L'heure suprême (Borzage, 1927)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'heure suprême (Borzage, 1927)

Message par molécule le Dim 10 Avr 2016 - 19:50

Le premier film de Borzage que je voie. Il paraît qu'on prononce "borzaigui" - c'est laid. Le film est par contre d'une grande beauté malgré un scénario assez anodin. La photographie est magnifique, avec de grandes profondeurs de champ traitées en lumière diffuse. Le montage est limpide et se passerait facilement de sous-titres - sauf pour la séquence des taxis de la Marne, un ballet de camions miniatures à la file sur des rails de trains électriques, assez pitoyable. J'ai entendu dire que Ford s'était occupé des scène de bataille, que Borzage ne voulait pas faire lui-même (les deux étaient à la Fox, avec Hawkes etc...) ; si la séquence sur la Marne n'est pas très convaincante dans l'ensemble (outre les miniatures sur rails, une embuscade allemande sans queue ni tête), la charge de nuit est plus impressionnante. Et puis il y a Janet Gaynor, superbement émouvante, petite mariée idéale. La même jouera tout de suite après dans L'Aurore de Murnau et ce n'est pas le seul point de rappel d'un film à l'autre. Murnau était d'ailleurs venu en visite sur le plateau de L'Heure suprême pour se faire une idée des façons de travailler américaine avant de passer à la réalisation us. L'ambiance plastique est ressemblante de l'un à l'autre - mais l'Allemand a un meilleur scénario et donc plus de choses à filmer sans quitter sa narration.

molécule

Messages : 17

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum