La mort, au travail

Page 6 sur 20 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 20  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Invité le Mar 20 Avr 2010 - 17:18



..GURU

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par lorinlouis le Lun 26 Avr 2010 - 17:25

Careful, bien à propos, avait laissé la fameuse vidéo issue de Wikileaks.

Les soldats ont laissé une lettre.



« A tous ceux qui ont été blessés ou ont perdu des êtres chers pendant les tirs effectués en juillet 2007 à Bagdad et qui sont dépeints sur la vidéo titrée ‘meurtres collatéraux’ mise en ligne par Wikileaks, nous adressons cette lettre. A vous, à vos familles et à votre communauté, en étant parfaitement conscients qu’elle ne peut réparer les pertes que vous avez subies.

Nous sommes deux soldats qui avons passé 14 mois dans votre voisinage. Ethan McCord a extrait vos enfants de la camionnette avec, à l’esprit, le visage de ses propres enfants. Josh Stieber était membre de la même compagnie. Bien qu’absent ce jour là, il estime avoir contribué à plusieurs occasions à votre peine et à celle de votre communauté. Il n’y a aucun moyen de ramener ce qui a été perdu.

Ce que nous voulons c’est apprendre de nos erreurs et faire tout ce qui est en notre pouvoir pour témoigner de nos expériences et dire à quel point il est urgent que le peuple américain comprenne ce que nous vous faisons subir. Nous vous demandons humblement ce que nous pouvons entreprendre pour commencer à réparer les dommages que nous avons causés. Nous nous adressons à tous ceux qui voudront nous écouter et leur disons que ce qu’ils peuvent voir sur la vidéo peut leur permettre de commencer à comprendre la souffrance que nous avons infligée.

Notre expérience personnelle et celle d’autres vétérans avec lesquels nous nous sommes entretenus de cette affaire, nous permettent d’affirmer que ce que l’on voit dans la vidéo survient quotidiennement au cours de cette guerre et témoigne de la manière dont l’Amérique conduit cette guerre dans la région. Nous reconnaissons notre responsabilité dans les morts et les blessures de ceux que vous aimez que nous avons causées au nom de Dieu et de la patrie. On entend sur la bande son de la vidéo un soldat déclarer que votre mari n’aurait pas du emmener vos enfants au combat. Nous admettons pourtant vous avoir amené cette guerre et vous avons fait subir ce que nous ne voudrions pas qu’on nous fasse subir.

Il y a de plus en plus d’Américains qui reconnaissent leur responsabilité dans ce qui est soit disant fait en votre nom. Bien que nous ayons fait trop souvent preuve d’indifférence, nous n’oublierons pas ce que nous vous avons fait subir et souhaitons de tout cœur témoigner dans notre propre pays des sentiments d’humanité qui vous animent et que l’on nous a appris à nier. Notre gouvernement, préoccupé de l’image qu’il donne, vous ignore. Tout comme il ignore de nombreux vétérans revenus blessés et mentalement troublés par ce qu’ils ont vu et ce qu’ils ont fait dans votre pays. Mais depuis longtemps, nos dirigeants nationaux ne nous représentent plus. Notre ministre de la Défense peut bien affirmer que l’Amérique ne verra pas sa réputation ternie par cette affaire ; nous affirmons que notre réputation n’est rien à côté de nos valeurs humaines communes. Nous avons demandé à nos collègues vétérans, aux soldats d’active et aux civils en Amérique et à l’étranger de soutenir cette lettre et de se faire connaître au nom de nos valeurs humaines communes, en prenant leurs distances avec la politique destructrice menée par nos dirigeants et en vous tendant la main.

L’amitié ne peut bien sûr pas naître de temps de douleur. Veuillez simplement accepter nos excuses, nos regrets, notre sympathie et l’assurance de notre détermination à provoquer un changement radical. Nous faisons ce qui est en notre pouvoir pour nous élever contre la guerre et la politique responsables de ce qui vous est arrivé, à vous et à ceux qui vous sont chers. Sachez que nous ouvrons nos cœurs et sommes à l’écoute de tout ce qui pourrait contribuer à vous soutenir dans la douleur que nous vous avons causée.

Solennellement et sincèrement

Josh Stieber, ex-spécialiste de l’US army

Ethan McCord, ex-spécialiste de l’US army"

lorinlouis

Messages : 1691

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Eyquem le Jeu 6 Mai 2010 - 16:11


Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Invité le Jeu 6 Mai 2010 - 17:26


étonnant quand même cette baisse des lecteurs, non? Leur "auto-critique" quant au contenu et au comportement des lecteurs à son égard est courageuse. En espérant qu'ils trouvent un nouveau souffle dans leur fuite.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Largo le Jeu 6 Mai 2010 - 21:14



William Lubtchansky


Crying or Very sad

Largo

Messages : 3181

Voir le profil de l'utilisateur http://www.raphaelclairefond.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Borges le Jeu 6 Mai 2010 - 22:22



Nous nous devons à la mort. Cette phrase m’avait surpris (comme si elle m’avait photographié à mon insu), elle m’avait pris de vitesse, peut-être comme la mort. Un négatif sans origine.

(Derrida)

Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Invité le Sam 8 Mai 2010 - 17:18

Je n'avais pas compris que William Lubtchansky était mort malgré vos messages, je croyais qu'ils "illustraient" celui sur la fin de "Plan B".

Un rendez-vous raté pour toi Largo. Neutral

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Largo le Dim 9 Mai 2010 - 0:20

Oui...

Largo

Messages : 3181

Voir le profil de l'utilisateur http://www.raphaelclairefond.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par lorinlouis le Dim 30 Mai 2010 - 8:54

Dennis Hopper.



Il était le symbole de toute une génération et le réalisateur d'un des road-movies les plus cultes de l'histoire du cinéma, Easy Rider. L'acteur et réalisateur Dennis Hopper est mort à 74 ans, samedi 29 mai, des suites d'un cancer de la prostate. Il s'est éteint en fin d'après-midi à son domicile de Venice, en Californie, entouré par sa famille, rapporte un de ses proches.

L'acteur avait révélé sa maladie à la fin de l'année dernière. Sa dernière apparition publique date du 26 mars pour recevoir son étoile sur Sunset Boulevard, à Los Angeles. Il avait paru très affaibli par la maladie. C'est à cet endroit qu'un hommage et un dépôt de fleurs doit avoir lieu dans la soirée.

Sulfureux et rebelle, Hopper avait construit une carrière à la marge d'Hollywood, apparaissant dans des films comme Le Fureur de Vivre (1955) avec James Dean, Blue Velvet (1986) de David Lynch ou Apocalypse Now (1979). Mais c'est bien le succès improbable d'Easy Rider, qu'il a écrit, dirigé et dans lequel il a joué aux côtés de Peter Fonda et Jack Nicholson, qui lui a valu la consécration et le Prix de la première oeuvre au Festival de Cannes en 1969. "Easy Rider est le premier film indépendant à avoir été distribué par un grand studio, confiait-il au Monde dans un entretien réalisé en 2008. C'est le seul de mes films qui ait eu du succès".

Dans l'Apocalypse Now de Copolla, Dennis Hopper incarne le rôle d'un photojournaliste au prise avec la guerre.

Après un passage à vide cinématographique au début des années 1980, Hopper revient avec une performance remarquable dans le chef d'oeuvre de Lynch, Blue Velvet.

La même année, en 1986, il incarne un alcoolique dans le film Hoosiers, qui retrace l'histoire d'une équipe de basketball dans l'Indiana. Le rôle lui vaut une nomination aux Oscars dans la catégorie Meilleur second rôle.

Mais l'homme n'évoluait pas que dans les sphères cinématographiques. Il était peintre, dans la veine du "Pop art" d'Andy Warhol teinté d'impressionnisme, et photographe. "J'ai cessé de peindre après l'incendie qui a ravagé mon atelier en 1961 et détruit toutes mes peintures, se rappelle-t-il. Heureusement, grâce à une exposition de mes photos qui se tenait ce soir-là, mes négatifs ont été sauvés".

En octobre 2008, lors du vernissage de l'exposition "Dennis Hopper et le Nouvel Hollywood" à la Cinémathèque française à Paris, Christine Albanel, alors ministre française de la culture, l'avait fait commandeur dans l'ordre national des Arts et des Lettres.

lorinlouis

Messages : 1691

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Invité le Dim 30 Mai 2010 - 9:30

ça m'emmerde qu'il soit mort,

ça m'emmerde encore plus qu'on le fasse passer un peu partout pour le rebelle et la mauvaise conscience d'Hollywood.. si pour Hopper c'était "créer ou crever", il pensait pas trop à ceux qui crèvent sans avoir le loisir de créer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par lorinlouis le Mar 1 Juin 2010 - 3:55

Louise Bourgeois.



La sculptrice mondialement célèbre Louise Bourgeois, américaine d’origine française, est morte hier à New York, a annoncé dans la soirée le «New York Times». Elle avait 98 ans.

En 1968, une photographie de Robert Mapplethorpe l’a immortalisée : une quinquagénaire avec un bon sourire et un énorme phallus sous le bras. C’est une image qui la représente parfaitement.

Louise Bourgeois, dont la première exposition remonte à 1945, s’est fait connaître par ses œuvres monumentales, directement dictées par l’inconscient («l’inconscient est mon ami», est une de ses phrases clés), et branchées à flux continu sur l’enfance, la préhistoire du sujet, la sexualité, les conflits et les traumatismes familiaux.

Le phallus de 1968 est en latex (Bourgeois a travaillé aussi bien le bronze, le bois, la pierre). Il est intitulé «Fillette». Aussi célèbre est la série des puissantes, immenses et fines araignées: il s’agit de «Maman», et c’est un hommage : les parents étaient restaurateurs de tapisseries.

Née en France, New-Yorkaise à partir de 1938, après avoir épousé l’historien d’art américain Robert Goldwater, Louise Bourgeois a commencé par suivre des études supérieures de mathématiques à la Sorbonne à Paris, avant d’entrer aux Beaux-Arts. Elle n’a atteint sa renommée actuelle que dans les années 70. En 2008, le centre Pompidou lui a consacré une vaste rétrospective, qui lui a apporté de nouveaux fans éblouis. La jeune actrice Louise Bourgoin dit avoir choisi son prénom en référence à la plasticienne.

lorinlouis

Messages : 1691

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Largo le Mar 1 Juin 2010 - 8:39

by Mapplethorpe :







Largo

Messages : 3181

Voir le profil de l'utilisateur http://www.raphaelclairefond.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Invité le Mar 1 Juin 2010 - 9:31

Coïncidence, certaines de ses oeuvres illustrent un article du Diplo' de ce mois.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Borges le Sam 19 Juin 2010 - 11:08



triste

Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par D&D le Jeu 24 Juin 2010 - 0:26

Oh m...

(C'est idiot, mais je venais enfin de commencer à approcher son travail il y a quelques jours, après avoir pas mal attendu. Alors, il y a comme une violence particulière à apprendre sa mort.)

D&D

Messages : 599

Voir le profil de l'utilisateur http://25images.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Borges le Jeu 24 Juin 2010 - 9:23

oui, c'est triste, un des hommes admirables de nos temps

Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Eyquem le Mer 29 Sep 2010 - 17:02

Arthur Penn

Sad


Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Invité le Jeu 30 Sep 2010 - 4:55

Fin de poursuite :


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Invité le Mar 5 Oct 2010 - 0:49

La monteuse de Tarantino décède après une vague de chaleur à Los Angeles

(AFP) – Il y a 6 jours

LOS ANGELES — La monteuse historique des films de Quentin Tarantino, Sally Menke, a été retrouvée morte dans la nuit de lundi à mardi après avoir effectué une randonnée pendant une vague d'extrême chaleur à Los Angeles, ont annoncé les secours.

Sally Menke, nommée aux Oscars pour son travail de montage sur "Pulp Fiction" en 1994, avait été portée disparue lundi après s'être séparée de ses compagnons de randonnée.

Son corps a été retrouvé dans la nuit, après des recherches effectuées par hélicoptère, a indiqué la police de Los Angeles.

Le thermomètre était monté jusqu'à 45 degrés Celsius lundi à Los Angeles, du jamais vu depuis 1877.

Sally Menke, 56 ans, avait collaboré à de nombreux films de Tarantino, dont "Reservoir Dogs", "Kill Bill" et "Jackie Brown."


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Borges le Mar 5 Oct 2010 - 8:38

avait-on oublié de signaler la disparition de T curtis?


Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Borges le Mar 5 Oct 2010 - 8:44

On ne peut pas s'y tromper : ce n'est pas Sally Menke qui est morte, mais la monteuse de Tarantino


Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par lorinlouis le Mar 5 Oct 2010 - 16:55



Norman Wisdom.


The British comedian who was Charlie Chaplin's favourite clown and the only serious rival to that comic genius has passed away in a nursing home on the Isle of Man, where he’d lived for many years after suffering a series of strokes. He was 95. The comedian was enormously popular in Britain during the 1950s and 1960s – outstripping even Sean Connery’s James Bond as the UK’s top box office star. His career peaked with films like A Stitch In Time in 1963. Like Chaplin, Wisdom always played the same character: an irrepressible little man, who pratfalls his way through misadventures as he runs up against authority. Only the settings changed -- from a department store to an army barracks to a hospital. Like Chaplin, Wisdom had an appalling childhood. His parents pretty much abandoned him when he was young and he spent time in a children's home. It was Rex Harrison who advised Wisdom to become a comedian after he spotted him clowning about in the Merchant Navy during the war. “If you don’t become a professional comedian when you’re back in Civvy Street, you’re mad,” Harrison reportedly told him.

Wisdom’s physical comedy and his trademark tripping over himself made him enormously popular all over the world. He became a national hero in Communist Albania, where his movies were the only Western movies allowed to be shown on TV. Stalinist ruler Enver Hoxha deemed that Wisdom’s films were a Communist parable on class war. I can’t really think of any comedian today who does Wisdom’s kind of physical comedy – apart from perhaps Rowan Atkinson’s Mr Bean.

lorinlouis

Messages : 1691

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Invité le Lun 25 Oct 2010 - 23:23


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Eyquem le Sam 30 Oct 2010 - 12:04

"...an estimated 44 percent of Web sites that existed in 1998 vanished without a trace within just one year. The average life span of a Web site is only 44 to 75 days. In this context, with websites dying what we can call “a strange death”, we can’t stop asking where did they go?… and start understanding the need to have a dead website archive..."




Dead Website Archive at the Munižaba cave (Croatia) by David Garcia Studio


"...The archive will be located over Europe’s largest cave in Croatia and it’s task is to select the relevant shut-down-websites, and proceed to laser cut the contents of the full site into thin polycarbonate A4 sheets..."




http://dprbcn.wordpress.com/2010/10/26/where-do-websites-go-to-die/

Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par careful le Sam 18 Déc 2010 - 11:43

RIP...


careful

Messages : 687

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mort, au travail

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:39


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 20 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 20  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum