Les films de train

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les films de train

Message par gertrud04 le Mer 18 Déc 2013 - 12:12

pm a écrit:

La jaula de oro, film décevant, carrefour de tous les clichés sur l'immigration latina aux States, mais hommage opiniâtre à la toute première image du cinéma.

Ce sont peut-être des clichés mais ce que vivent les personnages n’en est pas moins vrai. J’étais tombé sur un reportage sur France O relatant l’aventure de ces migrants d’Amérique centrale qui doivent traverser le Mexique pour rejoindre l’Amérique. Les témoignages de ces gens sur leurs conditions de voyage étaient terrifiants. Le film est presque soft à coté de ce que j’ai entendu.
Pour moi, l’un des plus beaux films de l’année. Celui en tout cas qui m’a le plus ému.
avatar
gertrud04

Messages : 241

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films de train

Message par librebelgique le Jeu 5 Nov 2015 - 18:10

Suivons donc le chemin des rails et des railleries imbéciles :

avatar
librebelgique

Messages : 313

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films de train

Message par wootsuibrick le Ven 6 Nov 2015 - 13:49

avatar
wootsuibrick

Messages : 1834

Voir le profil de l'utilisateur http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films de train

Message par librebelgique le Ven 6 Nov 2015 - 20:00

Franchement je découvre un monde de poésie sirupeuse aux antipodes de ma propre boîte à images : des trains certes mais aussi des arrière-trains !

Wink
avatar
librebelgique

Messages : 313

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films de train

Message par wootsuibrick le Sam 7 Nov 2015 - 2:45

ça c'est plus dans l'esprit du site? ça fait plus intellectuel?


avatar
wootsuibrick

Messages : 1834

Voir le profil de l'utilisateur http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films de train

Message par librebelgique le Mer 9 Déc 2015 - 20:29

avatar
librebelgique

Messages : 313

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films de train

Message par librebelgique le Mer 23 Mar 2016 - 22:17

La merditude des choses un assez bon film, en tout cas dans le bon parti qu'il tire des métaphores et réalités du train, tant dans la forme, les trajectoires des personnages qui s'écartent pour le moins des rails, que dans le fond, cette similitude partagée entre immobilité et vitesse, cadre unique pour un défilement infini de l'image, l'oeil, la captation, l'espace, le temps...
Ce que le film a de moins bon, c'est qu'il fait du corps des personnages l'inévitable intercession des émotions. C'est plus dans l'intuition que la théorie. Bon.

avatar
librebelgique

Messages : 313

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films de train

Message par librebelgique le Sam 16 Juil 2016 - 22:47


Le cercle rouge film fascinant et désenchanté allant en saccades aux rythmes de l'humain, du minéral et du végétal, commence dans le Train bleu au départ de Marseille vers Paris, dans un minuscule compartiment couchette qui abrite Bourvil et Gian Maria Volonte et qui n'est pas sans rappeler celui, mais sous d'autres cieux plus cléments et plus schématiques, de North By Norwest 10 ans plus tôt, espace contraignant donc, occasion trop belle pour Melville de donner une leçon de cinéma énergique dont  le raccord gonflé sur Delon dans sa cellule constitue le point d'orgue ou de capiton, c'est selon.
avatar
librebelgique

Messages : 313

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films de train

Message par librebelgique le Dim 17 Juil 2016 - 9:11

Cet arrêt sur image de la bande annonce ne dirait-on une toile de Hopper ?
La longue séquence du casse dans la bijouterie ne dirait-on pas du cinéma américain ?
avatar
librebelgique

Messages : 313

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films de train

Message par librebelgique le Mar 19 Juil 2016 - 9:46

"Un Melville - Le cercle rouge - a réussi ce tour de force sidérant pour un polar romantique, de faire apparaître la marginalité de tous les personnages" (Daney), y compris cellle d'hommes comme tout le monde, mais qui obéissent à des valeurs, les leurs, et se méfient des autres comme de la peste : pour eux l'idée de l'autre est insupportable.
Franchissons le pas, la femme est cet autre insupportable dans Le cercle rouge, tellement marginalisée qu'elle en est exclue et n'apparaît qu'allusivement et en photo : c'est un cadre sur le bureau du commissaire sur lequel la caméra s'attarde, ce sont  les clichés d'une femme que Delon déchire à sa sortie de prison, sa peine purgée...
Il y a dans ce film une fascination par l'ambiguïté de l'homosexualité que Melville ne traite pas. Elle est là, bien tapie, en filigrane, dans les rapports entre Delon et Volonte
avatar
librebelgique

Messages : 313

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films de train

Message par librebelgique le Ven 17 Mar 2017 - 19:35


premier film de Costa Gavras, joli titre (c'était celui du roman dont il est adapté) fait en pleine période nouvelle vague, 65, et qui n'a pourtant rien d'un film nouvelle vague, hormis l'adaptation peut-être ...
avatar
librebelgique

Messages : 313

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les films de train

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum