Iron Man 3 (Shane Black, 2013)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Iron Man 3 (Shane Black, 2013)

Message par Le comte le Sam 1 Juin 2013 - 11:43

Iron Man 3

Le plus arrogant des héros Marvel, fer de lance de tout ce qu'il y a de plus détestable dans l'impérialisme américain, revient dans un troisième film déconcertant, mais cependant moins ouvertement facho que les 2 précédents. Iron Man 3 joue la carte bancale du héros fatigué en crise d'identité qui va être sorti de sa léthargie par des vilains terroristes occidentaux, en l'occurrence un scientifique fou, auparavant geek.

Ces nouvelles aventures de Tony Stark laissent la drôle d'impression que la franchise cherche à retourner sa veste en jouant le jeu de la critique de l'idéologique, idéologie dont elle est pourtant un porte drapeau emblématique. Deux scènes sidérantes tournent en dérision la bêtise des énoncés traditionnels de la propagande hollywoodiennes :

Spoiler

- Après une nouvelle attaque des terroristes, Stark s'exprime en direct à la TV devant une foule de journaliste. Il clame haut et fort qu'il va se venger et que les méchants méritent de mourir. Il donne alors son adresse en direct. Plus tard, sa femme l'engueule, lui disant qu'il a pris un gros risque en dévoilant son lieu de résidence. La scène suivante, les terroristes détruisent la maison. Pourquoi tourner en bourrique cette idée de vengeance qui fonde la morale de nombreux blockbusters récents, des Expendables 2, G.I Joe aux Avengers ?

- Le twist mémorable du film déconstruit l'idée même du terrorisme contemporain. Le terroriste joué par Ben Kingsley, un croisement de taliban et d'extrémiste asiatique (??), est en réalité un pantin. Toutes ses interventions et les images où il apparaît sont une mise en scène orchestrée par les vrais méchants. Voilà un fait très curieux quand même, lorsque l'on sait qu'Iron Man 2 ciblait les terroristes islamiques. Pourquoi, dès lors, déconstruire le discours terroriste de la sorte ? Pourquoi se mettre du côté de la critique de l'idéologie en révélant la superficialité de la guerre contre le terrorisme ?


Iron Man 3 tourne en ridicule sa propre idéologie. Est-ce une manière de rendre l'Autre encore plus faible, plus inexistant, plus minable ? Ou est-ce une manière d’entériner la toute puissance de l'impérialisme américain en lui refusant tout contour, tout hors champs ?

Il n'est donc pas question d'applaudir Iron Man 3 par son apparente audace narrative. Mais de comprendre pourquoi une telle machine recourt à ce procédé. D'autant plus qu'au bout du compte, Iron Man est là pour sauver la ville et les pauvres innocents américains, ce point zéro à ne jamais taquiner sous peine de voir se déchainer l'artillerie lourde.

Le comte

Messages : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iron Man 3 (Shane Black, 2013)

Message par wootsuibrick le Dim 2 Juin 2013 - 7:06

Est-ce une manière de rendre l'Autre encore plus faible, plus inexistant, plus minable ?

ça me fait penser à une scène où Iron Man, version costume patriotique, débarque dans une usine à fringues où bossent des femmes musulmanes... Après je ne sais plus quelle scène d'action, les femmes l'applaudissent. Cet Autre est réduit à l'état de public de salle de cinéma du tiers monde applaudissant les exploits du héros qui s'est pourtant trompé de cible.
avatar
wootsuibrick

Messages : 1841

Voir le profil de l'utilisateur http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iron Man 3 (Shane Black, 2013)

Message par Le comte le Dim 2 Juin 2013 - 12:41

Oui, cela me fait également penser à un autre personnage du film, assez agaçant d'ailleurs : le gamin chez qui Iron Man atterrit après la destruction de sa maison. C'est une purée idée commerciale où le film met en scène son public cible, en l’occurrence le gosse fan d'Iron Man, qui applaudit à la fin, les yeux brillants, lorsque son héros s'en va sauver le monde.

Iron Man 3 met donc parfaitement en scène son public, celui qui est prêt applaudir. C'est la vieille idée du blockbuster. On pense à la fin de Armageddon, où tous les peuples se réjouissent de la destruction de l'astéroïde.

Ce film est vraiment malicieux. Il est plus que jamais calibré pour toucher un public international. Il joue avec les images, les idées, les clichés pour véhiculer, ne fus-ce que partiellement, une sorte de critique de l'idéologie américaine. Partiellement, bien sûr, puisque c'est bidon, ça fait partie d'un petit jeu autour du simulacre sans qu'il ne soit jamais mis en péril (La toute puissance du spectacle, du Tout sans zones d'ombre et hors champs)

Plus encore que la mise en scène de son public, une des choses les plus "intéressantes" dans les blockbusters US, c'est la mise en scène de l'homme normal comme valeur éthique fondamentale. Autrement dit, on ne touche pas à l'homme de tous les jours (qui est en même temps le public du film !?) : sa mort est un grand Interdit et sa perte est le point de départ de la vengeance, entraînant par là une relativisation de la mort. Deux exemples :

Avengers : Dans la scène où Loki fait prosterner une foule à ses pieds, un type, le plus banal qui soit, se lève pour protester. Loki s'apprête à le tuer quand , Ouf !, les Avengers interviennent pour éviter le drame. Toujours dans ce film, à un moment, un des scientifiques meurt dans le vaisseaux (je ne sais plus à cause de quoi). Grand monologue sidérant d'Iron man, vantant, si je me souviens bien, la grandeur de ce type très ordinaire.

Expendables 2 : La vengeance de la bande à Stallone est motivée par la perte d'un jeune soldat de leur équipe. Grande scène d'enterrement, grandes paroles. Les Expandables n'ont pas peur d'aller casser du terroristes (combien de centaines de morts dans le film lol) alors qu'ils ont une peur terrible de la mort.

Cet homme normal, conçu comme un symbole de l'humanité à protéger et, évidement, d'un public à ménager, s'oppose en quelque sorte à la question de la communauté, du peuple. Très peu de blockbusters déroge à ce principe. Peut-être X-Men Origin ? Certainement pas l'horrible The Dirk Night Rises qui singe et détruit tout idée de révolte en la plaçant du côté du délire fasciste.

Le comte

Messages : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iron Man 3 (Shane Black, 2013)

Message par Borges le Dim 2 Juin 2013 - 13:33

Dans la scène avec Loki, l'homme n'est pas si ordinaire que ça, puisque il est le seul à se lever, et à contester le pouvoir de loki-hitler; sinon le film, comme on l'avait dit lors de la discussion du film, réduit l'homme-ordinaire à rien; la guerre dans Avengers n'est même plus menée par des soldats ordinaires; l'esthétique monumentale (fasciste par définition) du film déconstruit son contenu, ou plutôt le révèle comme n'étant qu"idéologie : l'homme ordinaire malgré son courage ne peut rien contre les supers ennemis, il faut donc des super héros pour le protéger; idéologie sécuritaire de la super puissance. L'homme ordinaire n'est pas de taille, les loki le méprisent et détruisent, les super héros le protègent; tous deux ont besoin de lui, sans cela leur existence n'a pas de sens; ce n'est pas l'homme ordinaire qui se dépasse dans le super héros, c'est le super héros qui invente l'homme ordinaire, pour le protéger (stratégie de tous les pouvoirs; cf rancière)...


“There's a notion I'd like to see buried: the ordinary person. Ridiculous. There is no ordinary person.”
(Alan Moore, Watchmen)
avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iron Man 3 (Shane Black, 2013)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum