La tête haute d'Emmanuelle Bercot 2015

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La tête haute d'Emmanuelle Bercot 2015

Message par librebelgique le Sam 6 Juin 2015 - 2:29

Beau film évoquant un certain état d'esprit du cinéma français d'après guerre et sa pente surnaturelle à séduire coûte que coûte avec parfois même l'énergie du désespoir. Cinéaste rompue aux codes  de la nouvelle vague Emmanuelle Bercot ajoute la possibilité différente et souhaitable de la parité dans cette profession, réalisateur de cinéma dominée par les hommes, ce que, et ça n'est pas son moindre mérite, Cannes a devancé en fêtant cette année la cinéaste, comme réalisatrice d'abord - La tête haute ouvrait la compétition, et comme actrice ensuite : elle a obtenu  le prix d'interprétation. Doublé rarissime. Unique peu être ?

Une chance donnée à son cinéma  non pas par une institution mais par le laboratoire du cinéma à venir qu'est Cannes.

Un film très simple qui inventorie les forces en présence dans le cinéma français comme le faisait Truffaut dans Les 400 coups, mais d'une manière moins romantique, plus conceptuelle, plus fine et revisite les points cardinaux du panthéon intime de la cinéfillie de l'auteure.  Pour aller vite, des Choses de la vie, l'accident d'automobile - plus jamais ça ! - à Pickpocket - le dernier plan : que le chemin a été long pour parvenir jusqu'à toi (public ?) en passant par l'incontournable procès burlesque issu de Maine-Océan, qui ramène à Truffaut : vague, quand tu nous tiens ...

C'est en cela que le film est courageux et ambitieux : d'avoir retenu et appliqué d'une manière neuve, s'être laissé porter par et s'être démarqué de,  l' art de la citation, l'art d'après Godard.
avatar
librebelgique

Messages : 313

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum