Into the Abyss (Herzog - 2011)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Into the Abyss (Herzog - 2011)

Message par Invité le Mer 14 Nov 2012 - 18:43

adeline a écrit:Et voilà, encore un topic qui part en vrille. Il était bien parti pourtant. Si seulement on pouvait réussir à ce que de temps en temps un topic se déroule normalement, sans que les vieilles querelles reprennent le dessus.
perso, y'avait rien de mauvais dans mon post, Jerzy me paraît avoir très bien vu Abyss sans le voir, c'est le tour de force. Aussi, je tiens à souligner toute la bienveillance de mon post, si vous savez pas lire :
breaker a écrit:"excellente critique" ... "je te suis redevable de la découverte d'Herzog" ... "ma décision de ne pas te tuer"
(@ Jerzy) Aussi pour les documentaires cités, je les tiens à ta disposition si ça te dit.
je crois que tu te trompes lourdement quand t'écris ça, parce que là tu kickes toute la filmo(comme avec Rouch, mais tu disais t'être ravisé) :
Baudouin II de Barvaux a écrit:C'est un peu les aventures de Tintin version burnée: Tintin en Amérique, Tintin au Congo, Tintin chez les skieurs, Tintin fait de la spéléologie, Tintin dans les couloirs de la mort, Tintin visite des terres dévastées par un tremblement de terre, Tintin visite des terres brûlées par un incendie, etc etc etc.
mais sinon le reste, c'est bien.
breaker a écrit:"excellente critique"


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Into the Abyss (Herzog - 2011)

Message par adeline le Mer 14 Nov 2012 - 19:10

Oui, désolée, vous avez raison, c'était l'effervescence de bruit, de contradiction, de surgissement de l'autre dans le même du forum qui m'a fait mal interpréter certains trucs Wink

Et sinon je suis d'accord aussi avec tout ce que dit Jerzy de Herzog. Into the Abyss correspond exactement à sa description de l'intervieweur surplombant. Et pour ajouter encore du grain à moudre à la différence que je fais entre sa position à l'égard des gens qu'il interviewe dans Encounters at the End of the World et Into the Abyss : dans EatEotW, il pose des questions à un gars qui s'est échappé d'Europe de l'Est avant la chute du mur, vraisemblablement l'évocation est douloureuse pour le mec. Herzog, tout en empathie, lui accorde le droit de ne rien dire "C'est difficile ? Vous pouvez ne pas en parler, si c'est trop dur". Et il passe au sujet intéressant du truc, le fait que le mec trimballe partout avec lui un sac tout fait tout prêt, au cas où soudainement l'envie le prendrait de sauter dans le premier train venu. Et le mec ouvre le sac et montre son contenu.
Dans ItA, je n'ai pas l'impression qu'Herzog laisse jamais la possibilité à celui qu'il interviewe de taire ce qui serait une trop grande douleur. Au contraire. Les personnages de EatEofW, il s'en sent assez proche pour ne pas les brusquer au-delà de la manière dont ils acceptent eux de se mettre en scène. Il est leur semblable, c'est pour ça qu'il les filme. Dans ItA, les personnages sont l'autre incompréhensible pour Herzog, et rien ne sera trop racoleur, voyeur, pour faire comprendre à quel point il est loin d'eux.


Dernière édition par adeline le Mer 14 Nov 2012 - 19:24, édité 1 fois

adeline

Messages : 3000

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Into the Abyss (Herzog - 2011)

Message par Invité le Mer 14 Nov 2012 - 19:20

ne te sens pas désolée Adeline te première idée était la bonne, le forum est sorti de ses rails qu'il réintègre maintenant.

Et puis tant mis je me lance quitte à essuyer des quolibets, je trouve ta manière de dire les choses très avisée et toujours audible, jamais intrusive, agressive.
Franchement j'envie cette capacité que tu as de trouver les bons mots.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Into the Abyss (Herzog - 2011)

Message par Invité le Mer 14 Nov 2012 - 23:14

Un des prochains épisodes de la série "On Death Row" - dont Into the abyss est tiré - portera vraisemblablement sur l'histoire du plus jeune condamné à mort du Texas qui a assassiné un bébé de quatorze mois pour un exorcisme : "je suis fasciné par l'idée de savoir qui est le diable, répond Herzog aux Cahiers, je veux discuter du diable avec quelqu'un du couloir de la mort."
Avec ça, il est bien possible que la Rogue School qu'Herzog considère comme une école de style guérilla devienne un réseau d'ahuris qui va pourvoir pleinement aux besoins de la "crime-tv".
Rancière parlait justement du fait divers criminel dans la publication récente de l'entretien avec Zabunyan(La méthode de l'égalité) :
Le fait divers est toujours interprété comme une maladie de la civilisation mais cette dernière peut être la promotion des enfants du peuple, ou simplement le mal qui veille toujours derrière l'ordre normal des choses. Le fait divers va ainsi devenir l'instrument d'une pathologisation. On voit bien qu'actuellement ce sont essentiellement des crimes sexuels et notamment des histoires de pédophiles qui font l'essentiel du fait divers... Le criminel est devenu massivement un malade. Cela veut dire que la vie quelconque n'a plus beaucoup d'espace d'invention. Depuis l'époque de Maupassant, tous les docteurs, psychiatres, psychanalystes, éducateurs, se sont abattus dessus. Dès que la vie quelconque bouge, dès qu'elle n'est plus quelconque, elle est par avance interprétée, médicalisée... Nous sommes dans des univers où la désobéissance prend la forme de la déviance, la dérive individuelle, le terrorisme, la criminalité... Le fait que ce soit ce qui apparaît toujours au premier plan est comme le signe d'une disparition de la subversion populaire derrière la simple maladie inguérissable de la civilisation.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Into the Abyss (Herzog - 2011)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum