Formalisme?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Formalisme?

Message par wootsuibrick le Jeu 24 Avr 2014 - 5:08



Formalisme?
J'ai un peu de mal avec le terme, j'ai jamais trop compris de quoi il s'agissait. Si quelqu'un ici peut m'aiguiller?

Je ne le vois que comme représentant cette phrase toute faite : "un plus grand intéret pour la forme que pour le fond".

Lorsque j'ai l'impression de comprendre ce que ce terme désigne de péjoratif c'est plutôt dans le sens d'une apparition trop évidente de l'intention du réalisateur... dans le sens où on le sent un peu trop s'appliquer à faire "art" et pas juste à rapporter une histoire par le biais d'un médium audio-visuel.
Le cinéma qui me vient immédiatement en tête lorsque je pense au côté péjoratif du terme formalisme, c'est celui de Kiju Yoshida. Cela m'a semblé très évident à deux ou trois reprises : pour Purgatoire Eroica et Femmes en miroir, notamment.

Quelques exemples simples, surtout en ce qui concerne Femmes en miroir : la manière dont les personnages sont placés dans le plan, ne se regardant pas, pour montrer je ne sais quelle incommunicabilité intergénérationnelle, ou je ne sais quel lourd poids du secret... Les personnages sont placés de manière très théatrale dans l'espace du plan. Les jeux de symétries et de ruptures entre les corps, etc. contrastent avec l'espace plutôt "naturaliste" dans lequel ils évoluent. Ce genre de jeux de mise en scène est courant dans le cinéma dit "moderne" de Bergman ou Antonioni, où les tensions mentales semblent se traduire, se rendre visibles par des tensions purement audio-visuelles, créés par la manière de cadrer, décadrer ou par un emploi devenu convenu d'une musique à tendance atonale... Mais étrangement la manière de Yoshida dans Femmes en miroir m'a aussi beaucoup rappelé les positionnements et déplacements des corps dans le cinéma de Yasujiro Ozu. Un cinéaste qui brouille très bien les frontières qu'on aimerait ériger pour définir "cinéma classique" et "moderne" ou "naturalisme" et "formalisme". Ozu est-il formaliste?  

En faisant un raccourci j'ai parlé de théâtralité des relations entre les corps des acteurs et la scène dans les exemples que je donne avant Ozu, et ce, pour dire en gros qu'ils n'ont pas l'allure qu'on leur trouve dans le "réel" ou plutôt celle qu'ils sont censés adopter dans la réalité sociale. Les fortes symétries et asymétries définissant une esthétique ça ne serait donc pas le truc du réel? Cependant il n y a pas là plus d'artificialité que dans le plan classique, l'image hollywoodienne... Sauf que étrangement la dynamique "classique", tonale, ou la norme hollywoodienne semblent plus naturelles que l'atonalité du cinéma dit "moderne".

Est-ce là l'effet d'une servilité de la forme "classique" à la narration, au texte, là où la forme du "formalisme" dans sa relation à une narration ou plutôt à une histoire moins immédiatement lisible, du moins beaucoup moins immédiatement présente à la surface de l'image, laisserait justement mieux apparaitre l'image, le visible? La réalité du plan, de sa durée, du cadre ou du décadrage?

Ce qu'on peut percevoir comme destructuré dans le cinéma dit "moderne", à travers une tendance à l'atonalité, pourrait être figuré par la toile créée par la brisure du miroir défigurant le reflet des personnages du film de Kiju Yoshida. Le reflet défiguré n'est pas juste une forme presque abstraite, il en est même l'inverse en donnant aussi à voir la matière du miroir. Miroir qui perd de l'illusion qu'il crée pour révèler une part de sa "réelle" nature : le reflet et l'image faussés par la brisure qu'a laissé l'impact du réel sur le verre.
avatar
wootsuibrick

Messages : 1841

Voir le profil de l'utilisateur http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Formalisme?

Message par Borges le Jeu 24 Avr 2014 - 9:04

hi, c'est un problème qui te suit, et que tu suis depuis au moins l'époque du forum des cahiers...

Wink

Le formalisme est à la forme ce que le charmeur est au charme; quand on n'a pas de forme, on fait du formalisme; on oppose souvent contenu-forme, fond-forme, matière-forme... forme-sens, forme-sensibilité, forme-authenticité... nietzsche, et après lui deleuze et derrida, avait aussi opposé la force et la forme... De certains films même très bons on peut dire qu'ils ont beaucoup de forme mais peu de force, et inversement...
avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Formalisme?

Message par wootsuibrick le Jeu 24 Avr 2014 - 9:45

Mais dans le cas de la musique, où se situe le formalisme tel qu'on l'entend dans les arts visuels?
avatar
wootsuibrick

Messages : 1841

Voir le profil de l'utilisateur http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Formalisme?

Message par Borges le Jeu 24 Avr 2014 - 18:04

wootsuibrick a écrit:Mais dans le cas de la musique, où se situe le formalisme tel qu'on l'entend dans les arts visuels?


hi;

par le sens premier, ses origines, la notion de forme est liée à l'espace, au regard, et non pas à l'oreille.  Je crois que pour répondre à ce genre de questions, ou du moins pour commencer à y répondre, il faut partir des usages ordinaires du langage, de notre rapport le plus immédiat à la musique; il faut partir de l'émotion.  On entend parfois dire d'une musique qu'elle est froide, abstraite,  intellectuelle… des tas d'exemples viennent immédiatement, la musique contemporaine par exemple sera formelle, formaliste,  si on l'oppose à la classique, à la romantique... zappa est plus formaliste que hendrix, ou les talking heads que les pistols...  

Le formalisme, c'est une question de rapports, une œuvre en elle-même, ou un courant,  n'est pas  formelle, ou formaliste, elle l'est par rapport à une autre, ou par rapport à un moment de son histoire… Le moment formel d'une oeuvre c'est le moment qui précède son intériorisation, sa compréhension; une oeuvre est formelle tant qu'elle ne nous touche pas, tant qu'on ne la saisit pas, tant que le sens nous en échappe. Dès que l'on est ému, le formel s'atténue.

Pour comprendre cette relation de la forme, du formelle, du formalisme à l'absence d'émotion, de sentiment, de sincérité, de chaleur... suffit de penser au sens que ces mots ont dans les relations interpersonnelles; avoir des rapports formels avec quelqu'un, des rapports de simple forme,  c'est ne pas avoir de rapports vivants, personnels;  les japonais dit-on sont très formels, l'individu s'efface devant le rituel...

( ce formalisme, c'est le  modèle de la fin de l'histoire selon Kojève, ce qui peut s'entendre dans bien des sens; fin de l'histoire des luttes, du récit, mais aussi une certaine fin de l'intériorité...)

Le formalisme en général est lié à la distance,  à la surface, à la géométrie… suffit qu'un cadre soit un peu trop travaillé, mathématiquement construit,  pour que l'on parle de formalisme…si on ajoute du sentiment, par la musique, un truc chaud, lyrique, romantique, par exemple, ou par le jeu des  personnages, ce sera moins formel...

on devrait bien entendu distinguer plusieurs formalismes, celui de la forme épuisée, la forme académique, et celui de la forme aventureuse, qui invente de nouvelles formes aux sens, à l'émotion, au récit...

On dit Kubrick formaliste, vide, froid...c'est en fait une forme tendue sur le point d'éclater, d'exploser. On peut dire de lui ce que Ponge disait du classicisme opposé au baroque : son formalisme n'est que la corde la plus tendue de l'émotion.


C'est un peu comme les talking heads : leur fameux live, c'est un peu l'explosion du formalisme de leurs enregistrements studio.

je crois que la règle, c'est vraiment : tant que je ne suis pas touché, c'est du formalisme...mais je peux ne pas être touché pour bien des raisons...





avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Formalisme?

Message par chamade le Ven 9 Mai 2014 - 11:54

La forme est ce qui est visible, gravé dans le marbre, en tout cas par l'objectif.
Le fond est l'infra, l'invisible, volatile intemporel.
Non ?

chamade

Messages : 2

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Formalisme?

Message par wootsuibrick le Ven 9 Mai 2014 - 12:49

Le cinéma était très visible à ses débuts, dans le sens ou par sa nouveauté on ne voyait que sa forme/technique... mais on ne peut pas dire que cela en faisait automatiquement quelque chose de formaliste, du moins on ne peut pas le dire dans un langage esthétique commun.
En prenant la distance on peut partir de l'idée hyper galvaudé qu'il était à la fois magique et scientifique... entre le spectacle d'ombres et les miracles de la science industrielle.
On pourrait dire que l'émotion y était tendue entre le formalisme "scientifique" et l'évocation, l'émotion "magique".
Enfin tout ça part d'une image que j'ai du cinéma de la fin du XIXème siècle. L'émerveillement est autant dans la technique que dans l'évocation magique... la dichotomie est inutile.


Dernière édition par wootsuibrick le Ven 9 Mai 2014 - 13:47, édité 1 fois
avatar
wootsuibrick

Messages : 1841

Voir le profil de l'utilisateur http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Formalisme?

Message par chamade le Ven 9 Mai 2014 - 13:00

Jean Douchet dans son livre récent, L'homme cinéma, subjectif mais intéressant au demeurant fait un long développement entre la forme et le fond au moment de la nouvelle vague - kapo bien sûr - puis après dans ses prolongements chez Godard notamment (il dit d'ailleurs qu'il est est rarement sensible au spectacle de la machinerie du cinéma dans un film sauf, il donne quelques exemples, le générique du Mépris par exemple, quand il se justifie ... à ses yeux).

chamade

Messages : 2

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Formalisme?

Message par adeline le Ven 9 Mai 2014 - 19:05

Welcome chamade Wink

adeline

Messages : 3000

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Formalisme?

Message par Invité le Ven 9 Mai 2014 - 20:30

Oui, welcome slimfast.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formalisme?

Message par Borges le Sam 10 Mai 2014 - 8:49

J'ai rêvé les remarques de syndic des dockers sur les clichés de Borges?
avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Formalisme?

Message par Invité le Sam 10 Mai 2014 - 14:28

Non, je les ai effacées parce qu'elles n'étaient pas pertinentes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Formalisme?

Message par wootsuibrick le Jeu 5 Juin 2014 - 6:32

En reprenant le terme "ensemble" tel qu'employé par Deleuze dans l'image mouvement lorsqu'il qualifie le plan. Ne peut-on pas dire que le plan formaliste ou perçu comme formaliste est un ensemble particulièrement condensé... dans le sens où il semble moins ouvert, en donnant plus à voir son cadre, ce qui le compose. On retrouverait là une idée d'art pour l'art, donc...
avatar
wootsuibrick

Messages : 1841

Voir le profil de l'utilisateur http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Formalisme?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum