La mort, au travail

Page 18 sur 20 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Eyquem le Dim 27 Oct 2013 - 19:31


Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Invité le Sam 9 Nov 2013 - 19:00

Jacques Siclier (je le connais principalement comme principal contributeur d'un très bon CD-ROM sorti il y a une quinzaine d'années sur l'histoire du cinéma français)

http://www.leboncoin.fr/informatique/215005954.htm

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Invité le Sam 23 Nov 2013 - 9:21

Georges Lautner


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Invité le Ven 6 Déc 2013 - 7:09

Mandela

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par careful le Ven 6 Déc 2013 - 8:27

Au lieu de subir Johnny Clegg, les Special et compagnie:


"An airline flight attendant gets credit for giving Nelson Mandela's entourage a quick education on the Motown sound before his speech in Detroit's Tiger Stadium last week. Before writing Mandela's speech, aide Essop Pahat asked Americans on Mandela's chartered plane if there was a Motown song with lyrics that reflected the struggle of South African blacks. Flight attendant Germaine Smith suggested "What's Going On," by the late Marvin Gaye. Sure enough, at the rally Mandela drew thunderous applause and wild cheers when he quoted the song by saying: "Brother, brother, there's far too many of you dying." Then he asked, "How long must our brothers and sisters (in South Africa) go on dying?"


careful

Messages : 687

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Invité le Ven 6 Déc 2013 - 9:42

c'était pour le voir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Borges le Ven 6 Déc 2013 - 9:54

careful a écrit:Au lieu de subir Johnny Clegg, les Special et compagnie:


"An airline flight attendant gets credit for giving Nelson Mandela's entourage a quick education on the Motown sound before his speech in Detroit's Tiger Stadium last week. Before writing Mandela's speech, aide Essop Pahat asked Americans on Mandela's chartered plane if there was a Motown song with lyrics that reflected the struggle of South African blacks. Flight attendant Germaine Smith suggested "What's Going On," by the late Marvin Gaye. Sure enough, at the rally Mandela drew thunderous applause and wild cheers when he quoted the song by saying: "Brother, brother, there's far too many of you dying." Then he asked, "How long must our brothers and sisters (in South Africa) go on dying?"

Hi, j'aime les specials (comme toi, certainement), mais c'est vrai que leur truc sur mandela est devenu pénible, surtout dans ce contexte d'hommage hypocrite...
tu connaissais cette version?


Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par careful le Ven 6 Déc 2013 - 10:18

Borges a écrit:
careful a écrit:Au lieu de subir Johnny Clegg, les Special et compagnie:


"An airline flight attendant gets credit for giving Nelson Mandela's entourage a quick education on the Motown sound before his speech in Detroit's Tiger Stadium last week. Before writing Mandela's speech, aide Essop Pahat asked Americans on Mandela's chartered plane if there was a Motown song with lyrics that reflected the struggle of South African blacks. Flight attendant Germaine Smith suggested "What's Going On," by the late Marvin Gaye. Sure enough, at the rally Mandela drew thunderous applause and wild cheers when he quoted the song by saying: "Brother, brother, there's far too many of you dying." Then he asked, "How long must our brothers and sisters (in South Africa) go on dying?"

Hi, j'aime les specials (comme toi, certainement), mais c'est vrai que leur truc sur mandela est devenu pénible, surtout dans ce contexte d'hommage hypocrite...
tu connaissais cette version?

Hi,
Bien entendu j'aime les Special, mais ce titre N.Mandela je l'ai toujours trouvé pénible.

Yep, je connaissais cette version.
J'avais lu cela dans un livre autour de la Soul ; Gordy (le boss de la Motown donc) n'était pas d'accord pour sortir le titre de Marvin. Je ne me souviens plus des raisons. Mais Marvin a réussi a le sortir en 45 t. Le titre s'est répandu comme une traînée de p... Et l'album a suivi , avec un Gordy plus détendu du slip, la paire de Clarks croisée sur le bureau.

careful

Messages : 687

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Invité le Ven 6 Déc 2013 - 11:17

Borges a écrit: dans ce contexte d'hommage hypocrite...
?? ça ne m'a pas donné ce matin cette impression, au contraire ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Baldanders le Mar 10 Déc 2013 - 7:55


Baldanders

Messages : 351

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par adeline le Mer 18 Déc 2013 - 19:11

Dimanche, Joan Fontaine. Certains acteurs meurent en disparaissant deux fois. On les voit dans certains films en se disant qu'ils ne vivent plus que par eux, et ils reviennent dans l'annonce de leur mort, au moment où on aurait pu penser "ils vivent encore", c'est trop tard, ils sont déjà partis…




adeline

Messages : 3000

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par adeline le Mer 18 Déc 2013 - 19:13



Dieu ce que j'avais pu regarder Lawrence d'Arabie et Lord Jim en boucle quand j'avais 15 ans…

adeline

Messages : 3000

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par gertrud04 le Lun 30 Déc 2013 - 23:33

Wojciech Kilar.

A vrai dire je ne connais vraiment de lui que sa partition pour le Dracula de Coppola que j'adore.


gertrud04

Messages : 241

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Invité le Dim 2 Fév 2014 - 20:03

Je suis stupéfait.

Sad

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Invité le Dim 2 Fév 2014 - 20:10


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Invité le Dim 2 Fév 2014 - 21:46

Triste la mort d'Hoffman, il était marquant dans the Master.
Jancso aussi est mort récemment. Une trologie de DVD était sorti en Europe il y aa une dizaine d'annéée.
J'avais bien aimé mon "Chemin" et "Silence et Cri", des films de guerre et d'enfance assez proches du cinéma de Wadja et surtout Wojciech Has, mais plus "doxiques" il me semblent par rapport à une sorte de ligne politique de la Hongrie de Kadar. Je suis passé à côté du "Psaume Rouge", qui je crois avait gagné quelque chose à Cannes, superbe plastiquement, mais on qui m'est apparu comme une curieuse réponse de l'orthodoxie des pays du bloc de l'est au cinéma collectif de Peter Weir (derrière une grande rigueur formelle et une énergie collective, les thèmes étaient à la fois nationaliste et populistes, de manière très métaphorique mais très cadrée aussi), par contre il y a dans ce film une longue scène de danse s'anthologie .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par adeline le Dim 2 Fév 2014 - 22:00

"If you're a human being walking the earth, you're weird, you're strange, you're psychologically challenged."

(Philip Seymour Hoffman)


adeline

Messages : 3000

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Invité le Dim 2 Fév 2014 - 22:00

Tony le Mort a écrit:... qui m'est apparu comme une curieuse réponse de l'orthodoxie des pays du bloc de l'est au cinéma collectif de Peter Weir

Pardon de tiquer again, mais t'as comme un prob récurrent avec Peter Weir. Classé d'abord dans les cinéastes anglais, et ici vraisemblablement confondu avec Peter Brook.
Pour mémoire, Peter Weir, c'est: Les voitures qui ont mangé Paris, Pique-Nique à Hanging Rock, La dernière vague, Gallipoli, Truman show, etc.



Pour en revenir a PSH. Je pense bien que parmi les acteurs américains qui étaient vivants, c'était celui que je préférais. Chacune de ses apparitions était un régal, un phénomène magnétique. Il dégageait un de ces trucs...

Je lis un peu partout dans les nécros vite torchées qui poussent comme des champignons, qu'il avait eu peu de premiers rôles, à part Capote (que je trouve vraiment pas terrible, PSH mis à part) et The Master. On dit: l'acteur fétiche de P.T.A., mais on oublie assez bien Todd Solondz...

Presque personne ne cite Synecdoche N.Y., le film dont il fut le plus fier et pour lequel il s'était investi corps et âme. Et que je suis le seul à célébrer ici depuis des années. lol.
Puis on cite fort peu Before the Devil Knows You're Dead, où il est faramineux...
Il était épatant dans le dispensable The Doubt, aussi.

Comme bcp de monde, je le voyais monter toujours plus haut, devenir progressivement un acteur mythique. Je me disais que ses plus grands rôles étaient encore à venir... 46 ans...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Invité le Dim 2 Fév 2014 - 22:35

Merde, je confonds Peter Weir et Peter Watkins

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Invité le Dim 2 Fév 2014 - 22:43

Ah whouais, en effet.

Edward Munch, c'est bien celui où Peter Ustinov danse avec Charlotte Rampling? Ah non, c'était dans Un taxi mauve, au temps pour moi. Dont j'ai bcp apprécié l'analyse lucide du conflit nord-irlandais. Ustinov y campe un officier de l'IRA en pleine crise ontologico-politico-existentielle, et tenté de rejoindre le groupe Baader-Meinhof. Finalement, il part créer un Kibboutz dédié à la cusine gastronomique (section pâtisserie), inspiré par les phalanstères de Fourier. Tout le monde a la toque et cinq étoiles, et le collectif est primé par le guide Michelin.
Attends... J'ai comme un doute. Je confonds peut-être avec Nous maigrirons ensemble de Michel Vocoret.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par gertrud04 le Lun 3 Fév 2014 - 13:17

Bidibule a écrit: Puis on cite fort peu Before the Devil Knows You're Dead, où il est faramineux...

Le film de lui que je préfère : il y joue le rôle d’un drogué et j’ai toujours en tête cette image de lui, couché dans l’appartement new-yorkais de son dealer, après son shoot. Sa silhouette arrondie forme alors un beau contraste avec les lignes droites des gratte-ciels qu’on voit derrière.
Je n’ai pas retrouvé l’image juste celle-ci :




Par contre, désolé Jerzy mais Synecdoche N.Y., faut que tu m'expliques ce que tu trouves bien dans ce film car j'ai pas accroché du tout.

gertrud04

Messages : 241

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Borges le Lun 3 Fév 2014 - 15:05

Ce fut un choc; terrifiant; parmi les acteurs connus américains (il doit y en avoir beaucoup d'autres qui font du super boulot, sans être connus de moi; y a des gens comme ça qui s'en tapent que je les connaisse ou pas... ), il était vraiment unique; le seul... j'adore ce titre : Before the Devil Knows You're Dead, que je traduis, dans ma tête, de bien des manières, sans savoir son sens, sans avoir non plus vu le film : "avant que le diable ne (le) sache, tu es mort"; "avant que le diable ne sache que tu es mort...;

il a du se retrouver très souvent au paradis pendant plus d'une demi-heure avant que le diable ne sache qu'il était mort...


"May you be in heaven a full half-hour before the devil knows you're dead"


Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Invité le Lun 3 Fév 2014 - 19:18

PSH, la première fois que je l'ai vu c'est dans the Savages de Tamara Jekins (il avait alors 39 ans, il en paraissait bcp plus). Pas un film extraordinaire, ni un personnage fortement original (il appelait trop vite l'identification; l'écrivain raté, intello misanthrope spécialiste académique de Brecht qui a  toujours un complexe d'Oedipe avec son père en train de mourir et qu'il faut trimballer dans des maisons de repos de plus en plus glauques, et un désir incestueux mal assumé pour sa soeur, en apparence plus naïve, mais en fait plus solide, et elle aussi complètement célibataire au fond oui bon, c'était presque un film français façon Agnès Jaoui- Jean Pierre Bacri, avec le même genre de faux happy-end...avec une belle affiche de Chris Ware ceci dit.), mais il était bon (Laura Linney aussi ceci dit).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Invité le Lun 3 Fév 2014 - 23:30

Borges a écrit:j'adore ce titre : Before the Devil Knows You're Dead, que je traduis, dans ma tête,  de bien des manières, sans savoir son sens, sans avoir non plus vu le film :  "avant que le diable ne (le) sache, tu es mort"; "avant que le diable ne sache que tu es mort...;  

il a du se retrouver très souvent au paradis pendant plus d'une demi-heure  avant que le diable ne sache qu'il était mort...


"May you be in heaven a full half-hour before the devil knows you're dead"


A mon sens (discutable, évidemment), c'est un des deux ou trois meilleurs films de toute la (longue) carrière de Sidney Lumet. Le vieux Sidney se fâche, se lâche, nous prend à la gorge et nous file un uppercut frontal qu'on n'attendait plus. De la bombe.  Wink 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 18 sur 20 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum