Richard Kelly - Out of the box

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Richard Kelly - Out of the box

Message par DB le Jeu 19 Nov 2009 - 13:35

Out of the box en anglais ça veut généralement dire qu'un produit, paf, sorti de la boite on peut l'utiliser tout de suite.

ET bien un film de Richard Kelly c'est exactement l'inverse.

Je vous rassure, tout de suite, il le dit lui-même "c'est fait exprès". Ce que je cherche à vous dire, avec difficulté certes, c'est qu'on sort d'un film de Richard Kelly comme on serait sorti d'une boite, la lumière aveugle, les sens sont en émoi, la langue pateuse.

Ce n'est pas forcément une mauvaise chose. J'ai lu la critique d'un mec qui disait "what the fuck is the point of this movie ?" et je me suis dis, question intéressante. Vulgarité mise à part.

Pendant tout le film, je me suis senti COlombo, persuadé qu'il s'agissait d'E.Ts, de vaisseaux spatiaux et autres joyeusetés de ce style mais bon, je me suis fait avoir. Ou peut-être pas en fait. En toute honnêté, je n'y ai rien compris. Pourtant, ce que j'ai aimé chercher les pistes, sursauter ; trouver les indices, me faire "ah ah" ou bien "oh oh".

On est dans l'ordre du sentiment, de l'émotion la plus totale, aucun intellect là dedans je n'ai rien compris au film, à ses intentions, au regard porté sur le choix moral, distinct; tout ça, quoi. Mais une ambiance, une musique assez immonde mais efficace, m'ont porté sur le chemin d'un certain plaisir. Le plaisir de ne rien comprendre, de me faire mener en bateau. Je ne sais pas si c'est quelque chose de suffisant pour aimer un film mais ça m'a rappelé la première fois que j'avais vu Vertigo et où je n'avais justement rien compris. Je vous dis pas quel âge j'avais, ça n'a aucune importance.

En ayant vu les précédents films de Richard Kelly, y compris un qui ne fut sorti qu'en vidéo en France, je dois vous avouer quelque chose de très net. Le type sait comment casser les cadres. Dans THe Box justement, le couple se fixe, autour d'une table, et au lieu de nous faire les champ/contre-champ classique ou bien le pied de nez d'In the mood for love par exemple, il opte pour un autre truc et le faux-raccord est devenu un truc super simple, dont je ne sais pas trop ce qu'il signifiait mais où j'ai bien compris que bon fallait faire gaffe.

Juste un point, comme ça c'est dit, je n'aime pas du tout Cameron Diaz, son jeu, son physique, sa plastique, sa personnalité d'actrice. Ca peut beaucoup gâcher le film heureusement, il y a d'autres choses.

Pourtant tout ça c'est du simulacre non ?
avatar
DB

Messages : 1528

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Kelly - Out of the box

Message par Largo le Jeu 19 Nov 2009 - 13:51

Voilà un texte qui ne dit pas grand chose du film, mais bon j'aime bien, ça change et puis ça ferait un bon contrepoint au futur texte de Lolo qui livrera une analyse détaillée et implacable du film.

A n'en point douter Laughing
avatar
Largo

Messages : 3181

Voir le profil de l'utilisateur http://www.raphaelclairefond.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Kelly - Out of the box

Message par Eyquem le Jeu 19 Nov 2009 - 19:52

J'aime bien "Donnie Darko", mais ça, ça m'a paru bien nul. Ca marche à l'épate tout le long, sans vraiment convaincre.
une musique assez immonde mais efficace
Oui, une musique lambda de film lamdda : je ne vois pas l'intérêt d'être allé chercher les gens d'Arcade Fire pour signer une partition pareille - à part pour l'effet de la signature au générique.


Mais bon, y a plein de films comme ça : c'est pas des films : juste des séances de signatures.
avatar
Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Kelly - Out of the box

Message par DB le Ven 20 Nov 2009 - 8:57

J'aurai pas dis nul parce que je me suis imaginé qu'il y avait plein de desseins terribles, mais ça ne supporterait pas une revoyure en tout cas.

Une dédicace.
avatar
DB

Messages : 1528

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Kelly - Out of the box

Message par lorinlouis le Sam 21 Nov 2009 - 10:13

Une dédicace à Hermann, également.

Sinon, plutôt d'accord avec toi, DB. Il faut une espèce d'indolence pour suivre, comme sur un cours d'eau tumultueux, le rythme du film et beaucoup de patience pour ce qui est de le comprendre... Laughing

Largo, ne sois pas aussi affirmatif. Le plus dur reste à venir... Wink
avatar
lorinlouis

Messages : 1691

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Kelly - Out of the box

Message par Largo le Sam 21 Nov 2009 - 10:42

Ah je fais peser par mes remarques une insupportable attente sur tes épaules ? Mais c'est juste pour te tenir chaud et concentré, mon ami Very Happy

(tu sais qu'au bout du compte, Richard Kelly te passera un coup de fil pour te féliciter Wink )
avatar
Largo

Messages : 3181

Voir le profil de l'utilisateur http://www.raphaelclairefond.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Kelly - Out of the box

Message par lorinlouis le Sam 21 Nov 2009 - 11:25

Largo a écrit:

(tu sais qu'au bout du compte, Richard Kelly te passera un coup de fil pour te féliciter Wink )

Maille ainegliche iz naut date guoude... Laughing
avatar
lorinlouis

Messages : 1691

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Kelly - Out of the box

Message par Largo le Sam 21 Nov 2009 - 11:30

Laughing
avatar
Largo

Messages : 3181

Voir le profil de l'utilisateur http://www.raphaelclairefond.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Kelly - Out of the box

Message par Invité le Dim 22 Nov 2009 - 20:41

Salut,

Film carrément insupportable. Film de "petit-malin" par excellence, Kelly en digne successeur des Fincher, Nolan et autre Singer ... les petites malins à Hollywood, c'est comme les volcans, un se calme un peu et un autre s'éveille.

Et vas-y que je te sors des plans sur-signifiants et des explications au stabylo, et vas-y que je te fais miroiter un truc bien terrible qui se dégonfle comme une baudruche à la fin, et vas-y que je te balance des jeux qui n'amusent personne, et vas-y que je t'embrouille pour que t'achètes le DVD quand il sortira pour mieux comprendre qu'il y a en fait pas grand chose à comprendre, et vas-y que j'en fait des tonnes dans la reconstitution, et vas-y que la société c'est trop l'enfer on vit dans des boîtes, tu vois, et vas-y qu'il faut nous rappeler deux ou trois fois que t'as lu trois pages de Sartre (il doit se retourner dans sa boîte !) pour justifier ton salmigondis, et vas-y que je te fous des extraterrestres facho à la recherche d'humains "parfaits" qui doivent nous interroger sur nous-même, sur qu'est ce qu'on serait prêt à faire dans la même situation ...

Fausse bonne idée, et vraie fumisterie, on connait le refrain..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Kelly - Out of the box

Message par lorinlouis le Dim 22 Nov 2009 - 21:19

Je ne sais pas.

Il y a beaucoup de vrai dans ce que tu dis, JM, beaucoup de manières et de défauts qui rendent le film vraiment lourdingue et inconsistant. Mais pour ma part, j'ai été plutôt sensible à la construction, à la manière dont Kelly rejoint finalement son univers propre, et pas forcément ce qui dépend du travail d'adaptation, des maladresses qui peuvent en résulter ou des implications d'un fonctionnement plus institutionnel.

J'ai d'ailleurs été effrayé par le casting, voir Cameron Diaz y figurer ne m'avait guère enchanté. Mais ce qui m'a plu dans ce film, c'est pas tant l'histoire du sens, l'histoire du message, grossier à souhait, mais les césures qui le ponctuent, le rythme, la familiarité avec les précédents films de Kelly.
avatar
lorinlouis

Messages : 1691

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Kelly - Out of the box

Message par Le_comte le Dim 22 Nov 2009 - 21:48

Oui; il y a vraiment quelque chose d'intéressant chez Kelly, mais si on s'arrête au contenu, aux "messages", et même aux "intentions" de mise en scène (tous la frime que souligne JM), il est clair qu'on tient là un imposteur.

Je serais plutôt sensible, comme l'est Lorin, au rythme du film, sa "forme", son autonomie. En un mot : la manière unique dont il réécrit tous les stimulis qui circulent dans notre quotidien (et son foisonnement d'images), en les brassant dans une grande fiction qui, je crois, interroge l'"état" de ce monde, son devenir-virtuel et médiatique.

De plus, il y a un quelque chose de "critique" chez Kelly. Southland tales était bien plus intéressant que tous les films anti-guerre d'Irak réunis. Il ne dénonce rien, il articule un point de vue critique indirect. J'aime beaucoup cela.

Je ne suis pas sûr qu'il faille le ranger avec les Fincher, Nolan, Aronofsky, Singer etc. C'est un cran au dessus, de par ce double aspect "critique" et "formel".

Le_comte

Messages : 336

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Kelly - Out of the box

Message par Invité le Dim 22 Nov 2009 - 21:55

Je suis carrément remonté contre le film qui est vraiment le type même de cinéma à l'esbroufe que je supporte pas du tout, je peux pas changer d'avis quoi que j'en lise, pas possible. Ca se la joue trop, c'est trop con, et ça prend vraiment les spectateurs pour des idiots.. j'ai vu pas mal de mauvais films étatsuniens cette année mais celui-ci décroche le pompon de la médiocrité.

Je ne sais pas de quelle construction tu parles, c'est volontairement complètement décousu pour perdre les spectateurs dans l'océan de vacuité et de pseudo-métaphysique du propos du film.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Kelly - Out of the box

Message par Eyquem le Dim 22 Nov 2009 - 22:09

'soir JM,
j'ai vu pas mal de mauvais films étatsuniens cette année mais celui-ci décroche le pompon de la médiocrité.
tente "2012" ; tu m'en diras des nouvelles.
Wink
avatar
Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Kelly - Out of the box

Message par Invité le Dim 22 Nov 2009 - 22:15

Le_comte a écrit:Oui; il y a vraiment quelque chose d'intéressant chez Kelly, mais si on s'arrête au contenu, aux "messages", et même aux "intentions" de mise en scène (tous la frime que souligne JM), il est clair qu'on tient là un imposteur.

Je serais plutôt sensible, comme l'est Lorin, au rythme du film, sa "forme", son autonomie. En un mot : la manière unique dont il réécrit tous les stimulis qui circulent dans notre quotidien (et son foisonnement d'images), en les brassant dans une grande fiction qui, je crois, interroge l'"état" de ce monde, son devenir-virtuel et médiatique.

De plus, il y a un quelque chose de "critique" chez Kelly. Southland tales était bien plus intéressant que tous les films anti-guerre d'Irak réunis. Il ne dénonce rien, il articule un point de vue critique indirect. J'aime beaucoup cela.

Je ne suis pas sûr qu'il faille le ranger avec les Fincher, Nolan, Aronofsky, Singer etc. C'est un cran au dessus, de par ce double aspect "critique" et "formel".

Non, désolé, je vois aucune exception possible, et surtout pas formelle, les cinéastes cités plus haut ont toujours été plutôt pas mauvais de ce côté-là, et même peut-être meilleurs que le poseur Kelly dans sa reconstitution poussive et poussiéreuse des années 70. Tout ça c'est de la "pseudo-critique", qui ose cracher sur les spectateurs en leur affirmant qu'ils se débilitent devant notre boîte télévisuelle mais qui propose un divertissement tout aussi con avec son film et surtout croit les spectateurs assez idiots pour être obligé de tout bien expliquer et surexpliquer mais de manière "saupoudrée" (ces histoires de choix binaires imposés qui appellent l'"identification" du spectateur à celui à qui on pose la question, les petits marsiens qui recherchent de bon humains pour habiter Mars..). C'est pas si loin que ça de certains Fincher. En plus le mec se prend vraiment pas pour de la merde, il se la joue Kubrick, Lynch ou je sais pas trop qui encore.. je sais pas, si tu veux une critique corrosive un peu sérieuse de la société US, un trucs qui va racler un peu derrière le vernis des jolies boules de Noël, regarde un Douglas Sirk, par exemple..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Kelly - Out of the box

Message par Borges le Dim 22 Nov 2009 - 22:27


J'ai rien vu de RK, et j'ai envie de rien voir;
Douglas Sirk critique "corrosif" de la société us? Voilà un énoncé, sans grand sérieux.
On n'a rien dit en disant "critique de"; d'où se fait la critique? les nazis comme les communistes faisaient la critique des USA...

avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Kelly - Out of the box

Message par Borges le Dim 22 Nov 2009 - 22:37

Fincher, Nolan, Aronofsky, Singer, et bien d'autres encore... tous ces mecs sont "formels", et "critiques"; et alors? En quoi un film est-il bon ou mauvais parce qu'il est ou n'est pas critique?

Quand je dis "ce film est critique", qu'ai-je dit?



avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Kelly - Out of the box

Message par DB le Lun 23 Nov 2009 - 9:09

lorinlouis a écrit: Mais ce qui m'a plu dans ce film, c'est pas tant l'histoire du sens, l'histoire du message, grossier à souhait, mais les césures qui le ponctuent, le rythme, la familiarité avec les précédents films de Kelly.

C'est très vrai pour la pose,JM, mais je rejoins l'avis de Lolo. C'est exactement le rythme et le montage qui m'ont fait apprécier les lourdeurs du tout.

J'ai pas pensé au côté DVD, marketaingeuh mais bon, peut-être j'en sais rien, JM, possible, c'est un peu gros pour moi mais si ça se trouve, ça se trouve.


D'ailleurs une anecdote marrante, c'est qu'au début, j'ai pas tout à fait suivi le fait que ça se déroulait en 70's, donc quand j'ai vu les momes et la Diaz le premierc truc que j'ai pensé c'est "han les bourges oh"... Hi hi hi .
avatar
DB

Messages : 1528

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Kelly - Out of the box

Message par lorinlouis le Lun 23 Nov 2009 - 11:19

David_Boring a écrit:

D'ailleurs une anecdote marrante, c'est qu'au début, j'ai pas tout à fait suivi le fait que ça se déroulait en 70's, donc quand j'ai vu les momes et la Diaz le premierc truc que j'ai pensé c'est "han les bourges oh"... Hi hi hi .



Pareil. Laughing et CD en parfaite bourgeoise...



Sinon, oui, c'est juste, JM. Il semblerait que Kelly, ou le studio, ait vraiment insister sur la reconstitution des seventies.
avatar
lorinlouis

Messages : 1691

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Kelly - Out of the box

Message par Invité le Lun 23 Nov 2009 - 11:33

David_Boring a écrit:
J'ai pas pensé au côté DVD, marketaingeuh mais bon, peut-être j'en sais rien, JM, possible, c'est un peu gros pour moi mais si ça se trouve, ça se trouve.

Salut DB,

C'est un peu une boutade le truc du DVD, c'est plus le coup du "je vous embrouille pour que vous ayez tellement envie de revoir pour bien tout comprendre et faire le lien entre mes explications et ce que vous avez vu", je trouve ça carrément exaspérant, mais bon quelque part c'est du marketing aussi, je veux dire, le marketing peut fonctionner de la même manière pour créer de la demande avec du vent. Ca fait penser à "The Game", des boursouflures comme ça.

Je comprends pas où vous voyez du "rythme" et du "montage", bon sang, j'en reviens pas ! Une scène comme celle de la bibliothèque par exemple, c'est incroyablement mou, ça se traine en longueur, c'est totalement ridicule, y'a aucune notion d'espace, juste l'idée des gens qui sont tous "employés" du type et qui surveillent. Ou la fin, le mec annonce que le gosse va être sourd et aveugle, il faut intégrer trois plans au milieu de cette discussion complètement débile - où tout le monde est constipé et se prend la tête dans ses mains ("oh mon dieu, mon dieu, quel dilemme insupportable !!!") - sur le gamin dans la baignoire pour bien montrer qu'il est effectivement aveugle, c'est ça du montage ? Sans compter le concours du plus grand nombre de plan sur des nez qui saignent.

On a pas parlé des dialogues mais c'est aussi épouvantable.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Kelly - Out of the box

Message par D&D le Lun 23 Nov 2009 - 13:26

lorinlouis a écrit: Il semblerait que Kelly, ou le studio, ait vraiment insister sur la reconstitution des seventies.

Kelly, d'après ce qu'il a pu dire. C'est le clin d'oeil "autobiographique". Je trouve d'ailleurs que c'est ce qui permet un premier niveau de "croyance" dans le film.
avatar
D&D

Messages : 599

Voir le profil de l'utilisateur http://25images.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Kelly - Out of the box

Message par Invité le Lun 23 Nov 2009 - 15:06

D&D a écrit:
lorinlouis a écrit: Il semblerait que Kelly, ou le studio, ait vraiment insister sur la reconstitution des seventies.

Kelly, d'après ce qu'il a pu dire. C'est le clin d'oeil "autobiographique". Je trouve d'ailleurs que c'est ce qui permet un premier niveau de "croyance" dans le film.

Oh non, pas toi aussi D&D ! Sad

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Kelly - Out of the box

Message par Largo le Lun 23 Nov 2009 - 15:14

Moi j'irai pas voir ce film. C'est décidé Twisted Evil
avatar
Largo

Messages : 3181

Voir le profil de l'utilisateur http://www.raphaelclairefond.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Kelly - Out of the box

Message par balthazar claes le Lun 23 Nov 2009 - 15:19

J'avais trouvé Donnie Darko franchement pas mal et Southland tales franchement catastrophique, je ne me souviens plus trop dans quel contexte ; apparemment j'ai pensé comme tout le monde.

Van Stratten parle à côté du montage tout azimut, c'est tout à fait ça Southland tales, un clip MTV hystérique, fait par un geek décerébré qui se prendrait pour un penseur de la modernité parce qu'il se sent vachement proche de Lynch.


Il y a cette sorte de tendance dans le cinéma usien, à la Short cuts de Altman, le film choral, ça a l'air de témoigner d'une envie, d'un besoin d'embrasser une réalité trop tentaculaire par le plus de côtés à la fois ; mais en général ça ne marche pas. Fast Food Nation de Linklater, autre film choral qui ne marche pas, qui se donne l'air de peser le pour et le contre, d'examiner tous les aspects de son sujet, et qui finit par s'ôter lui-même les moyens de conclure quoi que ce soit. Une sorte de version molle du "Le plus terrible dans ce monde c'est que chacun a ses raisons" de Renoir.

Mais Southland tales c'est pire que ça, c'est la jubilation crétine de la vitesse et de la déconnection, une espèce de pudding fun des effets hype et des sujets trash, enfin du vent.

balthazar claes

Messages : 1009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Kelly - Out of the box

Message par Borges le Lun 23 Nov 2009 - 15:50

balthazar claes a écrit:

Van Stratten parle à côté du montage tout azimut, c'est tout à fait ça Southland tales, un clip MTV hystérique, fait par un geek décerébré qui se prendrait pour un penseur de la modernité parce qu'il se sent vachement proche de Lynch.


Il y a cette sorte de tendance dans le cinéma usien, à la Short cuts de Altman, le film choral, ça a l'air de témoigner d'une envie, d'un besoin d'embrasser une réalité trop tentaculaire par le plus de côtés à la fois ; mais en général ça ne marche pas. Fast Food Nation de Linklater, autre film choral qui ne marche pas, qui se donne l'air de peser le pour et le contre, d'examiner tous les aspects de son sujet, et qui finit par s'ôter lui-même les moyens de conclure quoi que ce soit. Une sorte de version molle du "Le plus terrible dans ce monde c'est que chacun a ses raisons" de Renoir.

Mais Southland tales c'est pire que ça, c'est la jubilation crétine de la vitesse et de la déconnection, une espèce de pudding fun des effets hype et des sujets trash, enfin du vent.



Le concept (très neuf, et très riche) de Van Stratten, "le montage tout azimut", est tout a fait intéressant, et permet de voir bien des choses, mais, d'un autre côté, si nous nous faisons les avocats du diable, on pourrait voir dans ce cinéma du "montage tout azimut", une tentative de saisir, de rendre, ce que deleuze appelait le plan d'immanence, de consistance, ou la variation universelle (exemple de réussite Vertov)...



Une image est inséparable de l'action qu'elle exerce sur toutes les autres images, et des réactions qu'elle a vis à vis de l'action qu'elle subit, c'est à dire elle envoie des actions sur toutes les autres images, elle subit des actions venant de toutes les autres images. C'est un système d'actions et de réactions. (...) Je dirais de ce plan qu'il est l'ensemble de tous les possibles. Hors de lui il n'y a rien. Il est l'ensemble de tous les possibilités. Je dirais aussi qu'il est la matière de toute réalité. Il est l'ensemble de toutes possibilités, c'est à dire tout ce qui est possible est une image sur ce plan. Il est la matière de toute réalité, à savoir tout ce qui agit et qui réagit et qui par la même est réel, est sur ce plan. C'est en même temps qu'il est l'ensemble de toutes possibilités et la matière de toute réalité. Enfin, pour autant que la loi, et qu'on appelle loi le rapport d'une action et d'une réaction, je dis qu'il est la forme de toute nécessité. Voilà que j'ai comme chanté ce plan : ensemble de toutes possibilités, matière de toute réalité, forme de toute nécessité.
avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Kelly - Out of the box

Message par lorinlouis le Lun 23 Nov 2009 - 17:24

D&D a écrit:
Kelly, d'après ce qu'il a pu dire. C'est le clin d'oeil "autobiographique". Je trouve d'ailleurs que c'est ce qui permet un premier niveau de "croyance" dans le film.

En effet. Il semblerait qu'il ait tout agencé de manière à reconstituer le cadre autobiographique. Il s'agissait alors de faire revivre un vécu plus qu'une époque, avec ses multiples références, etc.
avatar
lorinlouis

Messages : 1691

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Kelly - Out of the box

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum