Fév 2012 - 14:43

J'ai vu un documentaire , sorti en 2010 2011 aux Etats Unis un documentaire qui porte sur une opération humanitaire qui a en quelque sorte clot la guerre du Vietnam "operation baby lift" le président Ford a permis de rapatrier au moins 2000 orphelins aux Etas unis afin qu'ils puissent être adoptés par des famille s en Europe aux etatsUnis cette opération fut controversé, compte tenu du contexte .Des familles vietnamiennes ont porté plainte pour enlévement d'enfants.
le documentaire est plutôt bien construit c'est une page méconnue de cette guerre, en France du moins mais trés médiatisé aux etas Unis pour de bonnnes et mauvaises raisons.le documentaire n'est pas exempt de défauts, c'est du story telling à l'américaine je connais 2 personnes qui ont paticipé au documentaire.mais par moments émouvant.
http://www.thebabylift.com/audience.shtml

Maya

Messages : 280

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un film incontournable : Apocalypse Now, Full Metal Jacket et la Grosse Bertha. Les Coppola et la came. Virer de son cul le pied du Blanc. E.T l'extra-terrestre et l'anal...

Message par Maya le Mar 7 Jan 2014 - 13:50

ce n'est pas un sujet d'actulaité mais je suis retournée à Ho ChiMinh cet été et j'ai visité le muséee des souvenirs de la guerre" j'en ressors à chaque fois émue.l'expo photo ets l'une des plus percutantes ,poignantes que j'ai vues le fait de lavoir au Vietnam la rend encore plus émouvante Une partie de l'expo rend hommage aux photographes décédés pendant la guerre.j'ai vu une photo qui m' fait tout de suite penser à "Apocalypse now "c, avcve les hélicoptères comme quoi certains films peuvent nous marquer je mettrai des photos plus tard sur "facebook".

Maya

Messages : 280

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: un film incontournable : Apocalypse Now, Full Metal Jacket et la Grosse Bertha. Les Coppola et la came. Virer de son cul le pied du Blanc. E.T l'extra-terrestre et l'anal...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum