Wolverine, le combat de l'immortel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Wolverine, le combat de l'immortel

Message par Borges le Sam 16 Nov 2013 - 14:33

Kunilangouste a écrit:Après avoir finalement décidé de voir ce truc, je me dis que je ne pouvais pas ne pas le poster ici. Ce film pose tellement de questions que j'aurais du mal à en faire une critique, ou énumérer des saloperies qui lui sont intrinsèques.

L'important dans ce film, ce n'est pas la succession de clichés, notamment sur le Japon, cliché qu'on envoie chier d'ailleurs en un plan pour plaquer à la remière occasion notre narration américaine sur le pays.

L'important n'est pas non plus la laideur absolue des scènes de combats, particulièrement de celles qui se veulent spéculaires, comme celle du shinkansen, ou les cgi à grande vitesse sont plus horribles que si on avait essayé de coller un ordi datant du premier star wars dessus.

L'important ce n'est pas le rythme complètement foireux faisant que tout est raté, que jamais on ne vibre, que certaines coupes sont en faux raccord total tout simplement parce que la scène est mal gérée et qu'on a casé le plan qu'il fallait comme on le pouvait pour rattraper une merde mal tournée; le tout ne donnant même pas un effet faussement expérimental puisque ce qui devait arriver arriva et que le changement de rythme dû au faux raccord n'a rien montré ni produit en termes d'effet.
Rythme foireux qui s'incarne encore plus dans les personnages et leurs retournements de veste à l'emporte pièce parce que le temps pour les traiter n'a pas été pris.

L'important ce n'est pas la grossièreté didactique avec laquelle ce film ne fait que poser des thèses, car incapable de jouer sur autre chose, par incapacité à contruire, à voir, à donner à voir, à penser, à montrer, à illustrer, ou même chose impensable, à faire voir sans montrer à l'image, capacité propre au cinéma.

Non, tous ces défauts feraient de Wolverine un simple mauvais film, très mauvais, ok, mais ordinairement très mauvais, un film comme un autre.

L'important, et d'entrée de jeu c'est l'immondice avec laquelle est écrite, jouée, montée la scène de nagasaki.
Non je ne m'offusque pas qu'on puisse commencer ce film par Nagasaki, pas en soi parce qu'on utilise le drame à des fins commerciales. ce n'st pas cela, ici. Ca pourrait mais ça va bien au delà. Par exemple, la scène d'ouverture du premier X-men, dont celle de the wolverine offre un mauvais pastiche, au point de se renverser en son revers abject, était brillante, brillamment jouée, dans toute sa tension, et humaine. Elle donnait sa tonalité à tout le film de manière concise. Jamais le drame n'était pris par dessus la jambe. Il était au contraire là dans toute son inhumanité, sans d'ailleurs montrer le fond de l'horreur.

Ici c'est tout le contraire : dans l'écriture: Logan qui voit arriver la bombe, qui donne les consignes, qui prévoit tout, même la pluie noire : horreur réduite à son déroulement technique par celui qui voit tout et la prend comme un simple processus (sans compter que Wolverine n'a pas ce pouvoir. Ah si, il connaissait déjà les ressorts de little boy trois jours avant, lui prisonnier dans un trou à Nagasaki. Enfin bref, quand bien même... ). Le tout avec son faciès à la cool, et sa diction à la cool. Ok, c'est rien, c'est juste une bombe nucléaire mon p'tit. Tu fais ce que je te dis et ça va bien se passer. cette coolitude (qui n'es tpas le calme japonais, où s'nerver est perdre le contrôle, mais la coolitude ricaine, le cool, le calme prétentieux de celui qui sait tout ce qu'il à à fare, loin de humble calme japonais, donc, le cool, celui de steeve mc queen, de Point Break, de Tarantino, détourné piétiné ici, en prétention devant l'horreur).

Mais mieux encore : ce plan, un peu plus tard, on l'on est encore une fois de retour à Nagasaki, quand ils sortent, et que le Japonais voit l'horreur : il n'en sort rien. Et il dure deux secondes. On aurait presque pu mettre un screen noir avec écrit dessus "il pleure" -d'ailleurs ç aurait peut-être été plus fort). Et on passe.

d"''abord, le traitement de la scène dans le film empêche toute possibilité de faire passer la chose autrement que comme un simple fait. Le détail, en somme. Dans X men le premier, c'était la perte de la mère, renvoyant au fait de l'extermination, de l'élimination programmée qui provoquait une tension, incarnée dans Lensherr, lui donnant toute son humanité et, par son humaine perte d'espoir en l'humanité, faisait de magnéto ce qu'il était, expliquait aussi la compréhension, l'amitié, et l'eternel espoir de Xavier.


Je me souviens avoir déjà vu le sujet mal traité dans first class, parce que le fait que son bourreau soit un mutant dénoue le désamorce ce qui s'était incarné dans le premier film.

Ici un cap est franchi : Le drame ne sert plus à rien, il ne dit rien de Wolverine ni de son ennemi. C'est de la pure frime. En vain on dira : mais si, il réalise qu'il est immortel, et tout le problème de la perte de sens de la vie apparait à partir de là... mais non.
D'abord parce qu'il y avait tant de moyens de faire jouer l'immortalité de Wolverine, et Nagasaki n'y ajoute rien ah, si, le symbole! Il s'est trouvé confronté à une bombe A et il a survécu. Trop fort! La frime, donc. Sauf que c'étaità une distance où on ne mourrait pas forcément sur le coup. Donc puisque ses celleles régénèresnt, elles ont pu régénérer. On avait compris le principe merci.
Ensuite parce que l'existentialisme de la scène, ce rapport sens de la vie/mortalité n’apparaît que dans une phrase, dite, et vite, juste comme une thèse, postulée. l'image, elle montre tout le contraire : son amour pour Jean, le fait qu'il veut mourir parce qu'elle n'est plus là. Même pas de traitement sur le fait qu'on puisse se rendre compte qu'il le voulait déjà avant. Pas de traitement non plus sur le fait que cela soit une éventuelle arnaque du vieux jap pour lui faire accepter la chose.
Rien. Jamais il ne se pose une question à ce sujet jamais un flashback montrant le lien entre cette immortalité et une envie de mourir déjà avant. Simplement des thèses postulées et prononcées. Donc non, rien ne vent justifier l'usage pseudo dramaturgique de cette horreur dans ce film si ce n'est la frime. Peut-être l'intention n'était pas à, mais le résultat par manque de traitement est là, lui. Et il fait de ce film une abjection.


Inhumain/6

J''ajoute à cela unquestionnement sur ce cinéma : ce n'est pas la première fois que je remarque ce manque de rythme et de traitement, ce sale montage, aussi, dans les blockbusters récents, ou même films à moyen budget (j'ai encore en tête Américan Nightmare de ce point de vue) , pour n'installer au final qu'un film à thèse. Quelqu'un a observé cette tendance? Ca correspond à quelque chose en particulier au niveau de la production? c'est quelque chose qui est censé perdurer?

(Détail : j'ai vu ce film deux jours après m'être trouvé devant le dôme de la bombe, à Hiroshima. Peut-être, sans doute, cela a-t-il joué sur ma réaction, même si je pense que je l'aurais eue, peut-être à un degré moindre).


Pour une fois un truc  pas trop con de kuinilangouste...

j'en causerai peut-être après...

un truc qui m'a intrigué pendant tout le film, la ressemblance de Wolverine avec ahmadinejad

avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wolverine, le combat de l'immortel

Message par adeline le Dim 17 Nov 2013 - 9:57

Ah je l'avais vu aussi ce film, c'était tellement mauvais ! Il a raison sur tout ce qu'il dit, Kuni d'enculture.
Wolverine est un des super-héros que je préfère, et les histoires des X-men sont celles que j'aime le mieux. Et là, rien de ce qui fait l'intérêt des X-men n'est là, Wolverine n'a plus aucun intérêt, c'est comme si Hugh Jackman n'y croyait plus du tout. Et la manière dont le film ouvre sur Nagasaki est en effet à vomir, toute la mise en scène qui réduit la bombe à la petite aventure de cet Américain qui sauve un Japonais, c'est ignoble.

adeline

Messages : 3000

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wolverine, le combat de l'immortel

Message par Invité le Jeu 21 Nov 2013 - 19:37

Par curiosité à la suite de ce que vous en disiez, j'ai maté et c'est vrai que c'est très étrange. Que d'intelligence déployée pour si peu de sensibilité, de regard sur. Le film semble dire que la bombe a été une chance pour le Japon, qu'elle l'a fait entrer dans l'histoire pour reprendre une expression immonde, la modernité ... (le plan sur l'avion de tourisme, au moment où wolverine revient à Nagasaki, qui suit, comme un fantôme, le trajet du bombardier au dessus de la ville ).
Grande importance du rôle des femmes, américanisées, qui sont mises au premier plan, comme pour souligner la nécessaire disparition de la représentation traditionnelle de la société japonaise, machiste, un monde qui vient d'avant la bombe (?) (représentation tout à fait cliché, stéréotypée de toute façon). De ce point de vue, et par rapport à Wolverine _ qui a tué Jean Summers_ les relations avec ces femmes sont complexes. Son pouvoir est, à la fin, castré, littéralement, un Ahmadinejad diminué (assez folle la scène chez le véto de ce point de vue), sans puissance lol ; Yuko devient sa garde du "corps".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Wolverine, le combat de l'immortel

Message par DB le Ven 29 Nov 2013 - 7:38

Vous avez du courage de vouloir parler du film. Si on peut appeler ça un film.

Le message cité par Borges est très juste, le montage est hideux ! Je n'ai rarement vu de montage aussi raté. La scène du mariage par exemple ne fait preuve d'aucun sens de l'espace, les raccords se suivent n'importe comment sans sens, sans lien.

Difficile de croire que le type qui a réalisé Copland (idéologiquement proche de Wolverine mais au moins les plans étaient pensés) ait pu faire ça.

Wolverine c'est le personnage le plus apprécié et le plus populaire des X-men (il est de toutes les couvertures, les épisodes avec lui sont légion). Pour cette raison, il est très difficile de l'écrire.

Dans l'histoire dont est (vaguement) tiré le film n'a rien à voir avec ce qu'en fait le scénario. Premièrement, Wolverine parle japonais, connait et respecte la culture du pays (en gros ce n'est pas "Bienvenue chez les nippon X-man). Enfin le traitement des deux cultures est très différent.

Pourquoi vouloir couper les griffes du monstre ? Pourquoi l'obsession du gros méchant (un truc de scénario raté aussi) pour ses griffes (qui repousse en moins de deux, au passage) ?
avatar
DB

Messages : 1528

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wolverine, le combat de l'immortel

Message par Maya le Sam 7 Déc 2013 - 14:59

j'ai revu le film à mon retour du japon, pas terrible

Maya

Messages : 280

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Wolverine, le combat de l'immortel

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum