Si la beauté est dans l'oeuvre d'art elle-même et non dans le regard de celui qui la contemple, peut-on prédire qui aura l'oscar?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Si la beauté est dans l'oeuvre d'art elle-même et non dans le regard de celui qui la contemple, peut-on prédire qui aura l'oscar?

Message par Eyquem le Mar 28 Oct 2014 - 11:15

La réponse est oui:

Evaluer l'art: propriétés ou conventions?




Ginsburgh et Weyers (2008) ont essayé de voir jusqu’où il est possible d’aller en combinant l’approche statistique et celle des philosophes de l’art. Ils ont proposé d’étudier le cas des Oscars décernés par l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences américaine en supposant que les différentes catégories de récompense (meilleur acteur, meilleur directeur, meilleur scénario, etc.) tiennent lieu de propriétés ; celles-ci sont alors notées de façon binaire (Oscar décerné à une propriété du film, ou non) comme l’est l’évaluation totale (Oscar du meilleur film ou non). Ces évaluations sont ordinales, au sens où un film reçoit ou ne reçoit pas l’Oscar. Les auteurs étaient intéressés à vérifier s’il est possible d’établir une relation de la même forme que celle qui vient d’être développée entre les évaluations des propriétés et l’évaluation totale.

Ils ont concentré leur recherche sur les 270 films nominés (5 chaque année) à l’Oscar du Meilleur Film (OMF) entre 1950 et 2003 et ont estimé les paramètres (a, b, …) qui représentent l’importance ou le poids des propriétés.  Les résultats révèlent que cinq propriétés seulement ont de l’importance : acteur dans le rôle principal (avec un poids égal à 0,668), directeur (poids : 2,342), scénario (poids : 1,157), costumes (poids : 1,059) et édition (poids : 0,614). On voit immédiatement que les poids attribués aux propriétés sont très différents et que bon nombre de propriétés ont un poids estimé égal à 0 et n’interviennent pas dans la définition ou le choix de l’Oscar du Meilleur Film.

On peut alors calculer la valeur de chacun des 270 films nominés en utilisant une formule similaire à (p* = a*x + b*z), mais à cinq termes (un pour chacune des propriétés), et déterminer par année, si celui qui obtient la note la plus élevée est aussi celui qui a reçu l’OMF. Pour la période 1950-2003, qui a servi de base, le calcul identifie correctement l’Oscar du Meilleur Film sur base des propriétés (et des poids) dans 45 cas sur 54.

Cet exemple montre que, conformément à ce que disent certains philosophes de l’art, il est possible de définir des propriétés qui permettent, à leur tour, de définir la valeur totale. En d’autres termes, il y a cohérence entre les évaluations des propriétés individuelles et l’évaluation de la valeur totale de l’œuvre, et ce malgré une procédure de vote complexe impliquant quelque 5.000 experts qui diffèrent selon les propriétés soumises au vote — seuls les experts d’une propriété votent pour les nominés et l’Oscar de la propriété —, alors que tous les experts votent pour le choix des nominés et de l’OMF.





Si on accepte les présupposés de l'étude, ça signifie qu'une actrice compte pour zéro dans la valeur générale d'un film; idem pour le chef opérateur; et qu'un beau costume vaut plus qu'un bon acteur.

Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Si la beauté est dans l'oeuvre d'art elle-même et non dans le regard de celui qui la contemple, peut-on prédire qui aura l'oscar?

Message par Invité le Mar 28 Oct 2014 - 13:31

Dans les milieux autorisés, la méthode Murray est considérée comme étant à la pointe de la crème.

je coiffe le doc sur le poteau Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum