A la recherche de Vivian Maier (Maloof, Siskel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A la recherche de Vivian Maier (Maloof, Siskel)

Message par Eyquem le Lun 7 Juil 2014 - 23:56

J'ai détesté de bout en bout.

Passé l'effroi des premières minutes, où je suffoquais déjà à l'idée que j'allais me taper 1h30 de cette bouillie télévisuelle mercantile, je me suis demandé par quel miracle ce film avait pu trouver le chemin des salles et rencontrer un aussi bon accueil critique. Je n'ose même pas lire les textes que la presse a publiés, de peur d'avoir à me farcir à nouveau toutes ces sornettes à propos de la "nanny" un peu dingo, un peu géniale.

Je ne sais pas si vous êtes courant de l'histoire. J'en ignorais tout avant d'y aller. Vivan Maier, donc, a passé sa vie comme gouvernante dans des familles friquées de la côte est. Et pendant qu'elle emmenait les enfants en promenade, elle photographiait tout. Ce qui fait qu'à sa mort, pitoyable, solitaire, et dans le plus total dénuement, elle a laissé des caisses entières de négatifs, jamais exposés nulle part. Un agent immobilier (Maloof, aussi coréalisateur du film) tombe dessus par hasard, achète le tout pour une poignée de dollars, et depuis, s'est reconverti marchand d'art.

Il va de soi que je mets pas du tout en question la valeur de ces clichés. Pour le peu qu'on en voit dans le film, ils ont l'air très beaux.

Mais ce film... Misère! Je trouve ça honteux. C'est tout simplement honteux de chercher à nous vendre le génie de cette femme sur le dos de mystères qui paraissent totalement fabriqués (la nounou géniale, avec sa part d'ombre, ses manies, sa folie, etc... sans que rien de tout ça, au bout de compte, ne soit avéré par rien de tangible). C'est même pas de la manipulation: c'est juste de la promotion pure et dure. J'ai pas l'impression d'avoir vu un film sur Vivian Maier, sa vie son oeuvre; j'ai l'impression d'avoir vu une pub pour la collection Maloof, une opération de "publireportage" (comme on dit) pour faire grimper la cote de ses archives sur le marché de l'art (le mec s'en cache à peine d'ailleurs dans son film, c'en est écoeurant).

Il y a tellement de moments improbables que je sais pas par où commencer. C'est un festival, entre la scène de vernissage avec Tim Roth, qui nous explique un verre de champagne à la main, qu'il a acheté la photo d'un clodo, parce qu'elle est tellement chic et classe ou un truc du genre, ou - une des pires scènes de l'histoire du documentaire - le moment où le cinéaste interroge une ancienne employeuse de Maier et, par curiosité, s'immisce dans la chambre de la domestique actuelle, pour observer celle-ci comme un animal curieux, muet, véritablement étrange.
Juste un dernier exemple: Maloof présente comme une excentricité le fait que Maier ait été gouvernante, alors que visiblement, c'était une tradition familiale.
In an interview last week, Pamela Bannos—who's had full access to Goldstein's and Slattery's collections but none to Maloof's (in spite of two years of requests, she says)—told me she doesn't think Maier is such a big mystery. She points out, for example, that Maier was the third generation of her family to support herself as a live-in domestic worker, so there's nothing very surprising about her choice of occupation.
Evidemment, le film n'en parle pas, trop préoccupé d'inventer à partir de rien toutes ses salades trop bien vendeuses .

avatar
Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche de Vivian Maier (Maloof, Siskel)

Message par GM le Mar 8 Juil 2014 - 12:32

Rien de tout cela ne me surprend, hélas. Quant aux critiques, il n'en est pas beaucoup qui sachent voir un documentaire : la plupart confondent aveuglément le sujet et le film. C'est dire s'ils ont bien choisi leur vocation.

GM

Messages : 94

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum