Wichita de Jacques Tourneur 1955

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Wichita de Jacques Tourneur 1955

Message par Invité le Jeu 21 Aoû 2014 - 21:25

Je gardais de ce film un souvenir confus, comme s'il n'avait existé que pour ce saut dans le lointain et le profond des limbes; peut être existe-il un cercle infernal de Dante que ne côtoient que certains cinéphiles au goût suranné, hantés par de vieilles images. Tourneur, persuadé de l'existence des fantômes, y aura sans doute trouvé sa place, rien que pour le plaisir de discuter avec l'ancêtre Dante de la peinture de la Renaissance.
J'avais dû le voir sur la rai en format 4/3 alors que le dvd restitue à défaut de l'émotion première le scope scrupuleux avec lequel le cinéaste se propose d'encadrer le monde.
La mort de l'enfant, la mort de Michael Jackson, c'est l'image que je conservais;
le sentiment de sa rareté, de son irréalité, de sa fausseté même, comme un spectacle de cruci-fiction lol, qui donnait, à la vérité, à mes yeux, à Tourneur, une aura mythique, l'adversaire essentiel à opposer à Ford, le poète pourrissant, sur la scène d'un monde à représenter; celui qui sauvait le cinéma, en rêve, en extirpait le poison légendaire. C'était un peu con comme ressenti.
Aujourd'hui, que je le vois, je n'ai plus rien à en dire;
seulement: la croyance que quelque chose se passe, mais ne rien dire, ne rien en dire, ne rien faire qui puisse perturber cette belle illusion. Aujourd'hui, où mieux que sur ce forum lol.
Mais peut être que ce n'est pas un grand film? après tout?
Le début est si beau: le scope qui suit le mouvement d'un troupeau en transhumance.
Les cowboys, images statiques qui vont au même pas que les bêtes, et les encerclent, et tout est dit sur la communauté, et sur Wichita, que l'on a pas encore vu.
Et puis, à l'approche du soir, les hommes se collent les uns aux autres pour le repas, comme les foules de Giotto et attendent un homme vu à l'horizon, au faîte d'une colline. Ils semblent comme des enfants face à cette stature de commandeur.
des enfants ...
Peut être que chez Tourneur, c'est une idée comme ça, cette part d'enfance, qui s'éteint, cette part d'innocence qui disparait, c'est le vide qui laisse la place à une communauté pour se stabiliser, pour se fonder, pour perdurer. (...)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Wichita de Jacques Tourneur 1955

Message par Invité le Mar 26 Aoû 2014 - 9:16

salut Erwan, ton topic m'apprend que ce film de Tourneur vient d'être édité(ou réédité) il y a peu, en juin 2014...
Tu peux le proposer dans le musée des ombres des Spectres? Smile


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Wichita de Jacques Tourneur 1955

Message par Invité le Mar 26 Aoû 2014 - 13:37

hello Breaker,
je pensais justement, en contournant les obstacles que dressent ce film, à ce que tu disais, de très juste je crois, à propos de circle of danger; à propos de la séquence finale.
L’œuvre de Tourneur est plus dense qu'il n'y parait au premier abord. Sa vision de la communauté américaine, de la psychologie américaine, est tout à la fois personnelle, distanciée, et implacable.


Dernière édition par erwan le Mar 26 Aoû 2014 - 19:14, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Wichita de Jacques Tourneur 1955

Message par Invité le Dim 31 Aoû 2014 - 13:30

salut Erwan
je ne comprends pas très bien le titre français, "un jeu risqué". Dans ce film, la puissance de McCrea domine tout, il a vraiment un gun plus grand que nature, d'après une scène au début du film où les cowboys texans sont bluffés par la taille de l'engin de McCrea.



McCrea donne aussi des conseils à la jeunesse dans le film, du style : la première fois que tu tires, c'est le plus important...
C'est pas faux, si tu rates le premier tir, des fois tu te grilles... bon, je développerai pas plus.



La première apparition de McCrea est quand même un peu surnaturelle, dans une lumière très chaude, cosmique, qui irradie tout l'horizon... Les cowboys n'arrivent pas à l'identifier... ils vivent dans le désert d'un travail éreintant, et ensuite ils ne connaissent que le saccage...



McCrea leur fonce dessus en mystique de la loi, il est l'Ange exterminateur transfiguré dans la belle lumière, c'est la dernière image du film.  


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Wichita de Jacques Tourneur 1955

Message par Invité le Dim 31 Aoû 2014 - 18:33

Salut Breaker; oui, on ne sait pas au juste de quel jeu il s'agit vraiment.
Tout comme son autre western, très beau également, peut être meilleur, le passage du canyon, on a le dilemme de la fondation d'une communauté qui se confronte aux impératifs de son économie, de son expansion possible, de sa croissance.
Ce sont également deux temps qui se mesurent ainsi, et s'affrontent.
Et deux groupes humains, l'un qui se sédentarise, et l'autre nomade par le travail que représente les cowboys; au fond une espèce en voie de disparition?
C'est en quelque sorte la fin de l'histoire de l'ouest et de son expansion qui est racontée: le territoire est conquis, il est temps d'en tracer les frontières légales, de l'unifier. Enfin je crois? il faudrait développer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Wichita de Jacques Tourneur 1955

Message par Invité le Dim 31 Aoû 2014 - 18:35

j'avais oublié le beau topic initié par toi et l'ami borges; j'aurais dû écrire à la suite Smile
http://spectresducinema.1fr1.net/t1581-mais-tu-ne-savais-pas-que-c-etait-de-tourneur?highlight=tourneur

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Wichita de Jacques Tourneur 1955

Message par Invité le Dim 31 Aoû 2014 - 23:20

erwan a écrit:oui, on ne sait pas au juste de quel jeu il s'agit vraiment...

Ce sont également deux temps qui se mesurent ainsi, et s'affrontent.
Et deux groupes humains, l'un qui se sédentarise, et l'autre nomade par le travail que représente les cowboys...
en fait j'aurais plutôt envie d'inverser ta proposition, Erwan. Les groupes que forment les cowboys dans ce film de Tourneur sont la plupart du temps(à part peut-être dans la courte scène d'intro que tu as citée) filmés comme des esclaves, sédentarisés dans un travail qui en fait des loques, des ivrognes, des assassins, ils sont très peu branchés sur le dehors, "il ne suffit pas de parler d'air pur, de parler de l'extérieur pour brancher la pensée directement et immédiatement sur le dehors", écrit Deleuze.
Le personnage de McCrea est très étrange, on pourrait davantage le situer dans une pensée nomade, en relation avec l'intensif, il traverse le film sans vraiment être identifié. À la fin, les hommes d'affaires de la ville ne comprennent pas pourquoi il quitte la communauté... ("Un jeu risqué", titre idéal, finalement. lol)


erwan a écrit:j'avais oublié le beau topic initié par toi et l'ami borges; j'aurais dû écrire à la suite Smile
http://spectresducinema.1fr1.net/t1581-mais-tu-ne-savais-pas-que-c-etait-de-tourneur?highlight=tourneur
Borges a écrit:
Que devient Breaker, souvent je me demande?
Careful, tu sais?
http://spectresducinema.1fr1.net/t1581p30-mais-tu-ne-savais-pas-que-c-etait-de-tourneur#42769
Et toi??, cher Borges.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Wichita de Jacques Tourneur 1955

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum