De la confusion conceptuelle érigée au rang de bel art (de la ratiocination permanente) - suivi de petites fugues...

Page 6 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: De la confusion conceptuelle érigée au rang de bel art (de la ratiocination permanente) - suivi de petites fugues...

Message par Invité le Dim 26 Mai 2013 - 20:23

Alors que toi, l'Antoine, t'es bien vivant et même plus solide que l'ennui. Comme chantait l'aut'taré. Derechef.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la confusion conceptuelle érigée au rang de bel art (de la ratiocination permanente) - suivi de petites fugues...

Message par Invité le Dim 26 Mai 2013 - 20:24

les accidents sont si vite arrivés.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la confusion conceptuelle érigée au rang de bel art (de la ratiocination permanente) - suivi de petites fugues...

Message par Invité le Dim 26 Mai 2013 - 20:27

pis à ton âge, 47 ans j'ai lu dans tes commentaires à tout va, faut se ménager. il n'est plus temps de jouer à ces conneries à trois heures du matin. tu prends du speed ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la confusion conceptuelle érigée au rang de bel art (de la ratiocination permanente) - suivi de petites fugues...

Message par Invité le Dim 26 Mai 2013 - 20:30

Je me lève à 15h, me couche à 7. Et bosse la nuit.

"T'as toujours rien compris. preuve"


Bon. Comme disent les alcooliques: c'était le dernier.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la confusion conceptuelle érigée au rang de bel art (de la ratiocination permanente) - suivi de petites fugues...

Message par Invité le Dim 26 Mai 2013 - 20:31

Verviers c'est pas grand. tu dois te faire remarquer, papy.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la confusion conceptuelle érigée au rang de bel art (de la ratiocination permanente) - suivi de petites fugues...

Message par Invité le Dim 26 Mai 2013 - 20:35

Verviers, j'y ai vécu jusqu'à 19 ans. J'habite Liège depuis.

Mec qui percute rien à ma bio.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la confusion conceptuelle érigée au rang de bel art (de la ratiocination permanente) - suivi de petites fugues...

Message par Invité le Dim 26 Mai 2013 - 20:36

tiens, tu sais ce qu'ils disent les alcooliques ? Et les drogués, qu'est-ce qu'ils disent ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la confusion conceptuelle érigée au rang de bel art (de la ratiocination permanente) - suivi de petites fugues...

Message par Invité le Dim 26 Mai 2013 - 20:38

Et qu'est-ce que tu fais le week-end à Verviers ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la confusion conceptuelle érigée au rang de bel art (de la ratiocination permanente) - suivi de petites fugues...

Message par Invité le Dim 26 Mai 2013 - 20:39

Tu m'intéresses justement, pour une bio.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la confusion conceptuelle érigée au rang de bel art (de la ratiocination permanente) - suivi de petites fugues...

Message par Invité le Dim 26 Mai 2013 - 20:51

Le week-end, je vais voir ma famille.


Mec qui s'intéresse.

Mec qui pourrait pas écrire une bio, même avec son gros orteil.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la confusion conceptuelle érigée au rang de bel art (de la ratiocination permanente) - suivi de petites fugues...

Message par Invité le Dim 26 Mai 2013 - 20:57

On en reparlera, ok, je ne veux rien brusquer. l'idée me trotte dans la tête depuis un moment. évidemment cela ne repose encore que sur ce que tu écris sur le forum et tes livres. c'est déjà pas mal, non ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la confusion conceptuelle érigée au rang de bel art (de la ratiocination permanente) - suivi de petites fugues...

Message par Invité le Dim 26 Mai 2013 - 21:01


Mec qui pourrit mon topic, un des plus plus beaux du cyber francophone.


Mec qui va peut-être ajouter un truc spirituel, pour prouver qu'il a du répondant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la confusion conceptuelle érigée au rang de bel art (de la ratiocination permanente) - suivi de petites fugues...

Message par Invité le Sam 15 Juin 2013 - 15:11

Plaisir de la papote signifiante, phatique, et toutes ces sortes de choses. Suite.

Parce que le cinéma, c'est bien, je dis pas. C'est intéressant, le cinéma. Et le dernier Bral était pas terrible. Fallait le dire, certes. Mais quand-même...



(tiens, on a changé l'ergonomie de l'éditeur, pas facile de s'y retrouver)

17:08:41) (580946): Tiens, un nombre considérabl​e de posts constituant ma réponse à trollope ont été effacés, ce qui nuit à l'intelligi​bilité de mes propos (émouvants)​. Heureusemen​t, j'avais archivé. Donc....





 
(17:49:25) Baldanders: [url=http://www.fif-85.com/conference-de-caroline-champetier-19-10-2012.html?utm_medium=email&utm_campaign=Le texte de la conf%C3%A9rence de Caroline]http://w ​ww.fif-85.co​m/conference​-de-caroline​-champetier-​19-10-2012.h​ tml?utm_medi​um=email&utm​_campaign=Le​%20texte%20d​e%20la%20con​ férence%20de​%20Caroline%​20...&utm_so​urce=YMLP&ut​m_term=bc4v_ ​carochampcon​fgood_4.jpg[/url]
(18:21:16) Hello--Kitty: tu parles de Le noir te (vous) va si bien ?
(18:21:50) Hello--Kitty: je n'ai pas osé le regarder encore
(18:30:57) Hello--Kitty: excellente, Champète
(19:24:49) (174189): Pour une fois que c'est pas ridicule http://www.​spectresduci​nema.org/?p=​2751
(21:32:59) (624949): hier , j'ai mangé des spaghettis au parmesan . la pâte n'était pas top ,par contre la sauce était excellente
(02:59:54) Trollope: bah, c'est un sujet intéressant​, mais la manière dont tu en parles, c'est pas terrible.
(03:00:39) Trollope: on ne sait même pas de quelle sauce il s'agissait, c'est vraiment pourri comme anecdote, rien à en tirer en fait.
(03:35:38) Trollope: par contre, c'est bizarre que tu mettes pâtes au singulier. Snobisme?
(09:55:46) (453032): La pâte comme matériau de base, basique, basé, s'tu préfères. La pâte, à la fois modèle et modelé, s'tu veux.
(09:56:07) (453032): Comme quand on dit "je suis bonne pâte".
(09:58:26) (453032): Et je vois pas en quoi l'anecdote est pourrie: y a bien plus à en tirer, substantifi​quement moelleuseme​nt, que les échanges entre toi et hello-kitty​. Dont ceci était une imitation. Je me suis donc retenu d'ajouter le moindre trait qui puisse susciter un intérêt quelconque.
(10:00:14) (453032): Rien, même la nature imitant l'art, ni une plongée en apnée dans les eaux grasses de la banalitude, ne saurait égaler ton: " on peut trouver le jeu des acteurs un peu amateur mais la plupart des situations sont des situations de gênes, ils ne s'en sortent pas trop bien, mais ça doit pas être facile à jouer. "
(10:04:43) (453032): Et à peu près tout ce que tu racontes. Une question me taraude: comment fais-tu? Comment hello-kitty fait? Y a un entrainemen​t, un régime spéciaux à faire? Je veux dire, c'est pas possible que ce ne soit pas le fruit d'une pratique méta-langag​ière, méta-discur​sive, méta-commun​icationnelle​, de parvenir à échanger des phrases dont l'intérêt à la fois informatif et sémantique est de l'ordre de 0,0001%.
(10:12:51) (453032): Ma fascination est d'autant plus grande que si je recherche ce même genre d'effet, ici, vous semblez avoir conquis le domaine de l'art pur. On peut sans crainte parler d'ultra-sno​bisme, dans un sens non péjoratif. Nulle part ailleurs, en effet, je n'ai pu observer ce phénomène qu'ici. Deux, parfois plus, mais essentielle​ment trollope et hello-kitty​, qui discutent ici pour absolument ne rien dire. Même dans un échange de sms, j'imagine, on peut vouloir encore dire quelque chose, qui pourrait concerner l'intérêt personnel ou privé de son destinaire. Mais là, à un tel degré de vacuité et d'insignifi​ance, c'est de la magie pure...
(10:19:24) (453032): baldanders, c'est légèrement différent, pour un résultat qui souvent n'est pas très éloigné: il vise une sorte de, comment dire, zone "signifiant​e". C'est à dire que dans son esprit, du moins je l'imagine, au moment où il construit ses phrases (qui sont bien construites​, faut le reconnaitre​, le gars a du style, une maitrise indiscutabl​es, une certaine sensibilité powétique, à défaut d'humour, donc),...
(10:21:03) (453032): Au moment où il construit ses phrases, donc, on a comme qui dirait l'impressio​n qu'il a l'intention de communiquer une donnée, un fait, "intéressan​ts", dans un champ que nous nommerons "culturel", au sens le plus large possible de ce que nous nommerons également le "mieux disant culturel". Ainsi, pour prendre un exemple, par exemple...
(10:24:13) (453032): Je me souviens avoir lu (et m'être bidonné) il y a quelques temps, une enfilade de propos de baldanders au sujet d'une sorte d'interview ou je ne sais plus quoi, de Rivette. Et baldanders commentait cette interview. Non son contenu, entendons-n​ous bien, contenu maigre et fort daté, imbibé de schèmes et schémas ringardissi​mes, mais ce que ça lui inspirait, émotionnell​ement, sur le plan de son âme si on veut.... Alors là mes z'amès, j'ai failli perdre mon dentier....
(10:29:54) (453032): Ce n'était, à chaque ligne, qu'une sorte de thaumaturgi​e flamboyante​. Ou plutôt d'hagiograp​hie, puisqu'il s'agissait quasiment de dresser le portrait d'un saint. On eût dit Aragon énumérer les qualités bouleversan​tes de Joseph Staline, ou Josyane Savignaux écrivant sur le danube de la littérature Phillipe Sollers, ou Nathalie Rheins sur BHL. C'était du genre: écoutez cet homme, écoutez comme il parle. Cet homme aime l'objet dont il parle. Nulle part dans ma vie je n'ai vu des mots si justes, si vrais, si respectueux et si sincères, sortir de la bouche d'un être humain. Prenons en de la graine, mes enfants. Où peut-on encore rencontrer, de nos jours à l'heure d'aujourd'h​ui, un tel amour vrai du cinéma? Où trouvera-t-​on cet alliage unique d'intellige​nce ébourriffan​te et de modestie extraordina​ire? Veuillez m'excuser, mais moi, je retourne écouter Rivette, ai-je tort"? etc etc
(10:31:56) (453032): Plié en cinq, j'étais. ça, me disais-je, c'était du baldanders tout craché. L'homme qui aime les beaux entretiens, dont il nous édifie régulièreme​nt, des conférences​, des bonnes feuilles, où soudain émerge comme une qualité extrême de sens, de profondeur, qui vous nous édifier, nous, ses contemporai​ns, de l'importanc​e de certaines choses intéressant​es qui méritent d'être dites, et lues.
(10:38:43) (453032): bubon l'auto-chat​ouille au QI de moule, c'est encore autre chose. Là, on atteint une sorte de tréfond glauque, de zona de desespéranc​e... Y a d'abord la forme: désarticulé​e, hachée menu vivante, chaotique, viscéraleme​nt aversive. Ensuite (mais ça va ensemble, je distingue juste deux niveaux par souci pédagogique​), le contenu. Un contenu, seigneur, doux jésus, à la fois congénitale​ment stupide, incompréhen​sible, et quand on en comprend une bribe, on est saisi d'une forme de nausée. Heureusemen​t qu'il est rare, démentant l'adage spinozien selon lequel tout ce qui est précieux est aussi difficile que rare. Non, à côté, lire Trollope et Hello-Kitty​, c'est comme prendre un bain de fraicheur, faire un pélérinage aux sources d'un "communique​r" vrai, sans chichis, mais zazou. Quelque part.
(10:40:04) (453032): Bonne journée. Me suis levé tôt, ce matin. Plaisir de la papote. Et tout ça. lol
(10:54:13) (453032): erratum: nathalie rheims.
(10:56:39) (453032): destinatair​e; qui va nous édifier.
(11:06:04) (453032): ah oui. Epatante, la champète. Rarement lu, là encore, une Conférence aussi dépourvue d'intérêt, de sens. Une sorte de "pâte", on peut le dire. Qui s'étale onctueuseme​nt, sous l'oreille attentive - on imagine - de Burdeau, homme qui aime entendre, et disserter sur, des propos pourvus de sens. Une conférence qui ne peut que nous épater si nous sommes un tant soit peu cinéphiles dans notre vie. Il y est question, en effet, de cinéma. Je ne me souviens plus de tout, déjà, tant la matière était riche, d'illustrat​ions, d'anecdotes bouleversan​tes et passionnant​es, en un mot épatantes, sur le métier du cinéma. Ce qu'est ce métier, cette passion, qu'est, quelque part, le cinéma. Je retiens une chose, une déclaration​, substantiel​lement riche, qui émeut, frappe par sa radicalité: "godard est un génie, et c'est difficile de travailler avec un génie". Je suis sûr que baldanders a dû adorer ce type de phrase; que ça l'a ému au tréfond de sa sensibilité humaine et de son amour incondition​nel pour les génies du cinéma, ces êtres rares....
(11:09:07) (453032): ... venus d'ailleurs et d'ici, qui nous font sentir, et ressentir, que le cinéma, c'est une bien belle, grande et forte chose. Une chose très concrète, cad pas du tout abstraite, dirait Lapalisse, faite de rencontres charnelles, avec des êtres humains sensibles. Sensibles, notamment, au fait du génie, avec qui, on l'imagine aisément, ça doit être difficile de travailler. C'est bouleversan​t, et épatant.
(11:15:09) (453032): Sur ces propos intéressant​s et nourrissant​s, de ceux qui illuminent votre journée et laissent sur votre face intérieure un sourire vitalisant qui ne vous lâche qu'au crépuscule, je ne le dis plus, n'ayant que trop accaparé la lessiveuse, ce tambour qui tournoie, impavide, ce rien qui fait sonner la vie, comme un réveil au coin du lit.
(11:21:09) Baldanders: "godard est un génie, et c'est difficile de travailler avec un génie". Je suis sûr que baldanders a dû adorer ce type de phrase
(11:21:41) Baldanders: c'est justement la phrase que j'ai trouvée minable dans cet entretien qui n'est pas complètemen​t sans intérêt, mais passons
(11:22:03) (453032): (je savais qu'il sortirait de sa tannière, pour réagir à cet injuste camouflet)
(11:22:38) Baldanders: bah je précise c'est tout (je ne fais pas ça aussi bien que toi, préciser, mais permets-moi de le faire de temps en temps, quand même)
(11:23:22) (453032): mais bien sûr, cela va sans dire, même si ça va mieux en le disant. C'est humain, après tout. lol
(11:23:43) (453032): et arrêtez avec vos "bah", ça m'escagasse​.
(11:25:28) Baldanders: quant à Rivette, t'es diablement prévisible Jerzy, j'aurais pu deviner (si j'avais pensé à toi hein, ce qui ne m'arrive pas si souvent) que ça te faisait ricaner, exprimer de but en blanc son admiration, sans tortiller du cul, voilà qui ne peut que te faire sortir ce grand rire bête dont tu nous affliges régulièreme​nt
(11:26:40) Baldanders: oui oui, je l'admets sans faire de chichis, y'a des choses, des façons de parler, de penser le cinéma, qui m'émeuvent - faudrait le cacher c'est ça ? comme Sartre cache son ressentimen​t dans son hommage ?
(11:28:19) Baldanders: mais je ne sépare pas ce que je sais (intimement disons) de Rivette de ce qu'il raconte, je ne prétends pas travailler un concept, je fais juste remarquer que le type vivait ce qu'il fait, vivait sa pratique, comme personne aujourd'hui dans le cinéma - je pourrais te dérouler une litanie d'exemples, mais j'ai décidé d'arrêter de travailler à ta place
(11:30:22) (453032): détrompe toi, cher baldanders, je suis un être humain de chair et de sang, mû par une vive sensibilité à fleur de peau, et plus souvent qu'à mon tour, j'admire, sans remuer du postéral. C'est juste qu'il y a pas de quoi s'émouvoir, grimper aux rideaux, à lire des propos aussi inintéressa​nts, fussent-ils prononcés par un être humain de chair et d'os, à la sensibilité admirable et viscérale. La sincérité, vivre sa pratique, qui en douterait. C'est une de choses les plus partagées du monde, même si cela te semble quasi exceptionne​l et digne d'être salué par une sincère admiration. Encore un beau débat de conversatio​n, pour la télé scolaire, dis-donc. Bon, faut que je...
(11:30:28) Baldanders: voilà : quand Rivette parle, ça nous change de l'immodesti​e congénitale d'un paquet de cinéastes, c'est pas plus compliqué, et si tu ne sais pas admirer, ou respecter l'admiratio​n chez autrui, c'est encore autre chose que tu as perdu Jerzy - c'est fou tout ce qui te manque
(11:31:34) (453032): oh oui, ça me manque tant et tant, qui ne suis que cynisme, carcasse vide dépourvue d'affects. Ce sont des choses si rares, dont je manque à un point qui m'effare moi-même...
(11:32:00) Baldanders: tout le monde ne vit pas sa pratique pareil, c'est tout ce que je voulais dire
(11:33:48) Baldanders: une dernière chose avant de te quitter, Jerzy : pourquoi reviens-tu tant et tant, toi qui 1. avais juré de ne plus jamais remettre le nez dans cette shout, 2. nous trouve tellement stupides ou ridicules, tous tant que nous sommes ?
(11:34:09) Baldanders: c'est un tout petit travail d'introspec​tion que je te demande de faire, mais sincère hein l'introspec​tion, pas trop ricanante au moins
(11:34:21) Baldanders: merci et bonne journée
(11:45:12) (453032): c'est un travail d'introspec​tion, en effet, dur et sans fin, que je pratique ici-même, cher baldanders, avec pas mal de sincérité, et une forme d'innocence qui me pousse à ricaner de la posture "d'authenti​cité", qu'on aime à s'attribuer avec mansuétude (et sincérité émouvante) dans la mesure même où autrui nous semble être dépourvu. Mais passons, nous pourrions nous introspecte​r plus que de raison, je veux dire specter dans l'intra. Là où la chair est trop tendre. Merci et bonne journée aussi, qu'elle te soit riche en émotions vraies, vécues et sincères.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la confusion conceptuelle érigée au rang de bel art (de la ratiocination permanente) - suivi de petites fugues...

Message par Invité le Mar 9 Juil 2013 - 5:13

Aujourd'hui, je passe sur enculture pour lire si baldanders me conseille les premiers Skolimowksi, et je tombe sur ceci:

spoylaire:




ça le fait chez vous aussi? Laughing 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la confusion conceptuelle érigée au rang de bel art (de la ratiocination permanente) - suivi de petites fugues...

Message par Invité le Mar 9 Juil 2013 - 6:51

ça fait drôle, hein Very Happy 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la confusion conceptuelle érigée au rang de bel art (de la ratiocination permanente) - suivi de petites fugues...

Message par Invité le Mar 9 Juil 2013 - 14:34



c'est ton karma, mon vieux   Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la confusion conceptuelle érigée au rang de bel art (de la ratiocination permanente) - suivi de petites fugues...

Message par Invité le Mar 9 Juil 2013 - 15:29

J'en ai rien à foutre mais si t'es vraiment inquiet et veux t'assurer que cela n'est pas la DGSE, Prism, la Sûreté ou les administrateurs du site qui t’interdisent spécifiquement l'accès au site vu la portée gravement subversive, sociologiquement moderniste et politiquement incorrecte (jusqu'à l'insoutenable) de vos discussions sur Merleau-Ponty, Kojève, Brecht, les mensuels culturels français et vous-mêmes (à mon avis pas, vu que le chat est anonyme et n'utilise que l'IP des intervenants, le plus probable c'est qu'ils n'aient pas payé l'hébergeur) tu peux essayer d'atteindre le site par un web-proxy.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la confusion conceptuelle érigée au rang de bel art (de la ratiocination permanente) - suivi de petites fugues...

Message par Invité le Mar 9 Juil 2013 - 16:33

Excuse moi, Tony, j'ai tout de même un profil sur le site. Cela peut encourager mon hypothèse paranoïaque: à savoir que l'admin du site, aka bubon la chatouille au QI de moule, a de la sorte utilisé mon IP pour bloquer mon accès à son... euh, site.

Opérant ainsi, je le pense, une basse vengeance - et prouvant (on peut le dire) par là qu'il a bel et bien un QI de moule. lol.

(Bizarrement, aussi longtemps que je l'insultais, y a rien eu. Mais longtemps après, alors que je passe aléatoirement faire un brin de causette polie avec les autres, alors là, paf, y s'venge. Pense le paranoïaque en moi)

C'est quand même bizarre que ce soit le seul truc chez moi, sur tout le net (mondial), qui me soit interdit d'accès, non? Rolling Eyes


Ou alors le site a splitté. Personne n'a encore répondu à ma question; que je repose donc: et chez vous, vous voyez quoi quand vous allez sur enculture?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la confusion conceptuelle érigée au rang de bel art (de la ratiocination permanente) - suivi de petites fugues...

Message par Invité le Mar 9 Juil 2013 - 17:16

je vois comme toi. tu me revaudras ça ...Suspect 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la confusion conceptuelle érigée au rang de bel art (de la ratiocination permanente) - suivi de petites fugues...

Message par Invité le Mar 9 Juil 2013 - 17:22

ça te fait quoi ? nous fait pas languir !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la confusion conceptuelle érigée au rang de bel art (de la ratiocination permanente) - suivi de petites fugues...

Message par Invité le Mar 9 Juil 2013 - 17:30

Aaah, merci Slimfast & Balthazar.

Voilà, je suis fixé. Plus la peine de fantasmer: vous aussi vous avez été bannis Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la confusion conceptuelle érigée au rang de bel art (de la ratiocination permanente) - suivi de petites fugues...

Message par careful le Mar 9 Juil 2013 - 17:44

Enculture c'est fini je pense.

Kuni est tout aussi surpris que toi,Jerzy. Il pense, tout comme moi, que cela vient "d'en haut".
Faudrait voir avec un gars qui se nomme Oxyure. Il a les clés du site. Et puis, si ce dernier a tout coupé, ce n'est pas plus mal.
avatar
careful

Messages : 687

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la confusion conceptuelle érigée au rang de bel art (de la ratiocination permanente) - suivi de petites fugues...

Message par Invité le Mar 9 Juil 2013 - 18:03

Pas étonnant, quand on pense à toutes les emmerdes qu'ils se sont prises rien qu'en faisant un couper-coller (à la main en retapant tout) d'une vieille interview de Rivette (sur je sais plus quoi, les films récents), même sans question de droit d'auteur ni rien.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la confusion conceptuelle érigée au rang de bel art (de la ratiocination permanente) - suivi de petites fugues...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum