Essential reading : From books all I seek is to give myself pleasure by an honorable pastime: or if I do study, I seek only that branch of learning which deals with myself and which teaches me how to live and die well (Montaigne)

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Essential reading : From books all I seek is to give myself pleasure by an honorable pastime: or if I do study, I seek only that branch of learning which deals with myself and which teaches me how to live and die well (Montaigne)

Message par Largo le Ven 15 Jan 2010 - 9:37

Vous connaissiez cette phrase de Dostoïevski ?

« Vous savez, je ne sais même plus ce que j'écris, je ne sais plus rien, je ne me relis même pas, je ne me corrige pas. J'écris seulement pour écrire, pour m'entretenir avec vous un peu plus longtemps... »

Je la trouve incroyable, surtout quand on sait qu'elle se trouve dans Les Pauvres Gens, son premier roman...
avatar
Largo

Messages : 3181

Voir le profil de l'utilisateur http://www.raphaelclairefond.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essential reading : From books all I seek is to give myself pleasure by an honorable pastime: or if I do study, I seek only that branch of learning which deals with myself and which teaches me how to live and die well (Montaigne)

Message par Invité le Jeu 25 Mar 2010 - 10:48

jolies, je sais pas, ça se discute (si et quand vous voulez!), mais en tout cas elles sont là :

(..) Des régions ouvrières, autrefois bastions de la gauche et notamment du Parti communiste, ont assuré, et continuent d'assurer, une présence électorale significative à l'extrême droite. Et je crains fort que les intellectuels qui, manifestant ainsi leur ethnocentrisme de classe et projetant leurs propres modes de pensée dans la tête de ceux à la place desquels ils parlent en prétendant être attentifs à leurs paroles, se gargarisent des "savoirs spontanés" des classes populaires - et ce avec d'autant plus d'enthousiasme qu'ils n'ont jamais rencontré dans leur vie quelque un qui y appartienne, si ce n'est en lisant des textes du XIXe siècle - ne courent le risque de se heurter à de cinglants démentis et à de cruelles déconvenues. C'est précisément de ces mythologies et de ces mystifications, que certains s'acharnent à perpétuer (pour se faire applaudir comme les tenants d'une nouvelle radicalité), autant que des dérives néoconservatrices évoquées antérieurement, que la gauche doit se défaire si elle veut comprendre les phénomènes qui la conduisent à sa ruine et espérer un jour les contrecarrer. Il n'y a pas de "savoir spontané" des dominés, ou, plus exactement, le "savoir spontané" n'a pas de signification fixe et liée à telle ou telle forme de politique : la position des individus dans le monde social et dans l'organisation du travail ne suffit pas à déterminer l'"intérêt de classe" ou la perception de cet intérêt sans la médiation des théories à travers lesquelles des mouvements et des parties proposent de voir le monde. Ce sont ces théories qui donnent forme et sens aux expériences vécues à un moment ou à un autre, et les mêmes expériences peuvent revêtir des significations opposées selon les théories ou les discours vers lesquels elles vont se trouver et auxquels elles vont s'adosser.
C'est pourquoi une philosophie de la "démocratie" qui se contente (même si ses auteurs s'émerveillent eux-mêmes d'avancer une pensée aussi "scandaleuse") de célébrer l'"égalité" première de tous avec tous et de ressasser que chaque individu serait doté de la même "compétence" que tous les autres n'est en rien une pensée de l'émancipation, dans la mesure où elle ne s'interroge jamais sur les modalités de la formation des opinions ni sur la manière dont ce qui résulte de cette "compétence" peut s'inverser du tout au tout - pour le meilleur ou pour le pire - chez une même personne ou dans un même groupe social, selon les lieux et les conjonctures, et selon les configurations discursives à l'intérieur desquelles, par exemple, les mêmes préjugés peuvent soit devenir la priorité absolue, soit être tenus à l'écart du registre politique. Je n'aimerais pas que ma mère ou mes frères - qui n'en demandent d'ailleurs pas tant - soient "tirés au sort" pou gouverner la Cité au nom de leur "compétence" égale à celle de tous les autres : leurs choix n'y seraient pas différents de ceux qu'ils expriment quand ils votent, à ceci près qu'ils pourraient bien être majoritaires. Et tant pis si mes réticences doivent froisser les adeptes d'un retour aux sources athéniennes de la démocratie. Car si leur geste peut sembler sympathique, ce qui risquerait d'en découler m'inquiète au plus haut point (2).

(2) Pour un éloge de la "compétence" commune et du "tirage au sort" comme principe régulateur d'un "pouvoir du peuple", voir J. Rancière [on avait compris!!], La Haine de la démocratie. Rancière semble avoir lui-même vaguement conscience du problème sans jamais le formuler (et pour cause! Cela remettrait en question nombre de ses présupposés), puisque tous les exemples d'expressions démocratiques qu'il mentionne nous renvoient à ce qu'il désigne du mot "luttes", ou "mouvements", c'est-à-dire à des manifestations collectives et organisées de l'opinion dissidente. Cela indique que le "pouvoir du peuple" comme fondement de la démocratie n'est jamais celui des individus indifférenciés et interchangeables : il est toujours déjà inscrit dans des cadres sociaux et politiques hétérogènes et conflictuels entre eux. Ce sont ces cadres qu'une réflexion sur la démocratie doit placer au cœur de ses interrogations et de ses préoccupations. (..)

"Retour à Reims", D. Eribon, pp 155-157





Pour la "déconstruction" de Rancière des discours sociologiques à propos de la montée du FN, lire "Moments politiques - Interventions, 1997-2009", 2009, La Fabrique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Essential reading : From books all I seek is to give myself pleasure by an honorable pastime: or if I do study, I seek only that branch of learning which deals with myself and which teaches me how to live and die well (Montaigne)

Message par Invité le Jeu 25 Mar 2010 - 12:24

Borges a écrit:si je comprends, je suis pas vraiment d'accord; c'est de la caricature de la pensée de Rancière.

oui, bien entendu! La pensée de Rancière s'appuie moins sur l'égalité des "compétences" que sur l'égalité des intelligences. D'ailleurs, à propos de son parcours intellectuel, Eribon se demande : "pourquoi moi et pas mon frère". On voit bien qu'il n'a pas de réponse..

Ca me fait penser à ce passage de la saison 4 de "The Wire" (qui décidément ne lasse pas de me surprendre) dans lequel le candidat démocrate à la mairie rencontre un éminent membre d'un groupe de démocrates qui lui dit qu'il va voter pour lui puis sort quelques propos racistes. Le candidat lui dit rien, et après son collègue dit même : "vaut mieux rien répondre, ça reste une voix pour nous". Le discours d'Eribon à propos d'une nouvelle gauche, c'est un peu ça (à ceci prêt que le mec fait partie des hautes sphère et n'est pas un prolo dans la série), comment parvenir à faire taire le "négatif" (xénophobe) du vote populaire FN avec une structure de partie qui le recouvre au nom d'autre chose (des idées de "gauche") et non tende à l'annuler. Pourquoi? Parce que ce "négatif" serait un invariant de classe, un signe d'arriération là depuis la nuit des temps. Rancière essaye ici ou là de montrer que c'est pas vrai, qu'il y a de l'échange là-dedans, sous la chape, que c'est pas figé. Ceci dit, Rancière et Eribon se retrouvent sur la critique de la "gauche" politicienne.

Il faudrait mettre d'autres passages du bouquin pour comprendre comment Eribon en arrive là, mais bon, le mieux c'est de lire le bouquin même si c'est, je trouve, souvent laborieux (le partie pris de travailler par catégories est souvent assez tranché et caricatural, l'auteur en définitive ne parvenant pas selon moi à, en même temps étudier son parcours personnel et dégager en quoi ce qu'il nous dit d'"en haut" est solidement imprégné de celui-ci). On le voit un peu dans le passage cité, l'auteur se place à deux niveaux, au niveau de l'expérience individuelle et au niveau du "sociologue", le premier lui permettant, l'autorisant légitimement selon lui, à passer au second.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Essential reading : From books all I seek is to give myself pleasure by an honorable pastime: or if I do study, I seek only that branch of learning which deals with myself and which teaches me how to live and die well (Montaigne)

Message par Invité le Jeu 25 Mar 2010 - 18:58

L'autre truc c'est qu'Eribon est un peu injuste avec les idées de Rancière, il les condamne d'emblée, avant qu'elles puissent avoir une quelconque effectivité dans le champ politique. Il admet lui-même ailleurs que le vote FN ou de droite est souvent, dans la classe ouvrière, un vote de frustration des laissés pour compte du système politique en place (sur lequel joue le FN), qui remplace le vote PC de "l'époque". Donc comment juger, par avance, a partir de ce qu'il considère comme des prérequis (mais d'un ancien système), d'un espace qui offrirait à chacun la possibilité de s'exprimer et de rendre cette parole effective dans un champ totalement égalitaire ?

bon j'ai fait exprès tout à l'heure de partir d'un extrait de "The Wire", donc d'une sorte de "fiction", d'"abstraction" (même si je pense que les mecs qui font la série diraient pas ça), parce que c'est toujours un peu facile de dire : "il a raison : effectivement, je connais untel et untel qui..", "c'est clair, car je sais que truc et machin sont comme ça",

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Essential reading : From books all I seek is to give myself pleasure by an honorable pastime: or if I do study, I seek only that branch of learning which deals with myself and which teaches me how to live and die well (Montaigne)

Message par Invité le Jeu 25 Mar 2010 - 20:02

En lisant ce bouquin, je pense pas mal à ce passage d'Adorno dans "Dialectique négative", qui m'avait déjà évoqué Rancière lorsque je l'avais lu :

http://www.autodidactproject.org/other/adorno-philexp.html

(désolé, c'est en anglais, j'ai pas trouvé en français sur le web)

pp. 56-58 (éd. poche)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Essential reading : From books all I seek is to give myself pleasure by an honorable pastime: or if I do study, I seek only that branch of learning which deals with myself and which teaches me how to live and die well (Montaigne)

Message par Eyquem le Jeu 25 Mar 2010 - 21:22

Ce texte d'Eribon est d'une telle mauvaise foi que c'est à se demander quels vieux comptes il a à régler avec Rancière, personnellement.
Je n'aimerais pas que ma mère ou mes frères - qui n'en demandent d'ailleurs pas tant - soient "tirés au sort" pou gouverner la Cité au nom de leur "compétence" égale à celle de tous les autres
C'est encore ça, le plus énorme. Qu'est-ce qu'il veut nous faire croire ? Qu'il suffit d'opposer un seul contre-exemple à la thèse de Rancière pour prouver qu'elle est fausse ? Comme si cette thèse était du même ordre qu'une loi scientifique...
Le procédé d'Eribon est limite malhonnête.

Il n'y a pas de "savoir spontané" des dominés, ou, plus exactement, le "savoir spontané" n'a pas de signification fixe et liée à telle ou telle forme de politique
Je vois pas que Rancière ait dit le contraire. Par contre, il arrête pas de répéter que la démocratie dont il parle, c'est pas une "forme de politique" : c'est la politique elle-même, en tant qu'elle désordonne les hiérarchies naturelles, d'argent ou de savoir ou d'âge. Il préjuge pas de ce qui peut sortir de ce désordre anarchique.


Quand Eribon parle de la nécessité des "théories" (pourquoi ce mot d'ailleurs, plutôt qu'un autre ?) pour éclairer les frangins et frangines arriérés des côtes champenoises, on a le sentiment qu'il reconduit l'idée d'un gouvernement des savants, une sorte de technocratie. Bon, ben très bien, c'est peut-être même super, niveau progrès social et tout. Mais c'est juste pas démocratique, au sens de Rancière : ça ne le sera que le jour où quelqu'un s'avancera devant tous ses théoriciens et contestera leur place dominante, au nom de sa totale illégimité à le faire selon la hiérarchie du savoir.


C'est en tout cas ce que j'ai compris à Rancière et je vois pas l'once d'un contre-argument dans ce texte d'Eribon. Et c'est pas sa rhétorique revancharde qui risque de le rendre sympathique.
avatar
Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essential reading : From books all I seek is to give myself pleasure by an honorable pastime: or if I do study, I seek only that branch of learning which deals with myself and which teaches me how to live and die well (Montaigne)

Message par Eyquem le Jeu 25 Mar 2010 - 21:42

Et pourquoi faire de Rancière un apôtre du spontanéisme, un jean le benêt persuadé que le bon peuple est bon comme le bon pain ?
Quand il intitule son livre "Le spectateur émancipé", c'est bien pour dire que l'émancipation passe au moins (et par exemple) par la médiation d'un spectacle. Pareil dans "Le Maître ignorant", où il insiste sur la relation à trois, du maître, de l'élève et du livre. Où est le spontané, l'immédiat là-dedans ?
avatar
Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essential reading : From books all I seek is to give myself pleasure by an honorable pastime: or if I do study, I seek only that branch of learning which deals with myself and which teaches me how to live and die well (Montaigne)

Message par Invité le Jeu 25 Mar 2010 - 21:45

Eyquem a écrit:
Quand Eribon parle de la nécessité des "théories" (pourquoi ce mot d'ailleurs, plutôt qu'un autre ?) pour éclairer les frangins et frangines arriérés des côtes champenoises, on a le sentiment qu'il reconduit l'idée d'un gouvernement des savants, une sorte de technocratie.

Oui, oui, c'est bien ça, c'est même pas dit entre lignes, on peut dire qu'Eribon est pour une gauche de gouvernement forte, cad qui retrouve les modalités de classes. A ceci près qu'il est moins certain qu'il s'agisse d'"éclairer" les sans-voix pour faire disparaitre leurs penchants "négatifs" (ceci, même si ça correspond pas non plus aux thèses de Rancière, je crois déjà que ça serait illusoire pour lui, car ce qui lui est arrivé, son expérience intellectuelle qu'il nous raconte en large et en travers dans le bouquin, est de son point de vue un fait local arrivé à lui et quelques rares autres), que de leur trouver un programme commun de "substitution" car le "négatif" serait trop solidement ancré dans le champ social dont il parle. Il se fait exception à une forme bien connue de déterminisme, et c'est en tant qu'exception qu'il se pense apte à apporter le remède aux autres, un remède assez éloigné de sa potion magique. J'utilise à dessein des termes médicaux pour revenir au bouquin de Rancière, "La haine de la démocratie", à ces spécialistes qui parlent en terme de "crise" de la démocratie, etc...

La rhétorique revancharde peut quand même se comprendre tant, il faut bien le dire, Rancière aime aussi, sans avoir l'air d'y toucher, se moquer sans beaucoup de scrupule du travail de beaucoup de monde.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Essential reading : From books all I seek is to give myself pleasure by an honorable pastime: or if I do study, I seek only that branch of learning which deals with myself and which teaches me how to live and die well (Montaigne)

Message par Invité le Jeu 25 Mar 2010 - 21:57

Eyquem a écrit:Et pourquoi faire de Rancière un apôtre du spontanéisme, un jean le benêt persuadé que le bon peuple est bon comme le bon pain ?
Quand il intitule son livre "Le spectateur émancipé", c'est bien pour dire que l'émancipation passe au moins (et par exemple) par la médiation d'un spectacle. Pareil dans "Le Maître ignorant", où il insiste sur la relation à trois, du maître, de l'élève et du livre. Où est le spontané, l'immédiat là-dedans ?

Ce qui est marrant c'est qu'Eribon raconte quand même comment il a étudié seul dans sa chambre Marx (ce qui lui permet de départager son engagement de celui de sa famille qui n'était que de surface mais qu'il est prêt à appeler à renaître pour contrer les votes FN ou de droite de la classe ouvrière) ce qui lui a permis d'avoir une super note en histoire au bac, et tout un tas d'autres philosophes ..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Essential reading : From books all I seek is to give myself pleasure by an honorable pastime: or if I do study, I seek only that branch of learning which deals with myself and which teaches me how to live and die well (Montaigne)

Message par Eyquem le Jeu 25 Mar 2010 - 22:21

Il se fait exception à une forme bien connue de déterminisme, et c'est en tant qu'exception qu'il se pense apte à apporter le remède aux autres
Ah oui alors ses théories à lui ont droit aux exceptions ; par contre, il suffit que sa famille soit d'une ordinaire connerie pour fiche par terre la thèse de Rancière ?
C'est marrant ça.

(j'ai pas compris, au fait : il raconte que sa famille vote FN ou vote à gauche ?)


Et qu'est-ce qu'il a de si exceptionnel son parcours, à Eribon ?
Echauffe-toi les phalanges : tu vas finir par être obligé de raconter tout le bouquin.
avatar
Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essential reading : From books all I seek is to give myself pleasure by an honorable pastime: or if I do study, I seek only that branch of learning which deals with myself and which teaches me how to live and die well (Montaigne)

Message par Invité le Ven 26 Mar 2010 - 11:14

Y'en a aussi un peu pour d'autres, hein :


(..) Et c'est en grande partie contre ce discours freudo-marxiste et, plus généralement, contre le marxisme et la psychanalyse que Foucault entreprendra d'écrire, au milieu des années 1970, son Histoire de la sexualité, avec l'intention, notamment, d'y forger une nouvelle approche de la question du pouvoir et de la transformation sociale : il entendait débarrasser la pensée critique et la radicalité émancipatrice non seulement du freudo-marxisme, mais aussi, et avec tout autant de fermeté, du marxisme et de la psychanalyse, de l'"hypothèse communiste" et de l'hypothèque lacanienne. Comment, dès lors, soit dit en passant, ne pas déplorer la sinistre régression que représente le retour sur la scène intellectuelle aujourd'hui de ces vieux dogmatiques figés et stérilisants, et, bien sûr, très souvent hostiles au mouvement gay et aux mouvements sexuels en général? - un retour qui semble avoir été produit et appelé comme son envers solidaire dans un même paradigme politique par le moment réactionnaire que nous traversons depuis de longues années déjà. (..)

p. 206

Etonnante la manière dont Eribon décrit politiquement le milieu gay, qui n'est pas du tout celle qu'il emploie pour le monde ouvrier. Pour un sociologue ça parait pas très sérieux. C'est bien joli le discours des gays qui cherchent toujours à s'émanciper et font certainement automatiquement les bons choix politiques, perso je serais tenté de dire que ce milieu est aux prises avec grosso-modo les mêmes "démons" devant les urnes. Mais peut-être qu'il ne connait pas de gays qui...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Essential reading : From books all I seek is to give myself pleasure by an honorable pastime: or if I do study, I seek only that branch of learning which deals with myself and which teaches me how to live and die well (Montaigne)

Message par wootsuibrick le Lun 29 Mar 2010 - 11:59

c'est juste que je suis tombé sur un manga de kobayashi, et que sans même connaitre sa réputation à vu d'oeil sans y foutre son nez ça puait pas mal. j'ai acheté par curiosité. et j'étais étonné qu'il y ai autant de livre dans les rayons. gros best seller on dirait.
sinon les japonais que je connais on une fâcheuse tendance à ramener pas mal de chose à leur japoneité, leur spécificité... et on peut dire que nous autres étrangers ont les aide pas mal aussi à se croire spéciaux.
Les publicités de produit pour peau japonaise, ou goût super développé du palais japonais aussi c'est pas mal.
avatar
wootsuibrick

Messages : 1835

Voir le profil de l'utilisateur http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essential reading : From books all I seek is to give myself pleasure by an honorable pastime: or if I do study, I seek only that branch of learning which deals with myself and which teaches me how to live and die well (Montaigne)

Message par Invité le Sam 3 Avr 2010 - 8:31




(..) Je ne veux naturellement pas dire que M. Masumura soit devenu complètement asthénique. Mais tous les auteurs sont menacés par ce danger. Qu'un auteur perde sa volonté subjective, la déchéance le guette. Il devient rapidement une simple vis dans un engrenage et réalise mécaniquement ses films. Cela n'a rien d'étonnant concernant les metteurs en scène qui travaillent pour les studios actuels, qui produisent des films en grande quantité. Pour préserver sa volonté subjectivité, il faut d'abord refuser de jouer ce rôle. La résistance qui nourrit un tel refus sera le ressort par lequel l'auteur manifestera constamment cette volonté.

(suivi d'un éloge du premier film de Godard, "A bout de souffle")

N. Oshima, L'asthénie des auteurs, 1960.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Essential reading : From books all I seek is to give myself pleasure by an honorable pastime: or if I do study, I seek only that branch of learning which deals with myself and which teaches me how to live and die well (Montaigne)

Message par Invité le Dim 11 Avr 2010 - 12:03

Largo a écrit:Hello, je me demandais, quels étaient les meilleurs textes sur Keaton, any ideas ?

salut,

y'a des tonnes de trucs dans les Cahiers jaunes mais je crois pas que ça ait jamais été compilé dans un bouquin.

Y'a aussi "Le regard de Buster Keatin" de R. Benayoun. Je l'ai pas lu mais Daney en avait écrit trois pages dithyrambiques à l'époque de sa sortie à Libé... il rappelle dans son article la scène primitive pour Benayoun de sa rencontre avec Keaton à la cinémathèque en 62.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Essential reading : From books all I seek is to give myself pleasure by an honorable pastime: or if I do study, I seek only that branch of learning which deals with myself and which teaches me how to live and die well (Montaigne)

Message par Invité le Dim 11 Avr 2010 - 12:30

Y a aussi les livres de Jean-Pierre Coursodon, Jean-Patrick Lebel, Olivier Mongin, ainsi que les textes de Petr Kral.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Essential reading : From books all I seek is to give myself pleasure by an honorable pastime: or if I do study, I seek only that branch of learning which deals with myself and which teaches me how to live and die well (Montaigne)

Message par Invité le Dim 11 Avr 2010 - 14:36

Jean-Pierre Coursodon : spécialiste du cinéma américain et plus particulièrement du genre comique, co-auteur avec Tavernier du "50 ans de cinéma américain", collaborateur occasionnel à Positif.

Jean-Patrick Lebel : ancien de l'IDHEC (mémoire sur Keaton), assistant sur quelques Godard, communiste surtout connu pour sa série d'articles "Cinéma et idéologie" parus dans La Nouvelle Critique, occasionnant un fameux débat avec Les Cahiers de Comolli et Cinéthique (puis plus tard avec Tel Quel).

Olivier Mongin : écrivain, directeur de la revue Esprit.

Petr Kral : poète tchèque, proche du surréalisme, auteur de deux ouvrages de référence sur le burlesque, ancien collaborateur à Positif.

Quant à Jean-Philippe Tessé, on ne le présente plus Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Essential reading : From books all I seek is to give myself pleasure by an honorable pastime: or if I do study, I seek only that branch of learning which deals with myself and which teaches me how to live and die well (Montaigne)

Message par Invité le Dim 11 Avr 2010 - 14:38

On pourrait rajouter le petit livre de Stéphane Goudet paru dans la collection Grands cinéastes/Le Monde.
(Goudet : collaborateur de Positif, exploitant d'un cinéma, membre du Club des 13)

On a l'impression que Keaton est la propriété exclusive des collaborateurs de Positif.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Essential reading : From books all I seek is to give myself pleasure by an honorable pastime: or if I do study, I seek only that branch of learning which deals with myself and which teaches me how to live and die well (Montaigne)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum