Les Géants (Bouli Lanners - 2011)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Géants (Bouli Lanners - 2011)

Message par adeline le Mer 30 Oct 2013 - 18:25

Bouli Lanners, c'est un metteur en scène belge qui essaye de filmer la Belgique comme si c'était les Etats-Unis. Le petit qui veut se faire grand ? Ça peut en donner l'impression, mais Les Géants fait mentir son titre : on n'a pas trois fois James Dean, mais trois fois rien. Et trois fois rien, c'est pas grand-chose, même en cinéma. Alors forcément, quand une voiture traverse un champs de maïs on est loin de Signes… Et les forêts des Ardennes ont beau être belles, c'est pas les grandes forêts des Appalaches ou le fleuve sauvage de Délivrance.
La direction d'acteur, c'est aussi une vraie question. Pas de "mauvais acteur" qui tienne : avec les enfants, la direction d'acteur est tout. Si un gamin est bien dirigé, il est juste, s'il est très bien dirigé, il est fort. Là, les trois gamins jouent mal, on peut rien dire d'autre, ils jouent mal. Quand le blondinet envoie ses textos, on a l'impression qu'il a entre les mains un instrument qu'il ne connaît pas.

Dans Eldorado, Bouli Lanners filmait déjà la Belgique comme un espace américain, un espace ouvert et gigantesque. Le film fonctionnait mieux, même si le côté sombre et fermé du scénario ne m'avait pas plu.

N'empêche, on peut se demander s'il n'y a pas un tropisme américain dans le cinéma belge. On pourrait voir deux manières. La flamande, comme dans Alabama-Monroe, qui construit la question de l'admiration des Etats-Unis de manière très affirmative, avec une musique américaine, le bluegrass en l'occurrence, tout à fait assimilée. (On pourrait aussi penser à Bullhead que je n'ai pas vu, un thriller chez les trafiquants d'hormone, qui pose la question "que deviennent les vaches sans cow-boys".) La wallonne, plus dépressive, qui singe plus qu'elle ne questionne, où la musique également ne sait faire rien d'autre qu'imiter vaguement des tonalités rock blues incertaines (musique écrite par The Bony King of Nowhere).

Bref, Bouli Lanners devrait plutôt filmer à la (d)ardennaise.

Prochaine étude : la Belgique dans le cinéma américain à travers Bon baisers de Bruges.


Dernière édition par adeline le Jeu 31 Oct 2013 - 19:17, édité 1 fois

adeline

Messages : 3000

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Géants (Bouli Lanners - 2011)

Message par Borges le Jeu 31 Oct 2013 - 10:06

Hi
ça remonte le désir d'amérique dans le cinéma belge; je me souviens avoir vu à la télé belge,  y a longtemps, très, très longtemps, un film de brel, horriblement mauvais, "le far west" :




avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum