PP Pasolini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

PP Pasolini

Message par Invité le Mer 27 Mai 2009 - 9:35

Hello,

Comme breaker est un grand timide, il m'a envoyé ceci afin de lancer moi-même le sujet à propos de Pasolini sur le forum :

Dossier Cahiers ; Témoignages par Ettore Scola, Alberto Moravia...


http://dk7.ti1ca.com/get/80.9.46.234/q3mthcpr/t%C3%A9moignages%202.JPG
http://dk4.ti1ca.com/get/80.9.46.234/ae5z9xhw/t%C3%A9moignages%203.JPG
http://dk8.ti1ca.com/get/80.9.46.234/sbna68ve/t%C3%A9moignages%204.JPG
http://dk4.ti1ca.com/get/80.9.46.234/5ma41d7z/t%C3%A9moignages%205.JPG
http://dk4.ti1ca.com/get/80.9.46.234/8lv3swi1/t%C3%A9moignages%206.JPG
http://dk7.ti1ca.com/get/80.9.46.234/b7gvj2zh/t%C3%A9moignages%207.JPG
http://dk1.ti1ca.com/get/80.9.46.234/hg5aa2eu/t%C3%A9moignages%208.JPG
http://dk7.ti1ca.com/get/80.9.46.234/jehznhw1/t%C3%A9moignages%209.JPG
http://dk9.ti1ca.com/get/80.9.46.234/583cabc5/t%C3%A9moignages%2010.JPG
http://dk8.ti1ca.com/get/80.9.46.234/74ft7feu/t%C3%A9moignages%2011.JPG

Lu sur le blog de Pierre Assouline :
Pasolini, l’instant de sa mort
15 mai 2005
Pino Pelosi, le prostitué qui avait purgé neuf ans de prison pour l’assassinat de Pier Paolo Pasolini, vient de reconnaître qu’en réalité, un commando de trois hommes avaient battu à mort l’écrivain dans un terrain vague en le traitant de “sale communiste.” Le jeune homme avait été menacé par eux de mesures de rétorsion à l’égard de sa famille s’il disait la vérité. Il est s’est donc tû. Aujourd’hui que ses parents sont morts, il parle.
L’enquête de police avait pourtant démontré que le crime ne pouvait avoir été le fait d’un homme seul, qui plus est un assassin beaucoup moins athlétique que sa victime, laquelle était de surcroît ceinture noire de judo. Ca ne tenait pas mais il fallait que le mobile du crime fut crapuleux et son origine homosexuelle. Pasolini s’était pourtant fait davantage d’ennemis en dénonçant la corruption des élites politiques et économiques italiennes et le néo-fascisme rampant, qu’en affichant son goût des garçons et des voyous.
Ainsi, il aura fallu trente ans à la justice pour découvrir ce qu’annonçait toute l’oeuvre de Pasoloni : l’instant de sa mort.

Pasolini, souvenirs d’un enragé (archives Cahiers)
http://ti1ca.com/yfu2a76f-C496NI0073-C496NI0073.pdf.html
http://ti1ca.com/a8hylnu8-C496NI0074-C496NI0074.pdf.html
http://ti1ca.com/osg9y11j-C496NI0075-C496NI0075.pdf.html
http://ti1ca.com/p2h0qtfj-C496NI0076-C496NI0076.pdf.html
http://ti1ca.com/51fvpbl4-C496NI0077-C496NI0077.pdf.html
http://ti1ca.com/posajjml-C496NI0078-C496NI0078.pdf.html
http://ti1ca.com/ky6r201o-C496NI0079-C496NI0079.pdf.html
http://ti1ca.com/oij0kp3m-C496NI0080-C496NI0080.pdf.html
http://ti1ca.com/jnhk2g45-C496NI0081-C496NI0081.pdf.html



"Mon goût cinématographique ": http://www.derives.tv/spip.php?article278
"La crucifixion" : http://www.derives.tv/spip.php?article49

Les textes de Pasolini sur l’Orestie:

- En Afrique noire, un vide s’installe au fil des millénaires :
http://dk8.ti1ca.com/get/80.9.46.234/by5fuskj/Pasolini%201.JPG
http://mk7.ti1ca.com/vzi8ebw2-1024.jpg
http://mk8.ti1ca.com/pbe3u6w8-1024.jpg
http://dk7.ti1ca.com/get/80.9.46.234/6rm3oo2g/Pasolini%204.JPG

- L’Athènes blanche :
http://dk1.ti1ca.com/get/80.9.46.234/5kdkj4is/Pasolini%2011.JPG
http://dk6.ti1ca.com/get/80.9.46.234/cusbeuxo/Pasolini%2012.JPG

- Lettre du traducteur :
http://dk0.ti1ca.com/get/80.9.46.234/mzzyztxy/Pasolini%209.JPG
http://dk2.ti1ca.com/get/80.9.46.234/jfidvw6b/Pasolini%2010.JPG

- Notes pour la transposition de l’Orestie en Afrique :
http://dk0.ti1ca.com/get/80.9.46.234/9sk364s2/Pasolini%2013.JPG
http://dk0.ti1ca.com/get/80.9.46.234/3y1uppiv/Pasolini%2014.JPG

- Que faire du « bon sauvage » ?:
http://dk0.ti1ca.com/get/80.9.46.234/q8cu9th8/Pasolini%205.JPG
http://dk5.ti1ca.com/get/80.9.46.234/z9wgxqq0/Pasolini%206.JPG
http://dk6.ti1ca.com/get/80.9.46.234/cttapknd/Pasolini%207.JPG
http://dk5.ti1ca.com/get/80.9.46.234/u830wwtu/Pasolini%208.JPG

- Notes pour un poème sur le Tiers Monde :
http://dk5.ti1ca.com/get/80.9.46.234/gcwys2qn/Notes%20pour%20un%20po%C3%A8me%20sur%20le%20tiers%20monde%201.JPG
http://dk3.ti1ca.com/get/80.9.46.234/5tmxblcw/Notes%20pour%20un%20po%C3%A8me%20sur%20le%20tiers%20monde%202.JPG
http://dk2.ti1ca.com/get/80.9.46.234/w6qzc9el/Notes%20pour%20un%20po%C3%A8me%20sur%20le%20tiers%20monde%203.JPG

Pasolini l’enragé :
http://dk3.ti1ca.com/get/80.9.46.234/fwofpm9f/Pasolini%20l%27enrag%C3%A9%201.JPG
http://dk0.ti1ca.com/get/80.9.46.234/zgtidqvf/Pasolini%20l%27enrag%C3%A9%202.JPG
http://dk8.ti1ca.com/get/80.9.46.234/xt589db0/Pasolini%20l%27enrag%C3%A9%203.JPG
http://dk3.ti1ca.com/get/80.9.46.234/wzsna6ki/Pasolini%20l%27enrag%C3%A9%204.JPG
http://dk2.ti1ca.com/get/80.9.46.234/8u4x26om/Pasolini%20l%27enrag%C3%A9%205.JPG
http://dk4.ti1ca.com/get/80.9.46.234/24ipszmx/Pasolini%20l%27enrag%C3%A9%206.JPG
http://dk7.ti1ca.com/get/80.9.46.234/rojo1tmt/Pasolini%20l%27enrag%C3%A9%207.JPG
http://dk5.ti1ca.com/get/80.9.46.234/pkurlzwv/Pasolini%20l%27enrag%C3%A9%208.JPG
http://dk3.ti1ca.com/get/80.9.46.234/3v0wrly5/Pasolini%20l%27enrag%C3%A9%209.JPG
http://dk9.ti1ca.com/get/80.9.46.234/ifal5kx2/Pasolini%20l%27enrag%C3%A9%2010.JPG

Entretien avec Pasolini(archives Cahiers)
http://ti1ca.com/cxqhyosn-C169NI0020-C169NI0020.pdf.html
http://ti1ca.com/qx6vze2b-C169NI0021-C169NI0021.pdf.html
http://ti1ca.com/k1tqlxtx-C169NI0022-C169NI0022.pdf.html
http://ti1ca.com/2b6m8050-C169NI0024-C169NI0024.pdf.html
http://ti1ca.com/m0chdqs4-C169NI0025-C169NI0025.pdf.html
http://ti1ca.com/3mvzh365-C169NI0076-C169NI0076.pdf.html
http://ti1ca.com/7j4p7ba4-C169NI0077-C169NI0077.pdf.html[/quote]

Un grand merci à lui. Et que les discussions commencent !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PP Pasolini

Message par Invité le Mer 27 Mai 2009 - 10:07

J'ai récemment pensé à "Salo" en regardant "On ne devrait pas exister" de HPG. On s'en souvient, Pasolini montre ce fait connu qu'au dernier degré, après tout un processus de déshumanisation, d'humiliation, le fasciste arrive à transformer sa victime en complice. Dans le film de HPG, le cinéaste-acteur joue tout du long sur une même corde victimaire, c'est un long chemin de croix de HPG en martyr (on ne peut s'étonner à la fin du making-of du DVD de le retrouver en grande conversation avec Dieudonné lors d'une sauterie cannoise). La victime humiliée se retourne contre les autres même si HPG s'applique à atténuer la violence de ce retournement, faisant passer son "personnage" pour un grand enfant. "personnage" entre guillemet car il est curieux qu'en tant que réalisateur par exemple il choisisse pour tourner avec lui des acteurs faire-valoir, qui n'ont absolument aucun talent et sont prêts à se ridiculiser littéralement pour le film, même si cela fait partie de son pseudo-discours critique des acteurs. Comme chez Dieudonné, je ne peux m'empêcher de penser qu'il y a dans ce retournement de la victime contre quelque chose (ici la femis, le cinéma dit "traditionnel") quelque chose de proprement fasciste, mais d'un fascisme qui ne peut-être détaché du contexte dans lequel il naît qui ne l'est pas moins...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PP Pasolini

Message par DB le Mer 27 Mai 2009 - 10:19

Wow quel sujet.
avatar
DB

Messages : 1528

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: PP Pasolini

Message par Invité le Mer 27 Mai 2009 - 13:23

bonjour,

j'avoue avoir bien envie qu'on me parle clairement de la brouille Pasolini/Godard que je n'ai pas comprise !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PP Pasolini

Message par Invité le Mer 27 Mai 2009 - 13:41

___


Dernière édition par breaker le Ven 3 Juil 2009 - 20:28, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PP Pasolini

Message par lorinlouis le Mer 27 Mai 2009 - 13:49

Merci pour toutes ces ressources. Wink

Breaker, j'y pense. Mes résultats en MP...
avatar
lorinlouis

Messages : 1691

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: PP Pasolini

Message par Invité le Mer 27 Mai 2009 - 18:04

sur le blog de pierre assouline :

Ainsi, il aura fallu trente ans à la justice pour découvrir ce qu’annonçait toute l’oeuvre de Pasoloni : l’instant de sa mort.

si c'est la mort de l'oeuvre, c'est raté, elle lui survit.
si c'est la mort de pasolini : pourquoi dire cela de lui plus que de bergman où le luc moullet ?
Et qu'a à faire la justice dans cette découverte.
Vu l'extrait, je suis persuadée que le blog ne vaut pas tripette !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PP Pasolini

Message par Invité le Jeu 28 Mai 2009 - 10:54

JM a écrit:J'ai récemment pensé à "Salo" en regardant "On ne devrait pas exister" de HPG. On s'en souvient, Pasolini montre ce fait connu qu'au dernier degré, après tout un processus de déshumanisation, d'humiliation, le fasciste arrive à transformer sa victime en complice. Dans le film de HPG, le cinéaste-acteur joue tout du long sur une même corde victimaire, c'est un long chemin de croix de HPG en martyr (on ne peut s'étonner à la fin du making-of du DVD de le retrouver en grande conversation avec Dieudonné lors d'une sauterie cannoise). La victime humiliée se retourne contre les autres même si HPG s'applique à atténuer la violence de ce retournement, faisant passer son "personnage" pour un grand enfant. "personnage" entre guillemet car il est curieux qu'en tant que réalisateur par exemple il choisisse pour tourner avec lui des acteurs faire-valoir, qui n'ont absolument aucun talent et sont prêts à se ridiculiser littéralement pour le film, même si cela fait partie de son pseudo-discours critique des acteurs. Comme chez Dieudonné, je ne peux m'empêcher de penser qu'il y a dans ce retournement de la victime contre quelque chose (ici la femis, le cinéma dit "traditionnel") quelque chose de proprement fasciste, mais d'un fascisme qui ne peut-être détaché du contexte dans lequel il naît qui ne l'est pas moins...

Tout ceci est à reprendre et approfondir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PP Pasolini

Message par Largo le Jeu 28 Mai 2009 - 11:41

Outch, grosse grosse livraison !

Pas grand chose d'intéressant à dire sinon que j'ai vu Théorème récemment et que je suis aussi un peu dans Jean Genet. Les deux personnages sont assez proches finalement dans leurs combats, leur démarche, leurs idées. Enfin, je connais ptet pas assez PPP mais c'est l'impression que j'ai eu. Ce goût pour les jeunes voyous, la question de la révolution et une sensibilité très particulière au sacré, à la grâce qui passe par le profane, voire le prosaïque...
avatar
Largo

Messages : 3181

Voir le profil de l'utilisateur http://www.raphaelclairefond.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: PP Pasolini

Message par DB le Sam 30 Mai 2009 - 7:58

Hello Jm, camille, Lolo, Raphael,

J'ai vu également On ne devrait pas exister, JM, et je rejoins ta conclusion sur le retournement fasciste victimaire.

Une chose qui me frappe dans le film de HPG c'est que je ne saisis pas son propos, là où il veut en venir, qui attaque t'il et pourquoi.

A mon avis, tous les passages (et ils sont nombreux) où il hurle déservent le film ; j'avais l'impression de voir Freddy got fingered (une horreur américaine) - confortant son constat victimaire d'être un mauvais acteur.

Il y a quand même, à mon sens, une excellente scène avec Bonnello (mais il a pas enseigné à la FEMIS lui justement ?)
avatar
DB

Messages : 1528

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: PP Pasolini

Message par Invité le Sam 30 Mai 2009 - 9:27

bonjour à tous,

je n'ai pas vu ce film de HPG dont vous parlez ce que je regrette mais j'ai le souvenir à propos de Salo, qui m'avait beaucoup impressionnée et que j'ai d'ailleurs revu, d'un article de Roland Barthes paru dans le monde, le 15 juin 76, reproduit dans Pasolini cinéaste le hors série des cahiers de 81 où il faisait un parallèle avec Sade, pas toujours en faveur de Pasolini, mais pour mieux conclure que c'était un objet sadien, donc irrécupérable au sens où personne en effet ne peut le récupérer ( ni les fascistes qui ne l'aiment pas, ni les sadiens, qui eux n'ont rien à voir avec le fascisme ).

Sinon comme spectatrice j'aime l'inspiration picturale de Pasolini mais plus que tout sa naïveté qui éclate selon moi dans deux films noir et blanc : La ricotta, une petite merveille et l'extraordinaire Uccellaci e uccellini riche de la tendresse qu'il porte à ses comédiens Ninetto Davoli et Toto.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PP Pasolini

Message par Invité le Sam 30 Mai 2009 - 10:07

David_Boring a écrit:Hello Jm, camille, Lolo, Raphael,

J'ai vu également On ne devrait pas exister, JM, et je rejoins ta conclusion sur le retournement fasciste victimaire.

Une chose qui me frappe dans le film de HPG c'est que je ne saisis pas son propos, là où il veut en venir, qui attaque t'il et pourquoi.

A mon avis, tous les passages (et ils sont nombreux) où il hurle déservent le film ; j'avais l'impression de voir Freddy got fingered (une horreur américaine) - confortant son constat victimaire d'être un mauvais acteur.

Il y a quand même, à mon sens, une excellente scène avec Bonnello (mais il a pas enseigné à la FEMIS lui justement ?)

Hello DB,
C'est pas très clair, il y a l'idée qu'il faut faire souffrir ou humilier l'autre pour expier quelque chose, voire se croire dans son bon droit en tant que victime, aimer cela (sa remarque révélatrice "improvisée" à la fin "je suis bien là où je suis" lorsqu'il est virtuellement enfermé dans la cage et devrait jouer). Aller jusqu'au bout dans cette direction-là (voir le making-of), dans cette logique. Toujours pas clair, peut-être que ça n'est pas une bonne voie, peut-être qu'il cherche juste quelque chose, je sais pas... J'ai vu Freddy got fingered il y a quelques temps, on est ici au confins de l'inanité, de la masturbation.

Bonello a été étudiant à la femis je crois, prof je sais pas. Je n'avais pas vraiment été emballé par son Pornographe non plus..

Camille, dans le livre "à vif", J-P Curnier revient sur la mécompréhension quasi-générale de la critique à propos du film de Pasolini à sa sortie. Un livre qui évoque aussi Sade "pour aujourd'hui", je ne sais pas pour autant si on peut parler de "récupération". Sans doute, au même titre que toutes les interprétation d'Artaud, par exemple...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PP Pasolini

Message par Invité le Sam 30 Mai 2009 - 12:39

JM a écrit :

Camille, dans le livre "à vif", J-P Curnier revient sur la mécompréhension quasi-générale de la critique à propos du film de Pasolini à sa sortie. Un livre qui évoque aussi Sade "pour aujourd'hui", je ne sais pas pour autant si on peut parler de "récupération". Sans doute, au même titre que toutes les interprétation d'Artaud, par exemple...

Là JM tu me prends de court. Je n'ai pas lu le livre et ne comprends pas à quoi tu fais référence.

C'est pas très clair, il y a l'idée qu'il faut faire souffrir ou humilier l'autre pour expier quelque chose, voire se croire dans son bon droit en tant que victime, aimer cela

en revanche cela qui relève de la psychologie, et non plus de l'analyse littéraire, me parle et même plus je pourrais faire mienne cette pensée là ( bien que n'ayant pas vu le film je le rappelle ).

En tout état de cause je suis impressionnée par ta culture et ta faculté de réagir, vite, vite.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PP Pasolini

Message par Invité le Jeu 11 Juin 2009 - 19:54


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PP Pasolini

Message par Invité le Sam 13 Juin 2009 - 15:53

pas tout neuf, hein ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PP Pasolini

Message par Invité le Sam 13 Juin 2009 - 16:22

une excellente revue(Comolli au comité de rédaction), vous connaissez sûrement :
http://www.imagesdocumentaires.fr/Pier-Paolo-Pasolini.html
et ici l’index des anciens numéros dont certains sont entièrement disponibles en pdf :
http://www.imagesdocumentaires.fr/-Numeros-precedents-.html

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PP Pasolini

Message par Invité le Dim 14 Juin 2009 - 11:50

oui très bonne revue petit format que je consulte souvent à la bibal, hélas fermée jusqu'à octobre

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PP Pasolini

Message par ^x^ le Mer 17 Juin 2009 - 21:03

Bonsoir,

Je viens de recevoir ce soir, un documentaire (en fr) sur Pasolini datant de 1966. Réalisé par Jean-André Fieschi.
Pdt mes études, on m'a souvent renvoyé à ce doc lorsque le travail de Pasolini était abordé...mais comme je n'avais aucune confiance envers les étudiants et professeurs qui m'entouraient...lol

Quelqu'un l'a t il visionné ?
Apparemment il se termine par un résumé de Théorème (à l'époque en plein tournage)...




Si quelqu'un le souhaite, j'ai des liens magiques. Very Happy
avatar
^x^

Messages : 609

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: PP Pasolini

Message par Invité le Jeu 25 Juin 2009 - 22:10

Je crois que j'aurais pu poster ce message dans le sujet de VS..

Vu "Ping-pong" de Matthias Luthardt, une espèce de "Théorème" atrocement atrophié. Petit adultère en famille. Ici nul épuisement du milieu (seul le chien est épuisé mais il en meurt et c'est là-encore, même là, intentionnel), juste un érotisme conservateur de sainte-nitouche (c'est bien sûr le jeune éphèbe qui provoque, la haine du cousin, la naïveté du mari, etc), quelques clin d'oeil de mauvais goût aux spectateurs, le genre de truc qu'on doit probablement habituellement se raconter autour du barbecue avec une bière à la main en vérifiant d'abord que ça bourgeoise n'est pas dans les parages..

La petite bourgeoisie européenne, de la France à la Belgique en passant (donc) par l'Allemagne n'a pas de soucis à se faire, elle est représentée (de manière "soft", comme on dit), quand c'est pas ça (le touche-pipi familial entre le jeune neveu et la femme du frère), c'est l'éternel complexe d'oedipe...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PP Pasolini

Message par Invité le Dim 5 Juil 2009 - 20:53

un excellent cm Qu'est ce que les nuages ? épisode du film Caprice à l'italienne

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PP Pasolini

Message par Invité le Lun 13 Juil 2009 - 8:59

JM a écrit:J'ai récemment pensé à "Salo" en regardant "On ne devrait pas exister" de HPG. On s'en souvient, Pasolini montre ce fait connu qu'au dernier degré, après tout un processus de déshumanisation, d'humiliation, le fasciste arrive à transformer sa victime en complice. Dans le film de HPG, le cinéaste-acteur joue tout du long sur une même corde victimaire, c'est un long chemin de croix de HPG en martyr (on ne peut s'étonner à la fin du making-of du DVD de le retrouver en grande conversation avec Dieudonné lors d'une sauterie cannoise). La victime humiliée se retourne contre les autres même si HPG s'applique à atténuer la violence de ce retournement, faisant passer son "personnage" pour un grand enfant. "personnage" entre guillemet car il est curieux qu'en tant que réalisateur par exemple il choisisse pour tourner avec lui des acteurs faire-valoir, qui n'ont absolument aucun talent et sont prêts à se ridiculiser littéralement pour le film, même si cela fait partie de son pseudo-discours critique des acteurs. Comme chez Dieudonné, je ne peux m'empêcher de penser qu'il y a dans ce retournement de la victime contre quelque chose (ici la femis, le cinéma dit "traditionnel") quelque chose de proprement fasciste, mais d'un fascisme qui ne peut-être détaché du contexte dans lequel il naît qui ne l'est pas moins...

"La question qui l’obsède est la question inverse. Ce n’est pas qu’il puisse y avoir une complicité entre bourreaux et victimes, maîtres et esclaves, dominants et dominés, c’est qu’au contraire entre ces groupes il puisse exister une hétérogénéité fondamentale. S’il faut chercher une ligne de démarcation entre eux, ce n’est certainement pas la ligne « stalinenne » qui met toujours la perversion dans le camp des maîtres (par exemple, l’homosexualité, « crime social ») et la norme innocente dans celui des victimes. Cette ligne passe plutôt entre ceux (les maîtres) qui sont prêts au pire pour cerner ce qui par définition ne peut que ler échapper : « un savoir sur la jouissance de l’autre », et ceux pour qui cette question ne se pose pas, n’existe pas (et qui peuvent du coup pratiquer ingénument ce que la morale bourgeoise étiquette comme perversion, l’homosexualité par exemple). Cette ligne de démarcation-là est autrement plus grave que celle qui préside aux habituels jeux de la réversibilité sado-maso avec son moralisme abject (Kazan) ou son esthétisme schizoïde (Jancso), sans parler de la bêtise de la « mode rétro ». (...)" S. Daney, La rampe.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PP Pasolini

Message par Invité le Sam 18 Juil 2009 - 12:47




voila qui aurait botté ppp !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PP Pasolini

Message par Invité le Sam 24 Oct 2015 - 11:17


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PP Pasolini

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum