Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Page 5 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par LL le Mer 29 Juil 2009 - 18:49

premier message déposé, premier message supprimé, pas le courage de l'écrire de nouveau.
quelques mots pour dire que je peux parfaitement comprendre le désaccord, mais je ne vois rien de constructif dans vos invectives, ou rien d'engageant pour le débat. argumentez, et l'on pourra en discuter, évidemment, si vous le voulez. Il se trouve que je vis les choses de l'intérieur, au jour le jour, ce qui me permet d'avoir un point de vue bien précis de la situation. je ne suis pas dans l'hypothèse, rien qui ne soit de l'ordre du fantasme, on est bien dans le réel... celui qui cogne... Je ne suis pas toujours d'accord avec ce qui se dit, se fait, mais il se trouve que l'on peut en discuter. Aussi, je pense que l'on pourrait aisément engager une discussion constructive, d'autant qu'individuellement on a plutôt de bons échanges. Il est vrai que rien ne m'y oblige, il s'agit juste d'une question de considération.
Hasta la vista, LL

LL

Messages : 6

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Invité le Mer 29 Juil 2009 - 19:03

LL a écrit:
Hasta la vista, LL
Hasta la vista?!
J’aurais préféré : la patrie ou la mort, nous vaincrons!


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Invité le Mer 29 Juil 2009 - 19:19

LL a écrit:premier message déposé, premier message supprimé, pas le courage de l'écrire de nouveau.
quelques mots pour dire que je peux parfaitement comprendre le désaccord, mais je ne vois rien de constructif dans vos invectives, ou rien d'engageant pour le débat. argumentez, et l'on pourra en discuter, évidemment, si vous le voulez. Il se trouve que je vis les choses de l'intérieur, au jour le jour, ce qui me permet d'avoir un point de vue bien précis de la situation. je ne suis pas dans l'hypothèse, rien qui ne soit de l'ordre du fantasme, on est bien dans le réel... celui qui cogne... Je ne suis pas toujours d'accord avec ce qui se dit, se fait, mais il se trouve que l'on peut en discuter. Aussi, je pense que l'on pourrait aisément engager une discussion constructive, d'autant qu'individuellement on a plutôt de bons échanges. Il est vrai que rien ne m'y oblige, il s'agit juste d'une question de considération.
Hasta la vista, LL

"supprimé", cela signifie quoi ? Attention, nous n'avons pas à ma connaissance de bug sur notre forum contrairement au votre. Peut-être faut-il que nous lancions nous aussi notre enquête. Où en êtes-vous de la votre d'ailleurs Laurent Bogart ? Nous n'avons toujours pas été contacté à ce propos, pourtant nous sommes les premiers concernés il me semble.

En ce qui me concerne il n'y a pas de "débat", discuter avec la direction de rédaction actuelle m'horrifie encore plus qu'avec la précédente. Ce Tessé est un sale type opportuniste qui crâche volontiers son mépris sur les internautes lorsqu'il en a l'occasion (cf son article récent dans Chronicart) et vous voudriez que je vienne discuter avec ce type ? C'est sûr que c'est plus facile de tirer sur la "glose" théoriquo-neuneu des internautes plutôt que sur celle de ses collègues de rédaction, sans doute Tessé se croit-il plus malin que les autres avec ses petits bricolages à la con sur youtube ? Aux Cahiers ça n'était pas la tradition d'apprécier les petits malins jusqu'à présent. Qu'il commence déjà par se comporter autrement que comme un sale con sortie premier de sa promo. Par ailleurs je n'ai pas beaucoup d'atome crochu avec Delorme. Cessez de prétendre que nous n'argumentons pas, nous l'avons toujours fait et vous n'avez jamais eu le courage de nous donner raison (en parole ou dans les actes) sur quoi que ce soit à propos de la rédaction ou même du fonctionnement du forum. Les prises de position de votre nouveau sous-chef sont un tas d'immondice dont l'idiotie flotte à la surface, il vous faut donc une explication de texte pour saisir cela ou alors vous jouez les idiots ? Vous baissez un peu plus dans mon estime. Si vous voulez de l'argumentation je peux prendre n'importe lequel des textes ci-dessus et expliquer dans le détail ce qui me dégoûte profondément dedans, seulement j'ai autre chose à faire et je laisse chacun juger par soi-même. Votre langue de bois est légendaire et d'ailleurs vous êtes toujours là, après Le Monde, Phaïdon.. "bravo", on ne change pas une équipe qui la ferme, je n'ai pas grand chose d'autre à vous dire.

De quoi voulez-vous que nous discutions avec vous au juste LL ? A moi de ne pas très bien vous comprendre. Vous êtes passé de la direction du site des Cahiers au service comm' ?

Si vous venez ici pour parler de cinéma, bienvenu, si vous venez et débarquez pour nous chercher à propos des Cahiers, ce qu'on en dit ici, je préfère vous prévenir de suite que vous serez plutôt mal accueilli. Si vous souhaitez faire de la pub pour votre revue, merci de le faire dans la partie appropriée. Il existe un sujet pour se présenter si vous le souhaitez, cela va de soi..


Dernière édition par JM le Mer 29 Juil 2009 - 20:03, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par LL le Mer 29 Juil 2009 - 19:55

Breaker, je ne suis pas en guerre, et n'ai à choisir entre la patrie ou la mort. Quelle drôle d'idée, mais bon.
JM, toujours aussi droit dans vos bottes.

LL

Messages : 6

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Invité le Mer 29 Juil 2009 - 20:07

LL a écrit:JM, toujours aussi droit dans vos bottes.

Oui, je m'excuse sur ce sujet de ne pas avoir la "décontraction" décomplexée d'un Tessé, qui n'est jamais le dernier pour se la jouer cool quand tout le monde essaye de faire ce qu'il peut.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par LL le Mer 29 Juil 2009 - 20:23

Allez vous faire foutre !

soit, c'est votre façon d'exprimer votre désaccord JM.


Dernière édition par LL le Mer 29 Juil 2009 - 20:46, édité 1 fois

LL

Messages : 6

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Borges le Mer 29 Juil 2009 - 20:32

LL a écrit:Breaker, je ne suis pas en guerre, et n'ai à choisir entre la patrie ou la mort. Quelle drôle d'idée, mais bon.

Hello LL, comment va la vie?


"Il y a de ce fait une expatriation du marxisme. Sa territorialité historique ne lui est plus transitive. L’ère de l’autoréférence est close. Le marxisme n’a plus de patrie historique. Tous les référents politiques dotés d’une vie ouvrière et populaire réelle sont aujourd’hui, par rapport au marxisme, atypiques, délocalisés, errants.
"

(Badiou)
avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par LL le Mer 29 Juil 2009 - 20:43

hello Borges, ça va, ça va, et vous?
le marxisme avait-il pour vocation d'avoir une patrie historique? la ligne à tirer est intéressante, et les parallèles, qui comme chacun sait, ne se rencontrent pas, m'amusent. et si l'on parle territoire...

LL

Messages : 6

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Invité le Mer 29 Juil 2009 - 20:43

Borges a écrit:
LL a écrit:Breaker, je ne suis pas en guerre, et n'ai à choisir entre la patrie ou la mort. Quelle drôle d'idée, mais bon.

Hello LL, comment va la vie?


"Il y a de ce fait une expatriation du marxisme. Sa territorialité historique ne lui est plus transitive. L’ère de l’autoréférence est close. Le marxisme n’a plus de patrie historique. Tous les référents politiques dotés d’une vie ouvrière et populaire réelle sont aujourd’hui, par rapport au marxisme, atypiques, délocalisés, errants.
"

(Badiou)

Salut Borges,

on dit même qu'il se balade aussi sur le cyberespace..



Wink


Dernière édition par JM le Mer 29 Juil 2009 - 22:10, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Invité le Mer 29 Juil 2009 - 20:48

LL a écrit:
Allez vous faire foutre !

soit, c'est votre façon d'exprimer votre désaccord JM.

En réfléchissant un peu, ça rime à quoi de faire ce que vous venez de faire, au juste ?


Dernière édition par JM le Mer 29 Juil 2009 - 21:03, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par adeline le Mer 29 Juil 2009 - 20:51

Salut LL,

à mon avis, il faut vous faire une raison : vous n'arriverez jamais à faire dire à quelqu'un ici quoique ce soit de positif ou de conciliant sur les derniers changements des Cahiers. Wink


Je suis d'accord avec ce que dit JM.



Vous êtes le bienvenu pour discuter ciné ou de tout autre chose of course, et j'espère que cette discussion ne tournera pas au pugilat (il faudrait un smiley peace là Wink )

adeline

Messages : 3000

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par LL le Mer 29 Juil 2009 - 21:07

Pensez-vous sincèrement que je cherche l'adoubement ou encore l'absolution ? je n'ai pas peur de l'autre, nous verrons bien si je suis reconduis à la frontière.

LL

Messages : 6

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Van Stratten le Mer 29 Juil 2009 - 21:56

Hello, are you happy tax payers ?

Van Stratten

Messages : 165

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Borges le Jeu 30 Juil 2009 - 11:17

Van Stratten a écrit:Hello, are you happy tax payers ?

Autant que les Beatles?

Let me tell you how it will be;
There's one for you, nineteen for me.
'Cause I'm the taxman,
Yeah, I'm the taxman.

Should five per cent appear too small,
Be thankful I don't take it all.
'Cause I'm the taxman,
Yeah, I'm the taxman.

(if you drive a car, car;) - I'll tax the street;
(if you try to sit, sit;) - I'll tax your seat;
(if you get too cold, cold;) - I'll tax the heat;
(if you take a walk, walk;) - I'll tax your feet.

Taxman!
avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Invité le Ven 31 Juil 2009 - 20:41

messages de JM :

Dernière édition par JM le Jeu 30 Juil - 0:10, édité 2 fois

Dernière édition par JM le Mer 29 Juil - 23:03, édité 2 fois



Laughing

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Invité le Ven 31 Juil 2009 - 21:05

tu veux couper JM je préfère l'éphémère, dont j'ai une conscience aigüe

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par balthazar claes le Sam 1 Aoû 2009 - 13:06

L'ancien style à la Burdeau, on ne pouvait pas parler aux internautes, venir risquer sa précieuse parole de spécialiste dans les bourbiers de la discussion publique informelle. C'était un peu nul et triste, mais c'est dépassé, et on pourrait bien finir par regretter cette époque : maintenant le nouveau style ça va être hargne et vaines polémiques, c'est la tendance du nouveau journalisme qui n'en finit pas d'agoniser. "Eux, c'est leur métier d'attaquer, de répondre, de répondre aux réponses." La clique des roquets hargneux, des abbés vérolés, tel est le nom de la troupe qui prend les commandes ces temps-ci un peu partout : les Val, les Finkie... Toute une bande de types saumâtres et hindignés, agressifs au nom des bonnes manières, ignobles au nom des principes, vicieux au nom du panache et de l'élégance. C'est à qui passera les plats avec le maximum de courbettes et de bassesses.

Les comptes-rendus de Cannes de Tessé étaient honteux, "Le Ruban blanc, ah c'est autrichien pas de doute", c'est bon lui on l'a repéré, ça fait un moment qu'il attend sa promotion. Il conseille aux ploucs d'aller voir 300, il vit dans un monde où il y a lui et sinon surtout des ploucs, on leur servira la bonne bouillie, et on en rira entre nous, les âmes d'élite, pour qui c'est si pénible de se lever le matin. Tessé, la princesse au petit pois, un rien irrite sa divine sensibilité. Représentant de la Besson Inc, section art et essai.

balthazar claes

Messages : 1009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Invité le Sam 1 Aoû 2009 - 13:17

balthazar claes a écrit:les Val, les Finkie...

Salut BC,

C'est exactement à ces types-là que je pense aussi à propos de Tessé, tu peux ajouter ce qu'il se passe à la rédaction de Libé, d'après Skorecki.

Arrow http://www.monde-diplomatique.fr/2009/06/RIMBERT/17210

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par ^x^ le Sam 1 Aoû 2009 - 20:29

Oui BC. Je souscris pleinement.
Tu m'arraches les mots de la bouche sur Tessé.
J'attends de voir quand même...mais bon.

LS. Libé ne l’est plus du tout en effet. J’y retournais encore il y a un an, voir une copine qui faisait une grève de la faim [Florence Cousin]. Ils m’ont viré plusieurs fois et dès lors je n’y mets plus les pieds. Ils m’ont vraiment obligé à tourner la page, ce qui n’est pas forcément un mal. C’est un journal de zombies. Les gens ne sont plus là.

INDE. La même chose aux Cahiers. Depuis longtemps les bureaux sont un endroit peu fréquenté et encore moins accueillant. Tout, de l’absence de bureaux pour les critiques au fonctionnement des bouclages, était là pour signifier que la rédaction n’y était pas la bienvenue. Aujourd’hui, c’est un endroit simplement inhabitable, et d’ailleurs inhabité.

LS. Depuis au moins dix ans, je ne me reconnais plus dans Libé. Mais le changement a été radical lors de ces deux dernières années. Une brusque dégradation. Les gens ne sont physiquement pas là. L’aspect fantomatique du film est devenu la réalité. Ce n’est pas qu’un endroit où je travaillais : j’y vivais. J’ai écrit mes chroniques pendant une quinzaine d’années en arrivant chaque jour à sept heures du matin. La chronique était écrite entre huit et neuf heures, mais elle était encore bricolée toute la journée. Et relue une dernière fois à la veille du passage, parce que je les écrivais souvent avec trois ou quatre jours d’avance sur la publication. C’était vite écrit et longtemps réécrit. Je passais toute la journée à Libé. Du coup, je faisais aussi d’autres choses. On ne peut pas travailler huit ou douze heures.
avatar
^x^

Messages : 609

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Invité le Sam 1 Aoû 2009 - 20:33

Comme on a parlé de l'Iran dans ce sujet (oui oui !), et aussi de Panahi via Tessé :

Les réalisateurs français demandent la libération de Jafar Panahi en Iran

La Société des réalisateurs de films (SRF), l'une des principales organisations professionnelles de réalisateurs de télévision, se dit "consternée" vendredi par l'arrestation du réalisateur iranien Jafar Panahi, et demande au gouvernement français d'intervenir.

La SRF "a appris avec consternation l'arrestationn de Jafar Panahi", écrit-elle dans un communiqué. Elle "demande au gouvernement français, et notamment au ministre de la Culture de tout faire" pour libérer le réalisateur.

Ancien assistant d'Abbas Kiarostami, réalisateur de plusieurs longs métrages primés à l'étranger, Jafar Panahi a été arrêté jeudi avec sa famille au cimetière de Téhéran où s'étaient rassemblés des partisans de l'opposition venus rendre hommage aux manifestants tués depuis la présidentielle du 12 juin.

"Bien que régulièrement censuré dans son pays, son travail en fait un des réalisateurs iraniens les plus importants", souligne la SRF.

Le cinéaste critique à l'égard du pouvoir conservateur iranien a notamment reçu en 2000 le Lion d'or à la Mostra de Venise pour "Le Cercle" et l'Ours d'argent en 2006 à la Berlinale pour "Hors jeu".

AFP

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Largo le Sam 1 Aoû 2009 - 20:44

Ouep bonne initiative de la SRF...

Quant à BC, plaisir de voir que ta verve n'est pas en vacances, c'est très drôle Very Happy
avatar
Largo

Messages : 3181

Voir le profil de l'utilisateur http://www.raphaelclairefond.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Van Stratten le Dim 2 Aoû 2009 - 7:08

Salut,

Je ne suis pas sûr d'être tout à fait d'accord.
Il me semble pour commencer que le changement tout récent aux cahiers est une bonne nouvelle, car il constitue, de fait, un renversement indéniable : pour la première fois depuis dix ans, les responsables de la rédaction seront vraiment jeunes (du moins biologiquement), et âgés de moins de quarante ans (sauf erreur de ma part). Quelle que soit par ailleurs leur pertinence critique, ils permettront forcément, fût-ce par leur inexpérience en matière de gestion, au mieux une certaine circulation des idées, au pire (mais c'est déjà beaucoup, au regard des dix années passées) des tâtonnements et des hésitations salutaires quant à la sacro-sainte "ligne éditoriale" (mon souhait profond serait qu'elle disparût enfin, celle-là).
Par ailleurs, je ne comprends pas du tout en quoi "l'indignation" serait un signe d'incompétence : il me semble au contraire que, lorsqu'elle est fervente, elle constitue un des modes les plus forts de l'expression critique. Bien sûr elle est loin d'être le seul, et si elle n'est pas bientôt dépassée, ou accompagnée par d'autres registres, et un discours plus construit, elle s'invalide d'elle-même. Mais il reste que la ferveur paraît plutôt absente que trop présente dans la production critique actuelle (qui est d'une accablante pauvreté, toutes publications confondues).

Van Stratten

Messages : 165

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par LL le Dim 2 Aoû 2009 - 11:39

Adeline, je ne suis pas d'accord avec la manière dont parle JM, notamment des Cahiers. Si vous aimez son style c'est votre droit absolu, et je le respecte, voilà qui nous différencie. Je préfère de loin l'ironie et le sens de l'humour de Borges, bien plus accueillant. être en désaccord ou pas et en sourire, c'est quand même plus sympa... parce que....sérieusement, quels sont les enjeux ?

LL

Messages : 6

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Invité le Dim 2 Aoû 2009 - 13:20

Qu'est ce qu'un forum internet ?

Une question qui intéresse Adeline et Borges, je crois (en tout cas, moi, c'est entre autre par ça que je suis travaillé, actuellement) ..voilà de quoi vous faire travailler un peu joyeusement, peut-être... :

"However much we may admire the orator's occasional bursts of eloquence, the noblest written words are commonly as far behind or above the fleeting spoken language as the firmament with its stars is behind the clouds. There are the stars, and they who can may read them. The astronomers forever comment on and observe them. They are not exhalations like our daily colloquies and vaporous breath. What is called eloquence in the forum is commonly found to be rhetoric in the study. The orator yields to the inspiration of a transient occasion, and speaks to the mob before him, to those who can hear him; but the writer, whose more equable life is his occasion, and who would be distracted by the event and the crowd which inspire the orator, speaks to the intellect and health of mankind, to all in any age who can understand him."

Thoreau


Wink

(c'est quand même plus sympathique que les conneries méprisantes de Denis Ettighoffer, non ?)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Eyquem le Lun 3 Aoû 2009 - 20:23

marrant le bandeau de pub juste en haut du Forum :

Patchs MAIGRIR -30kg/10€
Incroyable! Si vous maigrissez trop vite mettez vos patchs 1 jour sur 2
www.phytolabel.com

Cahiers Du Cinéma
Faites-vous plaisir, abonnez-vous aux Cahiers du Cinéma à petit prix!
Viapresse.com/Les-Cahiers-du-Cinema

Le quotidien est toujours riche de facéties - pour peu qu'on soit attentif aux petites choses de la vie, comme dirait Luc Ferry.
avatar
Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Cahiers du Cinéma depuis 2008 : petites histoires sans devenir

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum