Les genres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les genres

Message par pm le Mer 1 Jan 2014 - 23:26

Lles films de toutes ces années passées à fréquenter les salles et les écrans me restent en mémoire à travers la notion basique et stimulante de genre. Le premier à me se présenter à moi est celui de la comédie musicale qui m'a enthousiasmé un temps et vers lequel je reviens maintenant. Je pense qu'à travers ce genre Hollywood a proposé le mythe le plus puissant du cinéma au crédit  duquel il n'entre pas pour rien que la musique prime parfois l'image, la délestant de son poids d'interpratation au profit  des seules  sensations.

Les genres ont pris un coup de vieux ou de neuf, c'est à voir.


Dernière édition par pm le Ven 3 Jan 2014 - 7:37, édité 1 fois
avatar
pm

Messages : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les genres

Message par Invité le Jeu 2 Jan 2014 - 0:28

Je lis ça:

Plus que les années de cinéma pour le classement desquelles l'idée même d'une comptabilité m'assomme

Puis je me pose la question, puisque le même, dix minutes plus tôt, écrit:

C'est moi qui avait lancé l'idée  sur FDC et c'est rigolo que toi qui me prend toujours pour un con la reprennes. Quand  tu ignores qu'elles sont de moi tu trouves mes idées bonnes, tu les propages. Cela me conforte dans l'idée que tu es vraiment beaucoup plus con que tu en as l'air, et moi, évidemment beaucoup moins.


On ne saisit guère pourquoi il réclame la paternité d'une idée pour aussitôt la snober dédaigneusement en causant de "comptabilité assommante".

Faut pas trop chercher à comprendre... Le mec, y veut juste être le premier en tout, occuper tout l'espace pour lui, et tout ramener à lui. Tu ouvres un topic inspiré par celui de fdc? Hop, aussitôt, il vient t'expliquer que c'est lui le propriétaire de l'idée. Et aussitôt après, il ouvre son topic pour indiquer qu'il est déjà au delà de cette médiocrité assommante qu'il te laisse comme une pauvre miette, d'un geste las. Son génie irradiant l'appelle à des vaticinations plus hautes, plus volatiles...

C'est pas de la bêtise, voyons. C'est de la fatuité. Slim & fat.
Dans le registre psychanalytique qu'il prise tant, ça s'appelle de l'hystérie, tout simplement: ce clown tröllesque se prend pour une "sensation pure" qui par sa jouissance tient la maitrise (logos, comptabilité, etc) en échec. C'est une ballerine, spécialiste du grand écart, de la valse-retournement et du pas de côté, rêvant de s'envoler pour ne plus jamais retomber. Ben oui: black swan, tu m'étonnes. Je vois surtout daffy duck, mais bon faut pas désespérer Billancourt...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum