Un film se pense dans un autre (j'y crois de plus en plus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un film se pense dans un autre (j'y crois de plus en plus)

Message par Borges le Ven 29 Nov 2013 - 14:36


la dolce vita


the tree of life
avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un film se pense dans un autre (j'y crois de plus en plus)

Message par Invité le Ven 29 Nov 2013 - 17:25

c'est très particulier au cinéma ; ailleurs dans les autres arts on ne pointe pas les emprunts des uns aux autres, ils vont de soi, ils sont naturels. Il faut avoir une mentalité de comptable pour s'intéresser au cinéma, notamment au champ/contrechamp qui relève du principe de la partie double sur laquelle la comptabilité est assise.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un film se pense dans un autre (j'y crois de plus en plus)

Message par Invité le Ven 29 Nov 2013 - 18:23

ce que Rosset exprime comme ça : "Le réel ne commence qu'au deuxième coup, qui est la vérité de la vie humaine, marquée au coin du double. Pour être réel, en somme, selon la définition de la réalité d'ici- bas, double d'un inaccessible réel, il faut copier quelque chose".

Kundéra exprime souvent dans ses romans cette même idée que le réel est perçu comme une ébauche lol.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un film se pense dans un autre (j'y crois de plus en plus)

Message par Borges le Sam 30 Nov 2013 - 10:37

slimfast a écrit:c'est très particulier au cinéma ; ailleurs dans les autres arts on ne pointe pas les emprunts des uns aux autres.
il ne s'agit pas d'emprunts, mais de toute la mémoire du cinéma...
avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un film se pense dans un autre (j'y crois de plus en plus)

Message par adeline le Sam 30 Nov 2013 - 14:25

Ce que dit Borges dans le topic sur The Immigrant aurait bien sa place ici je trouve :





Borges a écrit:




pas besoin de faire un dessin; quand chaplin et l'émigrante se retrouvent , par hasard, dans le resto, cette dernière porte un chapeau, comme chaplin,  personne ne l’embête, par contre, chaplin lui a des ennuis :



(à partir de la dixième minute du film, pour ceux qui n'ont pas le temps de tout regarder, ou qui ne sont pas sensible au génie de chaplin)

dans le film de james gray, au début, je pense que MC est la seule femme à ne pas avoir la tête couverte...ni fichu, ni chapeau, ni rien; elle ne sera couverte que lors de la scène dans l'église, et cette fois assez massivement, presque comme une iranienne...

(lors du spectacle, on ne verra de manière ostentatoire les seins que de deux des filles : la pseudo-japonaise, et la pseudo-égyptienne)

règle de savoir-vivre : pas de chapeau pour les hommes dans les restos; règle religieuse : les cheveux couverts, mais uniquement dans les églises...

adeline

Messages : 3000

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un film se pense dans un autre (j'y crois de plus en plus)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum