Suffit pas de s'appeler...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Suffit pas de s'appeler...

Message par Borges le Sam 7 Juil 2012 - 13:49

Barthes a écrit un texte absolument con sur Brando ("sur les quais"). Tellement con qu'on sent une espèce d'attraction sexuelle frustrée; faut même pas chercher à la deviner, elle crève les yeux. Le grand critique des mythologies devait tellement être sous l'emprise du charme de Brando, même si c'est pas le film où il est le plus terrifiant (rappelons-nous, "la beauté n'est que le premier degré du terrible", et Brando le dépasse très souvent) qu'il a même pas réussi à piger que le film n'avait strictement rien à voir avec une critique du capitalisme, et tout d'une apologie de l'Amérique et de ses valeurs : "dénoncez vos amis"; "au feu, les sorcières communistes".

Une honte pour la critique.

Le mec se la joue paternaliste, "moi j'ai le cerveau, je suis supérieur à ce pauvre ouvrier bien sympa".

Hélas, autant chercher à convaincre par la raison un gosse qui meurt d'envie devant une crème à la vanille; comme disait Spinoza, seule une passion peut vaincre une passion. Proust disait la même chose, pour expliquer que les "génies" se laissent démolir par des femmes qui ne sont même pas leur genre.

L'ouvrier fruste et sympa de "sur les quais", c'est un peu l'Odette de Barthes, ou alors son "ange bleu".


Pauvre critique qui croit que la distance brechtienne peut le protéger de la puissance de séduction de Brando.

Pour ceux qui n'ont pas leur "mythologies", le texte peut se lire ici.


http://kinoks.org/article.php3?id_article=84


avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suffit pas de s'appeler...

Message par Borges le Sam 7 Juil 2012 - 14:00

"J'ai vu "Assassins et voleurs". Il est tombé sur la tête, le Truffaut. Je concède que. Mais tout de même."

(Raymond Queneau, Cher Monsieur -Jean-Marie-Mon fils, p.183)


(Truffaut avait publié un texte dans "Arts" où il racontait que c'était l'un des meilleurs films de l'année.)


La concession faite à Truffaut par Queneau, s'explique sans doute par la présence de Darry Cowl et cette scène :


avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suffit pas de s'appeler...

Message par Invité le Sam 7 Juil 2012 - 14:36

t'as pas la vidéo du procès de Marcel Petit Gars dans Maine-Océan ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suffit pas de s'appeler...

Message par Borges le Sam 7 Juil 2012 - 14:52

slimfast a écrit:t'as pas la vidéo du procès de Marcel Petit Gars dans Maine-Océan ?

hello;

j'y avais aussi pensé; les grands cinéphiles, je m'en prétends pas un, se rencontrent toujours à la cinémathèque imaginaire.

sur youtube, juste un passage; celui du juge, malheureusement :



Dernière édition par Borges le Sam 7 Juil 2012 - 17:08, édité 1 fois
avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suffit pas de s'appeler...

Message par Invité le Sam 7 Juil 2012 - 16:52

oui je l'avais vu aussi mais c'est bien sûr la suite qui est hilarante.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Suffit pas de s'appeler...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum