Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Page 3 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par wootsuibrick le Ven 3 Juil 2009 - 18:24

[quote="JM"]
Epikt a écrit:
C'est un des rares trucs qu'on retiendra (et c'est volontaire) de la période Frodon par rapport à la précédente : la réhabilitation sur des films tape-à-l'oeil de Fincher, Aronofski, Anderson, Nolan, j'en passe et des moins bons.. des cinéastes tous éreintés, ou presque, dans le petit dictionnaire des cinéastes américains datant de la fin de la période Tesson.

C'est triste. D'autant plus qu'il n'y a rien à défendre là dedans, cinélive, studio, première le font déjà très bien...

wootsuibrick

Messages : 1835

Voir le profil de l'utilisateur http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Invité le Ven 3 Juil 2009 - 18:40

Je ne suis pas d'accord pour rapprocher les deux périodes qui ont vu quand même un renouvellement quasi-total de la rédaction, mis à part Burdeau qui a osé rester, malgré le départ forcé de presque tous ses petits camarades d'avant, sans doute pour la promotion ..

Quoi qu'on pense de la période Tesson, que j'ai pas connu complètement "en direct", il y avait un contenu qui valait ce qu'il valait, mais on sentait une équipe (c'est bien le terme puisque je crois qu'ils en avaient monté une d'équipe, de foot) solidaire, ça partait un peu dans tous les sens mais c'était plutôt vivant et très fournis même si, sur la fin, vraiment régressif. Les rédacteurs semblaient vivre à leur époque, dans le monde, et pas dans leur petite bulle à créer de faux concepts fumeux et à coller du Deleuze sur n'importe quel blockbuster hollywoodien.

Pour moi, Tesson a gardé en tête un certain principe Cahiers qui consistait à ne pas tergiverser sur certains points de vues de la maison. Il suffit de comparer ses éditos mordant avec ceux de Frodon qui étaient plats et minables, tous les mois le même ronron auto-satisfait.. jamais Tesson aurait osé ouvertement lécher le cul d'un cinéaste comme Tavernier, par exemple.. faire croire, pour je ne sais quelle raison que je ne veux pas savoir, que son dernier film est mieux que ses précédents alors qu'il utilise toujours la même recette..

Jusqu'au mois dernier il valait mieux dire du bien de la revue si on voulait être publié dans le courrier des lecteurs tandis qu'avec Tesson il pouvait y avoir des retours assez durs à propos de certains égarements des rédacteurs (je me souviens de l'"affaire" "Pearl Harbor").

après je dis pas que cette histoire de cinéma étatsunien était pas aussi un peu l'affaire de cette équipe-là..mais au moins la défense des films paraissait sincère, naturelle, les films ne semblaient pas forcés par je ne sais quel concept à la mode un mois et has-been le suivant..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Van Stratten le Ven 3 Juil 2009 - 18:48

Je te concède ce point, JM, il est vrai que j'ai pris beaucoup (c'est un euphémisme) de recul par rapport à la lecture des cahiers durant la période Tesson, et pour des raisons qui ont directement à voir avec le CHOIX des films et la façon d'en parler, ou justement de n'en pas parler. Mais il est vrai aussi que les Higuinen et Lalanne de l'époque avaient bien davantage de ferveur. S'ils n'étaient pas lucides, au moins étaient ils sincères.

Van Stratten

Messages : 165

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Eyquem le Ven 3 Juil 2009 - 18:57

Van Stratten a écrit:
Peut-on opposer sérieusement les périodes Tesson et Frodon ?
...
Du reste, le parachutage de Tesson, sans aucun préalable (ou presque) ressemble à s'y méprendre à l'arrivée de Frodon quelque temps plus tard, celle-ci encore plus artificielle et insignifiante.
oui, on peut quand même les opposer : Charles Tesson venait vraiment des Cahiers, avant d'en être le rédacteur en chef, ce qui n'est pas le cas de JMFrodon.
Ce qu'il a écrit (pour Oliveira, Cronenberg, Kiarostami ou Jia Zhangke, contre Spielberg, Ozon, Benigni, etc), c'était de bons articles. Et je pense qu'il n'aurait jamais mis en couverture, coup sur coup, Soderbergh, Eastwood, Téchiné, Jacquot, et Halliday, juste pour faire tourner la boutique (on aurait peut-être eu : Serra, Eastwood, Chabrol, Teguia, Almodovar, ce qui aurait été plus honnête quand même) (mais on ne saura jamais).

Bonnes vacances à toi aussi.

Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Eyquem le Ven 3 Juil 2009 - 19:02

JM a écrit:
...au moins la défense des films paraissait sincère, naturelle, les films ne semblaient pas forcés par je ne sais quel concept à la mode un mois et has-been le suivant..
hello JM,
comme rédacteur, Tesson m'a toujours intéressé, mais comme rédacteur en chef, je suis beaucoup plus réservé : le délire autour de Loft Story, des jeux vidéo, du "film karaoké", ou du porno sans complexe, ça a commencé pendant son "mandat", et ce n'est pas terrible du tout, faut le reconnaître.

Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Borges le Ven 3 Juil 2009 - 19:06

Il y avait une forme de provocation (parfois droitisante) dans cette position des critiques des cdc, le livre de de Baecque rappelle bien tout ça.

Hi; pourquoi t'appelles ça de la provocation? C'est ce qu'on dit en général quand on cherche à dédouaner; c'était pas seulement droitier, c'était très à droite, d'extrême droite, antisémite, raciste... très français, tout en étant américain; par exemple, l'article de Rivette sur Hawks fait de Hawks un super américain, mais aussi un héritier de Corneille, et de Molière, donc de la morale du grand siècle; la France d'avant la Révolution, la France qu'adorait Nietzsche, par exemple; le texte de Rivette, que j'ai pas mal travaillé alors que je pensais écrire sur "his girl friday" est très puant, par bien des aspects; son titre même lie une certaine France à l'Amérique de l'intelligence de l'action, en faisant rimer le génie de Hawks avec le génie du christianisme....

Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Invité le Ven 3 Juil 2009 - 19:25

Eyquem a écrit:
JM a écrit:
...au moins la défense des films paraissait sincère, naturelle, les films ne semblaient pas forcés par je ne sais quel concept à la mode un mois et has-been le suivant..
hello JM,
comme rédacteur, Tesson m'a toujours paru intéressant, mais comme rédacteur en chef, je suis beaucoup plus réservé : le délire autour de Loft Story, des jeux vidéo, du "film karaoké", ça a commencé pendant son "mandat", et ce n'est pas terrible du tout, faut le reconnaître.

Salut Eyquem !

Oui, c'est la fin, ce que j'appelle la période particulièrement régressive (peut-être savaient-ils d'ailleurs qu'ils ne resteraient plus très longtemps?), tu peux rajouter les séries TV US (qui ont dû être la dernière couverture de Tesson, si je me souviens bien). Je sais pas, j'avoue que j'ai pas été particulièrement choqué à l'époque, j'étais moi-même sans doute encore très ado dans ma tête, même si j'ai jamais suivi les séries TV ni les émissions de TV réalité ! Wink Leur papiers sur les jeux vidéos m'avaient intéressé mais peut-être que ça n'était pas à eux de faire ça, je ne sais pas.. ils suivaient pas mal la musique aussi, Jousse et d'autres tissaient pas mal de liens.

D'un point de vue personnel, je crois que je regarderais certainement aujourd'hui de façon plus critique des choses de l'époque Tesson, ce que je n'ai pas supporté avec les derniers Cahiers, c'est le faux engagement politique qu'ils ont feint de prendre à partir de Frodon (le centriste), engagement qui aurait pourtant dû se faire d'autant plus virulent que la France étaient en train de basculer vers Sarkozy. Je leur ai pas pardonné un certain nombre de lâchetés, de vues étroites au nom du sacro-saint cinéma (tout le bazar sur l'"action culturelle", le truc de Ferran, les choses comme ça qui rabattent tout les problèmes sur des considérations locales sans jamais prendre en compte la situation globale) qui doit surtout pas trop se mêler de ce qui le regarde pas, et les "critiques" avec. Concernant ceci, j'ai bien peu d'espoir pour la suite...

bref, on verra bien..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Invité le Ven 3 Juil 2009 - 19:30

Borges a écrit :

Hi; pourquoi t'appelles ça de la provocation? C'est ce qu'on dit en général quand on cherche à dédouaner; c'était pas seulement droitier, c'était très à droite, d'extrême droite, antisémite, raciste... très français, tout en étant américain; par exemple, l'article de Rivette sur Hawks fait de Hawks un super américain, mais aussi un héritier de Corneille, et de Molière, donc de la morale du grand siècle; la France d'avant la Révolution, la France qu'adorait Nietzsche, par exemple; le texte de Rivette, que j'ai pas mal travaillé alors que je pensais écrire sur "his girl friday" est très puant, par bien des aspects; son titre même lie une certaine France à l'Amérique de l'intelligence de l'action, en faisant rimer le génie de Hawks avec le génie du christianisme....


c'est du délire ce soir, la fièvre monte à EL PAO !!!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Invité le Ven 3 Juil 2009 - 19:33

Borges a écrit:
Il y avait une forme de provocation (parfois droitisante) dans cette position des critiques des cdc, le livre de de Baecque rappelle bien tout ça.

Hi; pourquoi t'appelles ça de la provocation? C'est ce qu'on dit en général quand on cherche à dédouaner; c'était pas seulement droitier, c'était très à droite, d'extrême droite, antisémite, raciste... très français, tout en étant américain; par exemple, l'article de Rivette sur Hawks fait de Hawks un super américain, mais aussi un héritier de Corneille, et de Molière, donc de la morale du grand siècle; la France d'avant la Révolution, la France qu'adorait Nietzsche, par exemple; le texte de Rivette, que j'ai pas mal travaillé alors que je pensais écrire sur "his girl friday" est très puant, par bien des aspects; son titre même lie une certaine France à l'Amérique de l'intelligence de l'action, en faisant rimer le génie de Hawks avec le génie du christianisme....

Hello Borges,

Non, je n'essaye pas de dédouaner qui que ce soit. "Provocation" c'est un terme utilisé par ... Rohmer, pour évoquer cette époque, je crois, je sais plus où j'ai lu ça. En effet il y a beaucoup de trucs puants dans les Cahiers jaunes, pas seulement les Mac-Mahoniens. Il m'est aussi arrivé de ressortir mes facsimilés récemment et de tomber sur des trucs pas top du tout.

Dans "Le veilleur", Rivette ne dit pas spécialement à Daney qu'il était de gauche au début de l'aventure Cahiers, il paraît plutôt dresser un portrait de quelqu'un d'assez fuyant quant à la politique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Invité le Ven 3 Juil 2009 - 19:38

JM a écrit :

En effet il y a beaucoup de trucs puants dans les Cahiers jaunes, pas seulement les Mac-Mahoniens.

non, sans blague ? et avec le temps ça pue juste seulement encore un peu plus, le ranci, comme disait Daney.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Van Stratten le Ven 3 Juil 2009 - 20:17

Bon, désolé, je reviens faire un tour, mais là on peut tout de même pas tout balayer d'un revers de main, renvoyer Frodon et Rivette (tout de même, excusez !) les renvoyer dos à dos d'un "tous pourris", quoi enfin merde ! Y'a deux petits pois dans la masure !
Quant à l'époque Tesson, rédacteur intègre, mais patron en perdition, totalement dépassé par l'ampleur de la tâche, écoutez, oui, franchement, Eyquem, ça il faut le dire, et je suis tout à fait d'accord. J'avoue pour ma part qu'entre le jeu vidéo, loft story et Shyamalan (oui, oui, Higuinen adorait Shyamalan) en passant par X Files : vouer un culte à X Files !!!!! D'ailleurs le désaccord, je crois (tout s'est passé très vite) s'est joué sur cette série entre la rédaction de l'époque et le tout petit pigiste passé inaperçu l'été avant la nouvelle formule (moi).
Enfin tout de même cette nouvelle formule de 2000 (qui reste peu ou prou la donne actuelle) basait tout sur la mise en page et "l'image de marque" (qui se veut désormais plus "sérieuse", mais qui ne laisse la place qu'à de petits articles mous et neutres, en lieu et place de l'analyse insolente), ce qui était très mauvais signe, et le symbole de l'arrivée de Tesson.
Enfin au plaisir, m'sieur dame.

Van Stratten

Messages : 165

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Largo le Sam 4 Juil 2009 - 10:40

Mon apport au débat se limitera à Wikipedia (mais c'est assez savoureux). Je lance donc l'interlude "Le saviez-vous ?"


Né Jean-Michel Billard, il signe d'un pseudonyme emprunté au Seigneur des anneaux.
À partir de 1983, il est journaliste et critique de cinéma à l'hebdomadaire Le Point, dont son père, Pierre Billard (journaliste), lui aussi critique de cinéma, fut l'un des fondateurs et rédacteurs en chef. Il occupe ce poste jusqu'en 1990.

jocolor

Largo

Messages : 3181

Voir le profil de l'utilisateur http://www.raphaelclairefond.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par lorinlouis le Sam 4 Juil 2009 - 10:50

JM Gollum aurait été plus approprié... Laughing

lorinlouis

Messages : 1691

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par ^x^ le Sam 4 Juil 2009 - 12:46

Largo a écrit:Mon apport au débat se limitera à Wikipedia (mais c'est assez savoureux). Je lance donc l'interlude "Le saviez-vous ?"

Bon et bien voici ma formidable contribution, comme d'habitude, pr ce sujet passionnant qu'était Frodon.
Tout est de ta faute Lolo... Laughing

^x^

Messages : 609

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Borges le Sam 4 Juil 2009 - 13:13

Careful a écrit:
Largo a écrit:Mon apport au débat se limitera à Wikipedia (mais c'est assez savoureux). Je lance donc l'interlude "Le saviez-vous ?"

Bon et bien voici ma formidable contribution, comme d'habitude, pr ce sujet passionnant qu'était Frodon.

Razz

Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par wootsuibrick le Sam 4 Juil 2009 - 14:22

Vous êtes méchants. lol

wootsuibrick

Messages : 1835

Voir le profil de l'utilisateur http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Invité le Sam 4 Juil 2009 - 16:19

le retour de bâton risque d'être amusant


Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Largo le Ven 17 Juil 2009 - 11:56

Apparemment, JM Lalanne a déposé sa candidature pour reprendre le poste de l'autre JM...

Largo

Messages : 3181

Voir le profil de l'utilisateur http://www.raphaelclairefond.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par ^x^ le Ven 17 Juil 2009 - 12:34

JM Lalanne ?! C'est le pompon Laughing
Quelle horreur.
Le comique stand up le plus in ds ses chroniques du Grand Journal sur C+.
Il me semblait que c'était Lionel Simon le prochain rédacteur des Cahiers.
Tant pis.

^x^

Messages : 609

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par DB le Ven 17 Juil 2009 - 12:45

Je vais postuler direct.

DB

Messages : 1528

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Invité le Ven 17 Juil 2009 - 14:13

Largo a écrit:Apparemment, JM Lalanne a déposé sa candidature pour reprendre le poste de l'autre JM...

Salut,
Il me paraît clair que Lalanne, déjà remercié à la rédaction des Cahiers avec Tesson par Le Monde, ne sera pas rédacteur en chef des prochains Cahiers de Phaidon... ça me rappelle que j'avais envoyé un mail d'incompréhension à la rédaction par rapport à sa critique de "T3" à l'époque. Son texte s'appelait "interruption de programme", c'était dans le premier numéro de Frodon (sept 2004), juste avant que Lalanne s'en aille.. notez bien le "interruption" ! Prémonitoire ? Rolling Eyes

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par ^x^ le Ven 17 Juil 2009 - 16:22

Salut JM,

Même si ce n'est important, ma curiosité me pousse à te demander si tu as une trace de cet article en question ?

Je me tiens peu au fait de ce cirque parisien des critiques mais assez pr "juger" peu convaincant ce que j'ai lu de son travail.
Bcp de lignes autour de Gus VS apparemment ?
Mince, je suis tombé que sur Jumper,Cloverfield, Spiderman, Hulk et autres T4 le petit doigt en l'air, l'air pincé et hautin Very Happy

^x^

Messages : 609

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Invité le Ven 17 Juil 2009 - 16:46

oui évidemment la curiosité inquiète ...

les cahiers sont une enseigne, une marque commerciale, genre maison fondée en 1951.

la vraie bonne question est : ayant été la "danseuse" du monde dont ils accroissaient la notoriété, les cahiers étaient prestigieux pour Colombani,
qu'en sera t'il désormais. Après comme dans toute entreprise, d'édition notamment, les hommes, et particulièrement aux cahiers, s'adaptent.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par ^x^ le Ven 17 Juil 2009 - 17:08

Bonsoir Lionel. Tu vas bien ?

Merci de poser la bonne question. Je préfère battre la campagne le vendredi soir, il est vrai. Et les autres soirs, aussi.
Le fond de l'air est frais, bon.

Quelqu'un a lu ses écrits sur GVS ?
Keksavo ? (autre bonne question, hein)


^x^

Messages : 609

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum