A la revoyure : différences et répétitions

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: A la revoyure : différences et répétitions

Message par wootsuibrick le Jeu 20 Oct 2011 - 9:07

Présence Humaine a écrit:Il faudrait une salle de cinéma qui ne projetterait que des films qui ne peuvent qu'être projetés au cinéma et ne gagnent rien à être sur petit écran. On l'appellerait "Le cinéma des grands espaces" : Tarkovski et Ford en boucle, et d'autres aussi sûrement.

J'avoue avoir commis le crime de voir du Tarkovski sur petit écran. Ford pareil.
avatar
wootsuibrick

Messages : 1841

Voir le profil de l'utilisateur http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la revoyure : différences et répétitions

Message par Invité le Jeu 20 Oct 2011 - 9:48

j'ai découvert les deux sur petit écran. le choc (après Stalker : deux heures de mutisme partagées).
après je les ai vus sur grand écran. le choc.
donc, deux fois plus de plaisir. c'est cool.
mais je trouve que Présence Humaine a raison. il y a des films qu'il faudrait pouvoir voir sur grand écran n'importe quand.
mais il y en a tellement qu'il n'y aura jamais assez de salles.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A la revoyure : différences et répétitions

Message par wootsuibrick le Jeu 20 Oct 2011 - 11:33

Stéphane Pichelin a écrit:
mais je trouve que Présence Humaine a raison. il y a des films qu'il faudrait pouvoir voir sur grand écran n'importe quand.
mais il y en a tellement qu'il n'y aura jamais assez de salles.


Je comprend bien... vaut mieux en avoir une grande, ça donne plus d'ampleur aux sensations.
avatar
wootsuibrick

Messages : 1841

Voir le profil de l'utilisateur http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la revoyure : différences et répétitions

Message par gertrud04 le Jeu 20 Oct 2011 - 11:59

Stéphane Pichelin a écrit:
Borges a écrit:

envie aussi très forte de revoir, Dersou Ouzala



oui, un film à revoir. je l'ai vu très jeune et suis en grande partie passé à côté, mais il m'en reste des images fortes. après avoir vu Ran dernièrement, revoir Dersou OUzala est un des nombreux points à mon programme.
mais avant, acheter un vidéo projecteur et me bricoler un home cinema pour palier à l'insuffisance des programmateurs. bon, si je commence à faire des économies maintenant, j'en ai que pour 15 ans !

Le plus beau film sur l'amitié.

Je me souviens que sur le forum disparu, Wootsuibrick ne m'avait pas cru quand j'avais dit que Lucas s'était inspiré du personnage principal pour créer Yoda. Wink
avatar
gertrud04

Messages : 241

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la revoyure : différences et répétitions

Message par wootsuibrick le Jeu 20 Oct 2011 - 12:07

ah. lol je ne me souviens pas ne pas t'avoir cru, Gertrud. J'ai dû être surpris, point barre. Pas mon genre de ne pas croire.
avatar
wootsuibrick

Messages : 1841

Voir le profil de l'utilisateur http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la revoyure : différences et répétitions

Message par Invité le Jeu 20 Oct 2011 - 13:24

wootsuibrick a écrit:
Stéphane Pichelin a écrit:
mais je trouve que Présence Humaine a raison. il y a des films qu'il faudrait pouvoir voir sur grand écran n'importe quand.
mais il y en a tellement qu'il n'y aura jamais assez de salles.


Je comprend bien... vaut mieux en avoir une grande, ça donne plus d'ampleur aux sensations.
ça dépend de quelle "une" tu parles, Woot'. Wink

sinon, j'ai revu Dr Strangelove sur petit écran. je me souviens qu'au cinéma j'avais eu la sensation que la salle des tableaux était un endroit énorme, un hangar ou une station de métro désaffectée, enfin un endroit confiné mais très vaste où les personnages pouvaient être proches et très distants à la fois. ce qui faisait que la comédie grinçait, et une qualité formelle du film. en petit, toute cette grandeur a disparu et le film devient beaucoup plus propret à mes yeux.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A la revoyure : différences et répétitions

Message par Invité le Sam 5 Nov 2011 - 14:35

j'ai revu Starship Troopers et à la différence de la première fois toute l'ironie m'a sauté aux yeux et surtout cette façon de faire en sorte qu'aucun de ces personnages stéréotypés, dont aucun n'émerge dans le gigantesque jeu vidéo auquel ils jouent, ne soit porteur de la vérité du film ; le spectateur est livré à lui même ; cela ajouté aux emprunts ostensibles et joueur aux autres films a dérouté le public qui a boudé ce film ; m'a pourtant paru autrement supérieur et intéressant qu'à sa prmière vision.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A la revoyure : différences et répétitions

Message par Borges le Sam 3 Jan 2015 - 15:08

"Les 400 coups" ; terrible à quel point on sent le désir de Truffaut d'être aimé, de plaire, de ne faire de mal à personne. Un film sage comme une image. Pas un seul coup donné, pas un seul coup pris ; la seule scène violente, terriblement violente, c'est celle de la gifle : "la gauche ou la droite ?". Quand le connard gifle Antoine on a honte de soi, de regarder ça, de vivre dans un monde qui permet ça. Et puis non, je ne suis pas juste, il donne tout de même quelques coups méchants, Truffaut, au père et à la mère, à l'école, mais aucun aux flics, filmés en style documentaire faisant leur boulot...

Dans les bonus, y a Douchet ; terrifiant ce mec ; ses analyses, c'est un peu : "Pour nous dire qu'il pleut, Marcel Proust écrit "il pleut." ; et afin d'éviter que la pluie ne mouille les phrases qui suivent, l'auteur met un point  à la fin de sa phrase. La pluie ainsi enfermée dans une durée précise nous enferme pour le restant de la journée à la maison."

Faudrait un nouveau Truffaut critique pour nous démolir ce film, même si ça n'en vaut pas la peine. Avoir été si méchant comme critique et faire un premier film aussi convenu, autant en accord avec le monde, c'est assez incompréhensible ; en général faut un temps pour que l'œuvre et la colère soient rattrapées par le monde. Truffaut, le roman d'un tricheur. Quand dans les bonus on (lui ou Douchet) rapproche le plan final du regard de Monika, c'est pire qu'une erreur de lecture, c'est un mensonge, c'est malhonnête. Rien de plus éloigné, rien de plus différent. Le rapprochement avec le gosse d'"Allemagne année zéro" de Roberto Rossellini, rien à voir non plus, pas plus avec "Zéro de conduite" de Vigo.

Bref, suffit pas de filmer en décor naturel, dans la rue, en "documentaire", de filmer un gosse qui court vers la mer pour filmer la liberté ; l'appel du dehors.

"Les 400 coups" est à Bergman, Rossellini et Vigo ce que "Ali Baba et les 40 voleurs" est au "Journal du voleur".
avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la revoyure : différences et répétitions

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum