Sight and Sound Greatest Films Poll

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par adeline le Ven 27 Avr 2012 - 19:48

Vous connaissiez ?
http://www.bfi.org.uk/sightandsound/topten/

C'est ce dont Eyquem avait déjà parlé.
C'est donc tous les dix ans, et c'est donc cette année la bonne.

Monte Hellman a déjà publié sa liste sur fessebook :

My list for the 10 Year Sight & Sound Poll
par Monte Hellman, vendredi 27 avril 2012, 00:42 ·

Didn't know if it was kosher to publish this in advance of Sight & Sound release, but just noticed that Ebert published his list, so here's mine:



The Spirit of the Beehive (Erice)

Outcast of the Islands (Reed)

Stavisky (Resnais)

Casablanca (Curtiz)

Le Samourai (Melville)

Goodbye Dragon Inn (Tsai)

House of Flying Daggers (Zhang)

The Asphalt Jungle (Huston)

Storm Over Asia (Pudovkin)

Children of Paradise (Carne)



These are the first 10 that came to mind, in the order I remembered them. They are all pictures that have been an important part of my life, and have had a profound influence on me. Another important criterion for me is emotional effect on me. I find all of these deeply moving.



I immediately thought of 12 (these numerical constraints are too difficult!) more: The Double Life of Veronique (Kieslowski), La Sentinelle (Desplechin), Scenes from a Marriage (Bergman), Notorious (Hitchcock), Pan's Labyrinth (del Toro), My Favorite Brunette (Nugent), A Slave of Love (Mikhalkov), His Girl Friday (Hawks), The Lady Eve (Sturges), A Place in the Sun (Stevens), Night Must Fall (Thorpe), Climates (Ceylan). These lists are easily interchangeable, and I may reverse them in my mind immediately upon sending this letter. There are a hundred movies that I would find some way to bring with me to the proverbial desert island. How could I exclude Gene Tierney?

adeline

Messages : 3000

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par Invité le Ven 27 Avr 2012 - 21:00

c'est une liste disparate et curieuse, mon premier mouvement d'adhésion va vers Le samouraï

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par Eyquem le Sam 28 Avr 2012 - 14:32

Ebert a repris sa liste de 2002 et décidé de modifier un titre : il a retiré le Décalogue de Kieslowski. Mais quel film ajouter? Il a hésité entre deux films et voilà le résultat :
So there must be one new film.

The two candidates, for me, are Charlie Kaufman's "Synecdoche, New York" (2008) and Terrene Malick's "The Tree of Life" (2011). Like the Herzog, the Kubrick and the Coppola, they are films of almost foolhardy ambition. Like many of the films on my list, they were directed by the artist who wrote them. Like several of them, it attempts no less than to tell the story of an entire life,

In "Synecdoche," Kaufman does this with one of the most audacious sets ever constructed: An ever-expanding series of boxes or compartments within which the protagonist attempts to deal with the categories of his life. The film has the insight that we all deal with life in separate segments, defined by choice or compulsion, desire or fear, past or present. It is no less than a film about life.

In "The Tree of Life," Malick boldly begins with the Big Bang and ends in an unspecified state of attenuated consciousness after death. The central section is the story of birth and raising a family.

I could choose either film. I will choose "The Tree of Life" because it is more affirmative and hopeful. I realize that isn't a defensible reasons for choosing one film over the other, but it is my reason, and making this list is essentially impossible, anyway.

Apart from any other motive for putting a movie title on a list like this, there is always the motive of propaganda: Critics add a title hoping to draw attention to it, and encourage others to see it. For 2012, I suppose this is my propaganda title. I believe it's an important film, and will only increase in stature over the years.



Aguirre, Wrath of God (Herzog)
Apocalypse Now (Coppola)
Citizen Kane (Welles)
La Dolce Vita (Fellini)
The General (Keaton)
Raging Bull (Scorsese)
2001: A Space Odyssey (Kubrick)
Tokyo Story (Ozu)
The Tree of Life (Malick)
Vertigo (Hitchcock)



http://blogs.suntimes.com/ebert/2012/04/the_greatest_films_of_all_time.html



avatar
Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par Invité le Sam 28 Avr 2012 - 16:11

je me demande une chose : vous avez l'air de prendre ces listes au sérieux, c'est vrai ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par Invité le Lun 30 Avr 2012 - 10:31

tu parles, Charles ! c'est une question d'importance. devant quelles icônes cinarchiques s'agenouiller tous les matins ? ça change le quotidien !!! Wink


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par Invité le Lun 30 Avr 2012 - 10:33

mais dans un autre sens, l'amant peut-il cesser de penser : "ses bras, ses bras. et ses jambes, ses jambes. et son visage. et son nom."

"et mes fesses, tu les trouve belles ?"


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par Borges le Lun 30 Avr 2012 - 11:10

si le jugement esthétique est comme le croyait kant une sorte de modèle pour le "jugement démocratique" (sans norme, sans autorité, un jugement (une voix) valant l'autre, pour autant qu'il est désintéressé, mieux un jugement désintéressé valant pour "tous", un "tous" non empirique, étant libre,donc universel) : quel intérêt, quelle fonction, peut avoir la liste d'un critique plus ou moins fameux?
avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par Invité le Lun 30 Avr 2012 - 11:38

hi, Borges !
et de toues façons, quelle fonction peut avoir n'importe quelle liste de ce type sauf celle de caresser encore une fois le corps du cinéma.
pur yoyo cinéphile.

pour ma part, fameux sur ce forum, je me méfierais de types qui mettent dans leur topten Apocalypse now et le secret des poignards volants mais pas un Ford, pas un Tarkovski, pas un Vigo, pas un Kiarostami.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par Invité le Lun 30 Avr 2012 - 14:52

je me méfie des listes - y compris électorales !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par Eyquem le Lun 30 Avr 2012 - 16:24



"Rien de plus simple qu'une liste ? Pourtant, que de paradoxes ! La liste est prosaïque, mais les poètes la font chanter ; la liste est mise en ordre, et elle incite à la dispersion ; la liste est indifféremment close et ouverte, statique et dynamique, finie et infinie, ordonnée et désordonnée, sans jamais cesser d'être liste. Qu'y a-t-il de commun entre la liste des conquêtes de Don Juan et une liste de termes scientifiques ou juridiques ?

La liste est rarement pensée pour elle-même, alors qu'elle est une pratique humaine fondamentale, de la liste de courses à la profération solennelle d'une liste de morts. Quelqu'un parle-t-il dans ou derrière la liste ? Que signifie agir et penser « en liste » ? Les listes ont-elles une valeur esthétique ? Prouvent-elles quelque chose ?

Le présent ouvrage prend la liste au sérieux. Il en analyse le concept et les usages, chez les écrivains, les poètes, les philosophes, mais aussi dans les pratiques artistiques et les pratiques sociales. Chacun écrit des listes, en général avec plaisir, sans toujours savoir pourquoi. Les listes, dans leur diversité, peuvent être lues comme autant de symptômes du fonctionnement de l'esprit humain"
.

J'aime bien les listes. C'est le sudoku du cinéphile ; ça passe le temps, et ça fait marcher la mémoire.

Il y a un côté encyclopédie de poche qui me plaît.

Et puis, quand on a fait une liste, on a l'impression d'y être, que le compte est bon. Les titres parlent d'eux-mêmes, on va enfin pouvoir se taire. C'est reposant.
avatar
Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par Invité le Lun 30 Avr 2012 - 16:38

je n'ai pas de goût pour les listes qui, justement parce qu'elles sont closes n'ont rien capté du réel ou alors à considérer que ce qui fait le prix d'une liste est tout ce qui n'y est pas.

j'aime beaucoup Fragments d'un discours amoureux de Barthes ou pour revenir au cinéma L'homme ordinaire du cinéma de Schfefer mais ils enferment trop leur discours dans une fragmentation une liste.

Aussi grande et puissante que soit une pensée ordonnée elle se bute toujours à son incomplétude.
Le cinéma c'est différent il se présente comme un éclair dans notre moi, un flux et non un stock.

J'ai une sainte horreur du chapitrage sur les dvd.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par Invité le Lun 30 Avr 2012 - 16:50

quand Rossellini filme l'éruption du volcan à la fin de Stomboli c'est l'incandescence du cinéma qui est visé. Et qui mieux que sa femme, Ingrid Bergman pour s'y fondre miraculeusement ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par Eyquem le Jeu 2 Aoû 2012 - 9:45

"Citizen Kane" n'est plus le numéro 1 :

Vertigo tops greatest film poll, ending reign of Citizen Kane

Alfred Hitchcock 1958 film ends 50-year dominance of Orson Welles masterpiece in BFI's decennial cinematic survey

Vertigo managed to end the reign of Orson Welles's Citizen Kane, which has topped the list since 1962.

"I was a little surprised," said Nick James, the editor of Sight & Sound magazine, which carries out the poll. "I remember hoping last time that Citizen Kane would get knocked off and it never happened, so yes, I was surprised. And delighted."

Vertigo's achievement is all the more impressive because the poll, which is considered one of the most authoritative, was bigger and more international this year than ever before, with 846 critics and writers having their say.

James said Vertigo's victory reflected changes in the culture of film criticism. "Cinephilia has changed in that there's less of a massive respect for the all-singing, all-dancing, every technological achievement in one film kind of film, like Citizen Kane.

"People are moving towards more personal films, ones that they can react to personally in their own lives, and Vertigo is that kind of film, especially if you watch it more than once. It is a film that grows and grows on you."

"It feels like a much more contemporary film than Citizen Kane, which is a lot of bombast and is very theatrical and slightly hammy by modern acting standards. Vertigo is about our inner life."

Third in the critics' list is Yasujiro Ozu's Tokyo Story, the 1953 Japanese drama. "I watched this film just three days ago and I couldn't stop crying," said James. "It tells you more about family life than any recent Hollywood film, I would suggest, even how we live today. It is very poignant and sad and heartbreaking and fabulous – it is a masterpiece."

Ozu's film came top in a parallel poll among directors – 358 of them participated including the likes of Martin Scorsese, Quentin Tarantino, Woody Allen and Mike Leigh. In the directors' poll, Tokyo Story won over Citizen Kane and Kubrick's 2001: A Space Odyssey in joint second. They were followed by 81/2; Taxi Driver; Apocalypse Now; The Godfather and Vertigo in joint seventh place; then Tarkovsky's Mirror and, in 10th, place Bicycle Thieves, which topped the first critics' poll in 1952.

The contemporary love affair with silent films, after the success of The Artist, continues with two new entries in the top 10: Dziga Vertov's avant garde documentary Man With a Movie Camera at number 8, and Carl Theodor Dreyer's The Passion of Joan of Arc in 9th place. There is a paucity of offerings from the last 20 years, with the only ones making an impact being Wong Kar-Wei's 2000 film In The Mood For Love – at 24 – and David Lynch's Mulholland Drive, from 2001, at 28.

Full results of the poll will be published in the next issue of Sight & Sound, out on Saturday, as it celebrates its 80th birthday with a revamped look and a new digital edition archive.

http://www.guardian.co.uk/film/2012/aug/01/vertigo-hitchcock-bfi-greatest-film

avatar
Eyquem

Messages : 3126

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par wootsuibrick le Jeu 2 Aoû 2012 - 11:07

Bon, la cote de WKW a baissé, mais pas celle de In The Mood For Love...
avatar
wootsuibrick

Messages : 1834

Voir le profil de l'utilisateur http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par Invité le Jeu 2 Aoû 2012 - 18:28

Ben, perso, je trouve Vertigo fort daté, comme bcp de films d'Hitchcock, et je lui préférerai toujours Citizen Kane.

Ni l'un ni l'autre ne m'apparaissent, au petit jeu arbritraire et divertissant des tops, être de toute façon les meilleurs films de l'histoire du cinéma. 8 et demi n'est pas, de loin, le Fellini que je préfère. la Règle du jeu m'ennuie terriblement. La prisonnière du désert: pô vu. Oui, je sais, c'est stupéfiant Very Happy

Cette liste, je sais pas, c'est comique. Comme l'élection du pape ou un best of des classiques de Karajan ou autres pour noël *. Y a presque jamais rien qui bouge. La tradition du machin, c'est justement de déplacer le moins possible quelques monuments sacrés, par crainte de plonger l'agencement harmonieux de l'univers dans le chaos.

* Genre, les 10 plus grandes musiques de tous les temps:

1. Les 4 saisons de Vivaldi
2. La 5è symphonie de Beethoven
3. Les concertos brandenbourgeois de Bach
4. La flûte enchantée de Mozart
5. l'Adagio d'Albinoni
6. L'anneau des Nibelungen de Wagner
7. Water music de Haendel
8. La Traviata de Verdi
9. Pomp & Circumstance d'Elgar
10. Les planètes de Holst

Alors, parfois, le 9 passe en 10 et le 10 en 9. Ah, ces british.







Dernière édition par Baudouin II de Barvaux le Jeu 2 Aoû 2012 - 20:46, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par Borges le Jeu 2 Aoû 2012 - 18:55

c'est étrange, mais on ne fait pas ce genre de truc pour la peinture, la littérature, la musique...enfin, je crois pas...
avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par wootsuibrick le Jeu 2 Aoû 2012 - 18:59

hum... si c'est la musique, la littérature, la peinture entière faut compter depuis l'invention de la littérature, et jusqu'à la préhistoire pour la peinture.
sinon je crois avoir vu un top littérature. enfin je crois avoir compris la phrase que je voulais écrire... mais peu importe.
j'ai arrêté de faire des tops en terminal après m'être disputé avec un pote au sujet de savoir si il était possible que princesse mononoke rentre directement dans le top dix, au milieu des sept samouraïs et citivizen kane, 2001,
avatar
wootsuibrick

Messages : 1834

Voir le profil de l'utilisateur http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par Invité le Jeu 2 Aoû 2012 - 19:11

J'ai fait des tas de listes à propos de tout, ça s'est bizarrement terminé il y a 5 ans. Mais l'exercice en soi, j'adore ça. J'en fait encore, mais plus pour la dérision qu'autre chose.
Maintenant, je pense, comme Eyquem, que les Listes, c'est important et intéressant, y a tant de choses qui passent à travers une Liste. Pour moi, une des fonctions les plus fondamentales, c'est chercher à saisir quelle est sa place, ou situation, dans une "communauté" d'intérêts, d'affects, de pensées, de valeurs...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par wootsuibrick le Jeu 2 Aoû 2012 - 19:17

sur cinémasie, tu notes les films, et ça te fait automatiquement ton top 50. =)

voici mes tops asiatiques,

japon : http://www.cinemasie.com/fr/fiche/redacteur/woots/top50.html?sectionID=2&annee=

hongkong : http://www.cinemasie.com/fr/fiche/redacteur/woots/top50.html?sectionID=1&annee=

autres pays asiatiques : http://www.cinemasie.com/fr/fiche/redacteur/woots/top50.html?sectionID=5&annee=

anime + manga : http://www.cinemasie.com/fr/fiche/redacteur/woots/top50.html?sectionID=3&annee=

expatriés : http://www.cinemasie.com/fr/fiche/redacteur/woots/top50.html?sectionID=4&annee=

j'ai noté certains de ses films il y a bien longtemps,
les revoir me ferait sans doute parfois les faire changer de place. Very Happy
avatar
wootsuibrick

Messages : 1834

Voir le profil de l'utilisateur http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par Invité le Sam 4 Aoû 2012 - 13:00

tu es le spécialiste !! et c'est inappréciable !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par Invité le Jeu 9 Aoû 2012 - 15:59

Il y avait un bouquin de Nick Hornby qui avait mis les liste à la mode, aimer les listes ça connote un certain type de lumpen-intellectuel célibataire,(ou de personnes qui le sont où jouent à l'être, c'est à dire qui sont sortie du lumpen mais ne l'assument pas) et cela devenait terriblement vendable.


Mais c'est un truc terriblement schizophrène, une liste se fait seul et c'est un signe d'impuissance et d’éclectisme subi, ou à plusieurs et c'est un rapport de pouvoir, une quantification réelle de la marginalité d'un goût par la parole.
J'avais l’impression d'être plus disponible quand j'en savais moins.

Quand j'étais sur Facebook, j'ai été contacté par un musicien apparemment pointu parce que j'avais mis Bernie Worrell dans une liste de mes musiciens favoris. Il me parlait de ses projets avec Bernie Worrell. Mais je ne savais pas quoi lui dire, j'étais juste un acheteur de CD en retard de 40 ans sur l'évènement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par adeline le Sam 25 Aoû 2012 - 19:02

Pour en revenir à la liste de Sight & Sound, Nicole Brenez comme à son habitude rend une liste avec que des films que personne connaît :

http://revuedebordements.free.fr/spip.php?article103

Remarque. On n’a pas encore vu les films les plus importants du XXe siècle. Les films allemands sur les camps d’extermination (même si toute image a été officiellement interdite) ; les films soviétiques sur le Goulag (Soljénitsyne pensait qu’ils n’avaient pas été tournés, ce qui semble bien improbable) ; les films chinois sur les camps, que Wang Bing commence à réaliser sous forme de fiction ; les films scientifiques sur la fission de l’atome, les films sur les ouvriers qui, à la toute fin du XIXe siècle, ne sont plus jamais sortis de l’usine mais se sont faits hacher dans les abattoirs de Chicago.

Voici donc une liste provisoire, que je dédie à Dans la brousse annamite d’André Sauvage, film abominablement mutilé par l’industrie sur la trace possible d’un paradis sur terre.



Balle traversant une bulle de savon (Lucien Bull, France, 1904, 30 sec) – et toutes les plaques, bandes et les films de Thomas Edison, Eadweard Muybridge, Étienne-Jules Marey, Lucien Bull et Georges Demeny ; les films scientifiques du Docteur Comandon, de Jean Painlevé, Maurice Françon, Alexis Martinet, Yves Berthier... ; tous les films qui sont au ralenti, à commencer par Gradiva de Raymonde Carasco ; et tous les films de moins d’une minute qui ont inventé une nouvelle façon de décrire le monde.

Rien que les heures (Alberto Cavalcanti, France, 1926, 47 min) – et tous les films sur l’histoire des formes cinématographiques qui ont inventé leurs propres moyens d’approfondir les images : Visual Studies de Al Razutis, Tom Tom the Piper’s Son et l’œuvre de Ken Jacob, Politics of Perception de Kirk Tougas, les Histoire(s) du Cinéma de Jean-Luc Godard ; les films de Dziga Vertov, du groupe Dziga Vertov, du groupe Cinéthique, les films de Harun Farocki, Hartmut Bitomsky, Andrei Ujică, Carolee Schneeman, Rui Simoes, Michael Klier, Jayce Salloum, Thom Andersen, Tony Cokes, William E. Jones, Marc Tribe, Mauro Andrizzi...

Au bord de la mer bleue (Boris Barnet, URSS, 1936, 80 min) – et les films dans lesquels la mer brille, à commencer par les films bretons de Jean Epstein (L’or des mers, Finis Terrae, Mor’Vran...), Stan Brakhage (A Child Garden & the Serious Sea), Gérard Courant (À propos de la Grèce), Ange Leccia et Dominique Gonzalez-Foerster (Ile de Beauté), les films de Peter Hutton ; tous les films qui découvrent de nouvelles façons de décrire les paysages, tels que ceux des frères Lumiére, A.k.a Serial Killer de Masao Adachi, Trop tôt trop tard de Jean-Marie Straub & Daniéle Huillet, À l’ouest des rails de Wang Bing...

Afrique 50 (René Vautier, France, 1951, 25 min) - et tous les films de contre-information par Joris Ivens, René Vautier, Chris Marker, les Newsreel, Emile de Antonio, Edouard de Laurot, Fernando Solanas & Octavio Getino, Guillermo Escalon, le Groupe Medvedkine, Anand Patwardhan, Carole & Paul Roussopoulos, Lech Kowalski, John Gianvito et les collectifs partout dans le monde... ; ceux qui documentent par la fiction des images impossibles à faire, tels Le Sel de la terre de Herbert J. Biberman ; plus tous ceux qui hurlent leur colère ou leur rage contre l’exploitation (Les maîtres Fous de Jean Rouch, Vite par Daniel Pommereulle, Ali au pays des merveilles par Djouhra Abouda et Alain Bonnamy)...

Aguaespejo Granadino / Eau-Miroir de Grenade (José Val del Omar, Espagne, 1953-55, 23 min) — et les films qui ont inventé leurs propres outils et dispositifs : Abel Gance, Wavelength de Michael Snow, les films de Karel Doing, Joost Rekveld, Jérôme Schlomoff, Jacques Perconte, tous les films réalisés sans caméra, sans argent mais avec génie, de Len Lye à David Matarasso en passant par par Maurice Lemaître, Jean-Pierre Bouyxou et Cécile Fontaine.

Adebar (Peter Kubelka, Autriche, 1956-1957, 1 min) – et les films structurels et métriques par Peter Kubelka, Paul Sharits, Malcolm Le Grice, Peter Gidal, Mike Dunford, Wilhelm et Birgit Hein, Peter Tscherkassky, Siegfried Frufhauf etc. — et tous les films où les corps sont des ombres dansantes, de Émile Cohl et Georges Méliès à Lotte Reiniger, de Gjon Mili de John Woo (dans sa période de Hong Kong), du Vampyr de Dreyer C.T à Ronald Nameth ou Patrice Kirchhofer.

Londres 66 -67 ’- Pink Floyd (Peter Whitehead, UK, 1967, 30 min) – et tous les films dont les auteurs sont aussi musiciens et poètes (Jonas Mekas, Ana Hatherly, Maurizio Kagel, Pierre Clémenti, F.J. Ossang, Marc et Eric Hurtado...) ; ceux dont les auteurs créent leur musique eux-mêmes (Selva par Maria Klonaris) ; et ceux créés à partir d’une chanson ou d’un morceau de musique (par exemple La P’tite Lilie d’Alberto Cavalcanti, Les Berçeaux de Dimitri Kirsanov, San Francisco d’Anthony Stern...).

Two-Lane Blacktop (Monte Hellman, USA, 1971, 102 min) – et tous les films qui créent leur propre monde au nom de l’amour fou, par Buster Keaton, Tod Browning, Jean Vigo, Robert Bresson, Marcel Hanoun, John Cassavetes, Chantal Akerman ; le film éponyme de Jacques Rivette ; Pakeezah par Kamal Amrohi ; Green Snake par Tsui Hark ; Tabou par Nagisa Oshima ; ainsi que ceux de Peter Emanuel Goldman, Jean Eustache, Philippe Garrel, Christian Boltanski, R.W. Fassbinder, P.P. Pasolini, Philippe Grandrieux, Abel Ferrara, Patricia Mazuy, Virginie Despentes et Coralie Trinh-Ti, Jia Zhang-ke, Larry Clark, Gus Van Sant, Vincent Gallo…

Timeless, Bottomless, Bad Movie / Nappun yeonghwa (Jang Sung-Woo, Corée, 1997, 144 min) – et les films qui explosent et remontent les formes cinématographiques avec une telle énergie qu’ils restent uniques et semblent des feux d’artifice du réel – ceux de Teinosuke Kinugasa, Luis Buñuel, Jean Vigo, Mario Peixoto, Santiago Alvarez, Peter Watkins, Lionel Soukaz, Toshio Matsumoto, Masanori Oe, Djibril Diop Mambéty, Jia Zhang-ke, Cheick Oumar Sissoko...

Le Profit & rien d’autre ! Ou (réflexions abusives sur la lutte des classes) (Raoul Peck, France/Haïti, 2001, 52 min) – et les films qui ne traitent pas de la guerre mais sont eux-mêmes en guerre, cherchant à fournir des outils et des instructions pour les combattants : La grève de S. M. Eisenstein, Cocktail Molotov de Holger Meins, Red Army/FPLP : Déclaration de guerre mondiale de Masao Adachi, Ma 6-T va crack-er de Jean-François Richet, Battle Royale de Kinji Fukasaku ; les films qui ne sont pas réalisés par des cinéastes « professionnels », mais par des citoyens, tels Octobre à Paris de Jacques Panijel (1962) ou Douglas Bravo par George-Henri Mattei (Venezuela, 1970).

Ce texte est la réponse de Nicole Brenez à la proposition de classement 2012 des "Dix meilleurs Films de tous les temps" de Sight & Sound.

Par-delà l’aspect éventuellement anecdotique de l’exercice, il nous a semblé qu’il pouvait avoir valeur de manifeste - de ce qui nous constitue, de ce qui toujours reste à découvrir. Nous remercions Nicole Brenez de nous l’avoir confié.

Le logo de l’article est une image de Rien que les heures, d’Alberto Cavalcanti. Celles dans le corps du texte sont d’Aguaespejo Granadino / Eau-Miroir de Grenade, de José Val del Omar.

Je trouve ça admirable et intéressant, pour l'idée et le geste, et en même temps exaspérant à cause de la pose que ça ne peut manquer d'être. Et j'ai l'impression que c'est bourré d'idioties. Faire de Two-Lane Black Top un film "qui crée son propre monde au nom de l'amour fou", et le mettre dans le même sac que les films de Virginie Despentes, c'est idiot. Et qu'est-ce qui fait le lien entre tous les films et réalisateurs qu'elle cite dans ce paragraphe ? Eux créeraient au nom de l'amour fou, mais pas les autres ?
L'un des seuls noms de cinéma expérimental qu'elle cite que je connaisse c'est Jérôme Schlomoff dont j'avais vu un film lors d'une séance spéciale au cinéma du réel (http://schlomoff.hautetfort.com/archives/category/film/index-5.html). Je n'en garde pas un souvenir impérissable, même si son film était sans doute le plus "film" de ceux présentés dans le programme ("tous magnifiques" selon N. Brenez, mais je dois avouer que celui constitué d'image d'une caméra super 8 enfermée dans une valise soumise à des rayons X dans les aéroports, c'était plus que du foutage de gueule). Bref, je ne sais pas ce que peut vouloir dire une telle liste…

adeline

Messages : 3000

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par Invité le Sam 25 Aoû 2012 - 19:27

moi les listes j'ai horreur de ça - trop fatiguant : je préfère m'en remettre au hasard, ne pas forcer les choses, laisser venir à soi, puis l'indolence les faire repartir. Je déteste avoir la maîtrise, à part au volant de ma voiture, avec les gens, avec les "arts" je suis d'une désinvolture et d'un dilettantisme sans pareil : j'aime autant le gâché que le productif, malgré les efforts je ne peux pas m'en empêcher, je m'amuse à brouiller les pistes de ma propre logique et j'y parviens tellement que savoir qui je suis m'est impossible, ça me permet de me projeter dans le temps pour essayer pied à pied d'être ce que je crois devoir être l'autre, c'est parfois amusant.


Dernière édition par slimfast le Sam 25 Aoû 2012 - 19:27, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par wootsuibrick le Sam 25 Aoû 2012 - 19:27

Le profit et rien d'autre. (ça m'a fait penser à du Michael Moore, pas accroché malgré l'efficacité de la démonstration... ok je vais me faire huer par les fans de Raoul Peck)
Adebar de Kubelka, on peut le revoir ici (ça rappelera à certains l'ouverture d'un film de Lynch) : http://www.youtube.com/watch?v=1S0aoQQxzwk

Barnet toujours voulu voir...

très foutraque sa liste... passé de Adachi à Fukasaku, en passant par Ma 6-T va craquer, faut le faire...
avatar
wootsuibrick

Messages : 1834

Voir le profil de l'utilisateur http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par adeline le Sam 25 Aoû 2012 - 19:48

Je crois que le film de Barnet tu peux le voir sur youtube, en tous cas avec les commentaire de N. Brenez :


adeline

Messages : 3000

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sight and Sound Greatest Films Poll

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum