Decision at sundown

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Decision at sundown

Message par Borges le Mar 12 Jan 2010 - 18:54



Un des westerns les plus curieux de l'histoire; d'une audace presque impossible.
Il faut en écrire quelque chose.

Bazin dans son texte sur "sept hommes à abattre" parlait de "la sublime inexpressivité des yeux bleus de Randolph Scott".

Dans ce film, l'étrangeté de RS, sa force, ne tient pas à ce visage qui n'exprime rien n'ayant rien à exprimer, c'est autre chose, c'est plutôt, mais les mots manquent encore qui diraient juste, la distance ironique à l'égard de tout; une distance, une ironie, dont on ne sait pas si elle traduit la supériorité du héros (si elle est donc subjective) ou bien la bêtise d'un esprit chevaleresque étranger aux temps... (si elle est donc objective),

autrement dit, on se demande si c'est la poésie virile de l'aventure qui se moque de la prose du quotidien, ou si ce sont les gens ordinaires qui se moquent du héros, et des motifs de son action;

dans ce cas, on aurait alors la plus belle traduction de "don quichotte"dans le western, la plus sèche, la plus dénué de tout lyrisme et de toute nostalgie pour les temps héroïques


s'il me fallait comparer ce film à un tintin, ce serait aux "bijoux de la Castafiore"...et pas seulement parce que le mariage, et la femme, y jouent un rôle essentiel...








(à suivre)
avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Decision at sundown

Message par Invité le Lun 25 Avr 2011 - 10:00

il n'est jamais trop tard, je viens de découvrir deux films de Budd Boetticher, 7 hommes à abattre et L'homme de l'Arizona où se niche, derrière la violence inévitable au genre, un humanisme sentimental.

j'aime beaucoup ce précipité.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Decision at sundown

Message par Borges le Lun 25 Avr 2011 - 10:29

7 hommes à abattre
est un chef d'œuvre; bazin a écrit un texte très élogieux dessus; les autres westerns de BB avec RS sont aussi remarquables.

Je ne sais pas si l'on peut parler de sentimentalisme, de sentiment, sans doute; je crois que l'essence de son cinéma se situe dans le titre de son autobiographie, que j'ai juste parcourue, "When In Disgrace".


Le titre est bien entendu emprunté à Shakespeare, celui que les spécialistes considèrent comme le meilleur, le Shakespeare des sonnets; c'est peut-être du snobisme, mais le poème est magnifique;

BB : un faiseur de westerns qui sait son Shakespeare, sans en avoir l'air :


When, in disgrace with fortune and men's eyes,
I all alone beweep my outcast state
And trouble deaf heaven with my bootless cries
And look upon myself and curse my fate,
Wishing me like to one more rich in hope,
Featur'd like him, like him with friends possess'd,
Desiring this man's art and that man's scope,
With what I most enjoy contented least;
Yet in these thoughts myself almost despising,
Haply I think on thee, and then my state,
Like to the lark at break of day arising
From sullen earth, sings hymns at heaven's gate;
For thy sweet love remember'd such wealth brings
That then I scorn to change my state with kings.


avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Decision at sundown

Message par Invité le Lun 25 Avr 2011 - 14:55

Borges a écrit:
7 hommes à abattre
est un chef d'œuvre; bazin a écrit un texte très élogieux dessus; les autres westerns de BB avec RS sont aussi remarquables.


il me semble bien que ces westerns sont sortis en dvd zone 2...
- Sept hommes à abattre
- The tall T
- Ride lonesome
- Commanche station

tous ces films tiennent de la collaboration Burt Kennedy/Budd Boetticher.

"Decision at sundown" et "Buchanan rides alone" (sans Burt Kennedy, mais toujours avec Randolph Scott) sont de très mauvais films, incroyablement mauvais...


ok pour un topic Boetticher...

Smile


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Decision at sundown

Message par Invité le Lun 25 Avr 2011 - 17:04

j'ai retrouvé ce texte de Bazin très bon - juste un soupçon d'emphase pour servir le propos ...
bien vu le rapprochement avec ce sonnet de Shakespeare.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Boetticher

Message par Borges le Lun 25 Avr 2011 - 19:42

breaker a écrit:

"Decision at sundown" et "Buchanan rides alone" (sans Burt Kennedy, mais toujours avec Randolph Scott) sont de très mauvais films, incroyablement mauvais...


ah, j'avais pas trouvé nul "Decision at sundown", même très curieux, et bien; bien entendu, il n'est pas au niveau des autres, que tu cites; mais c'est très étrange, comme farce.

il y a un topic sur ce film, de moi;


avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Decision at sundown

Message par Eyquem le Mer 11 Mai 2011 - 15:26

Borges a écrit:il y a un topic sur ce film, de moi;
effectivement ; je me suis permis de fusionner les deux topics.
avatar
Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Decision at sundown

Message par Invité le Sam 19 Jan 2013 - 20:46

La chevauchée de la vengeance/Ride Lonesome de Budd Boetticher avec Randolf Scott m'a paru très décevant, beaucoup de personnages qui n'ont rien à faire de tout le film sinon préparer au final un face à face qu'on espère grandiose entre Scott et Van Cleef et qui est raté jusquà y compris la mélancolie romantique de Scott. Bof.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Decision at sundown

Message par Invité le Mar 12 Mar 2013 - 14:26

Je l'ai revu récemment et j'avais oublié ce qu'en disait Borges que je trouve très juste, sur la farce, sur les liens avec don quichotte auquel je n'avais pas pensé lol.
Je me souviens que dans son ouvrage « la vie sur le Mississippi », Mark Twain déplorait l’influence qu'avait pu exercer sur les esprits romantiques, dans certains territoires du sud, la lecture des exploits d’Ivanhoé par Walter Scott, sans doute un ouvrage répandu, pour lequel il n'avait que mépris ; la littérature chevaleresque, ses codes, que les jeunes gens se réappropriaient pour ensuite mourir bêtement au cours d'un duel.
On en avait parlé avec le Doc et il avait repéré pleins de références à l'histoire des États-Unis, la guerre de sécession etc ...
Il y a un autre film mineur de Boetticher qui y ressemble par certains aspects, c'est Westbound, mais les rôles y sont inversés, Scott y joue un officier nordiste.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Decision at sundown

Message par Invité le Mar 12 Mar 2013 - 21:02

j'ai vu The tallT/L'homme de l'Arizona il y a quelques temps. construction étonnante: le film est assez court, 1h15 environ si je me souviens bien, et il commence avec une séquence d' "exposition" d'au moins vingt minutes avant que l'aventure proprement dite commence. ce qu'il y a de bien, c'est que pendant tout ce temps, RS ne joue rien d'autre qu'un fermier qui va faire ses courses, salue les copains, essaie de gagner un taureau et deux trois choses plutôt anodines dans ce genre, et que justement ça lui permet de jouer, de faire l'acteur, de jouer des émotions, même de sourire. bon, évidemment, quand les affaires s'annoncent, il retrouve son impassibilité habituelle. mais au moins, pendant ces vingt minutes, on peut se dire qu'il n'est pas mauvais acteur.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Decision at sundown

Message par glj le Mer 20 Mar 2013 - 19:20

J'ai lu le texte de bazin qui m'avait donne envie de voir le film mais Je n'e l'ai jamais vu. Ça fait partie de ces films qu'on se promet éternellement de voir sans jamais y parvenir. Plein d'autres comme ça : plusieurs Anthony mann, des walsh, des godard, stranger on a train, ect...
avatar
glj

Messages : 518

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Decision at sundown

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum