Adieu au langage, JLG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Adieu au langage, JLG

Message par wootsuibrick le Ven 5 Juil 2013 - 10:02

avatar
wootsuibrick

Messages : 1841

Voir le profil de l'utilisateur http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adieu au langage, JLG

Message par Invité le Ven 5 Juil 2013 - 11:28

ça sort quand ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Adieu au langage, JLG

Message par Dr. Apfelgluck le Ven 5 Juil 2013 - 11:37

Sur IMDB il y a la date de sortie... russe : le 29 août.
avatar
Dr. Apfelgluck

Messages : 470

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adieu au langage, JLG

Message par Invité le Ven 5 Juil 2013 - 12:50

"La Courbe du Fleuve" de Naipaul sympa de la citer, je l'ai lu par coïncidence récemment, c'est un bon roman et cela m'a intéressé et il est pas mal vu, même si c'est que une vérité sur l'Afrique et sur l'Europe (et encore une vérité des années 80), pas la vérité, mais ça sa passe à Kisangani, pas Kinshasa. Mélanger les deux c'est un peu comme faire couler la Seine à Genève ou la Tamise à Berlin.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Adieu au langage, JLG

Message par Borges le Ven 5 Juil 2013 - 14:31

-La ville n'est pas nommée dans le livre, même si c'est Kisangani; et rien ne dit que JLG confonde les deux, même si cela est possible; les sous-titres (in the curve of the river) ne citent pas le titre du bouquin...A Bend in the River (que Godard doit aussi citer pour la rime avec le western de AM : Bend of the River)

- je trouve ce passage assez con, d'ailleurs...avec ce mouvement de la caméra qui nous découvre...(l'image de la fille nue fait très couverture roman espionnage de quinzième zone...0SS117 )

-V. S. Naipaul (le coeur de nos ténèbres) c'est pas vraiment l'écrivain le plus sympa qui soit (ses propos sur les femmes écrivains, sa vision du colonialisme, sans parler de son islamophobie, même Rushdie, qui n'est pas particulièrement....  en 2002, a trouvé que son "soutien" au parti nationaliste hindoue faisait de lui  "a fellow traveller of fascism and disgraces the Nobel award. " )

-Naipaul, Soljenitsyne, Koestler... les références littéraires, héros de la droite, ne sont pas particulièrement progressistes...
avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adieu au langage, JLG

Message par Invité le Ven 5 Juil 2013 - 15:36

Il est pas sympa, mais c'est un des rares qui a écrit un bon roman sur le sujet. Lorsque les écrivains français écrivent sur la région (j'ai oublié les noms, mais ai consulté des romans à la FNAC, je crois que Besson en a commis un), même encore maintenant, c'est toujours un regard nostalgique sur le colonialisme exotique des années 20 qui se survit... C'est assez lamentable. Même un mec plutôt à gauche comme Latouche verse un peu là dedans (entre parenthèse, niveau islamophobie et xénophobie, la référence actuelle de la décroissance, Jacques Ellul enfonce très largement Naipaul, même dans des livres qui n'ont à priori rien à voir avec le sujet comme "le Bluff Technologique" c'est un théologien protestant radical qui pense que l'humanité est foutue par le pêché et que l'oecunémisme est le mal, son écologisme est plus la recherche de preuves et de signes qu'une solution).

J'ai l'impression que Godard mélange avec le bassin du Pool Malebo situé juste en amont de Kinshasa, qui n'est pas la courbe du fleuve (Kisangani, placée là où le fleuve se met à descend vers l'océan au lieu du nord, à l'endroit où les Européens ont compris qu'ils s'étaient perdus dans la forêt malgré leur suprématie militaire en essayant de voir le Nil là où il n'est pas, et à la jonction entre les traites des esclaves européennes et ortientales) mais autre chose. On peut surinterprêter: la femme nue  une allusion partielle au fait que le roman de Naipaul est un peu quand même une histoire de cul assez embrouillée, plutôt crusculaire, mais bien décrite (qui ferait probablement un très mauvais film si on essayait de l'adapter)...

ceci dit le vrai sujet du roman de Naipaul est ce qu'il ne dit pas: pas tant la dérilection politique de Mobutu et le soutien néo§colonial dont il a bénéficié (que la Belgique a arrêté avant la France d'ailleurs, en 1988, suite à des massacres d'étudiants, le même année qu'en Algérie d'ailleurs), qui est bien documenté mais reste un décor,  que les massacres de la minorité indienne lors de la Révolution de Zanzibar (qu'a fuit le personnage central)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Adieu au langage, JLG

Message par Borges le Ven 5 Juil 2013 - 19:01

Jacques Ellul : oui; c'est un autre grand comique; la violence est essentielle à l'islam; accidentelle au christianisme;  un chrétien n'est jamais violent en tant que chrétien, mais en tant qu'homme et salaud,  alors qu'un musulman ce n'est jamais en tant qu'homme qu'il est un salaud mais toujours en tant que musulman...  l'autre grande idée, différence, c'est : dans le coran tout prendre à la lettre, dans les Évangiles toujours distinguer la lettre et l'esprit.


Qui a dit ?

Quant à mes ennemis, ceux qui n’ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici et égorgez les tous devant moi. »

la lettre et l'esprit :

saint Augustin, à qui on ne peut pas reprocher de n'avoir pas été chrétien ou de n'avoir pas su distinguer la lettre de l'esprit, explique très spirituellement la parabole des invités (Luc 14, 15-24) :

"Il y a une persécution injuste, celle que font les impies à l'église du Christ ; et il y a une persécution juste, celle que font les églises du Christ aux impies. (...) l'église persécute par amour et les impies par cruauté".



avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Adieu au langage, JLG

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum