et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par Invité le Mar 7 Fév 2012 - 22:11

Rassurez vous je ne me suis pas suicidé je bosse en rab (ce qui est une forme plus lente) pour me rendre utile (ce qui ralentit encore plus). Je tentais d'uniformiser la mise en page de matrices dans une thèse écrites sur 4 versions différentes d'Office et deux versions d'OpenOffice différentes (qui n'est pas une thèse faite par moi rassurez-vous sur ça aussi), en perdant le moins de données possibles, le thésard concerné ayant fait une quasi-crise de larme qui a eu au moins le mérite d'interrompre l'échange au moment où je m'apprêtais à en rajouter une couche. Il y a plus qu'à rentrer chez moi et recommencer demain. Fascinant

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par Invité le Mer 8 Fév 2012 - 2:07

.


Dernière édition par jerzy P le Mer 8 Fév 2012 - 9:29, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par balthazar claes le Mer 8 Fév 2012 - 8:45

J'ai effacé le message pathétique de l'invité mystère.

Ok ok, ce qui vous fait rire c'est les Grosses têtes, culture et calembours

balthazar claes

Messages : 1009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par Invité le Mer 8 Fév 2012 - 9:27

C'était Breaker.

J'ai mis un certain temps à comprendre que c'était lui.


Ma réponse n'a plus lieu d'être, je l'efface aussi. Merci.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par wootsuibrick le Mer 8 Fév 2012 - 11:32

o
o o


o O

drôle
o O o


o
?
avatar
wootsuibrick

Messages : 1841

Voir le profil de l'utilisateur http://mondesducinema.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par Invité le Mer 8 Fév 2012 - 14:22

putain, j'ai à peine le temps de me dire que j'ai dit des conneries que vous en avez déjà tartiné trois pages.
vous allez trop vite pour moi les gars.
je vais prendre un peu plus de temps - essayer de mieux te lire Jerzy, et tu pourras essayer de mieux me lire, de mieux voir quels éloges je fais et de qui.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par Invité le Mer 8 Fév 2012 - 17:58

la réciprocité dans les relations humaines est un leurre ( surtout avec Jerzy Basketball ).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par Invité le Mer 8 Fév 2012 - 18:05

Oui c'est ça, à quoi bon de la réciprocité lorsqu'on voit des Aufhebung partout? (à fortiori depuis l'axe Kojève/Lacan pour lesquels la description du désir est elle-aussi une dialectique et gnagnagna et brolala... chez les Lacanien d'ailleurs le transfert s'achève sur une liquidation de l'objet initial de l'analyse donc il vaut mieux pas y aller pour des questions vagues sur le sens de la vie).
Représentation purement morale en fin de compte mais modelisée...s'il y a bien un truc que Lacan a repris aux sciences c'est la notion de modèle et de lois issues d'extrapolations. Je préfèr(ais) Green qui arrive à poser des problèmes de méthode à partir de l'idée de cas limite à Lacan (et surtout aux lacaniens) qui placent le borderline soit complètement à l'extériorité du discours soit l'annexent à l'intérieur, en font soit un moment soit rien (et présentent par ailleurs toujours la loi comme quelque chose de donné sous forme totale).


Dernière édition par Tony le Mort le Mer 8 Fév 2012 - 19:40, édité 19 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par Invité le Mer 8 Fév 2012 - 18:09

beuh ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par Invité le Mer 8 Fév 2012 - 18:23

Tiens d'ailleurs André Green est apparemment décédé il y a 10 jours. Ca c'est triste.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par Invité le Mer 8 Fév 2012 - 18:57

cet " est apparemment décédé " est rigolo ; il est vrai qu' il n'est décidément plus en vie ...

Sont-ce des exercices de style ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par Invité le Mer 8 Fév 2012 - 19:59

slimfast a écrit:la réciprocité dans les relations humaines est un leurre ( surtout avec Jerzy Basketball ).

Tu te trompes Slimfast: dire à quelqu'un qu'il n'a pas compris quelque chose et le lui expliquer, ça ne veut pas dire se prétendre supérieur à lui.
Le mépris véritable, c'est le refus de la pensée.


Si quelqu'un qui ne sait pas jouer de la guitare, refuse tout progrès, accuse quelqu'un qui a appris à en jouer de le mépriser et de se prétendre supérieur à lui, ça ne veut pas dire que cette accusation est fondée.
ça peut être aussi un moyen pour refuser d'avancer, en diabolisant l'autre sous la forme de celui qui prétend être savant mais qui en fait est soit ignare, soit infatué, soit manipulateur.

En l'occurrence, ce genre de fantasme n'a pas lieu d'être, car je ne souhaite nullement faire à la place d'un autre un travail qu'il doit faire lui-même.
J'expose dans une discussion mon point de vue, libre à l'autre de l'accepter, de le rejeter, d'en tenir compte ou de l'expédier, en dénonçant un abus de position, pour camper dans la certitude de détenir les vérités, pour affirmer qu'il en sait assez comme ça.
Contrairement aux fantasmes que je lis régulièrement sous la plume de ceux qui se placent en dehors du jeu, et ne contribuent jamais à aucune réflexion, je ne la joue pas "prof". Je développe ce qui m'intéresse, avant tout pour moi-même. Si je trouve que tel développement est délirant, je le dis, j'ai des arguments pour le dire, et je les développe. Libre à chacun de les rejeter, et de m'accuser de délirer moi-même, de soutenir une pensée dogmatique, de parler au nom de tel penseur, de telle théorie. Ce n'est pas le cas, mais chacun pensera ce qu'il veut, et ne se prive d'ailleurs jamais de le dire. Je ne vois donc pas où se situe le problème.







Tony le Mort a écrit:Oui c'est ça, à quoi bon de la réciprocité lorsqu'on voit des Aufhebung partout? (à fortiori depuis l'axe Kojève/Lacan pour lesquels la description du désir est elle-aussi une dialectique et gnagnagna et brolala... chez les Lacanien d'ailleurs le transfert s'achève sur une liquidation de l'objet initial de l'analyse donc il vaut mieux pas y aller pour des questions vagues sur le sens de la vie).
Représentation purement morale en fin de compte mais modelisée...s'il y a bien un truc que Lacan a repris aux sciences c'est la notion de modèle et de lois issues d'extrapolations. Je préfèr(ais) Green qui arrive à poser des problèmes de méthode à partir de l'idée de cas limite plutôt que Lacan (et surtout les lacaniens) qui placent le borderline soit complètement à l'extériorité du discours soit l'annexent à l'intérieur, en fontt soit un moment soit rien (et présentent par ailleurs toujours la loi comme quelque chose de donné sous forme totale).


Tu te trompes, Tony.

Tu me réduis à ce que je ne suis pas. Toujours cette obsession de court-cuiter le mvt de la pensée en cherchant à voir la référence philosophique qui se cacherait derrière.

Ne déduis pas ce que tu crois comprendre de ce que tu crois être mon domaine d'élection.

Même quand je travaillais sur Kojève, je n'étais pas dans cet axe kojévo/lacanien, et ma lecture de Kojève était aussi une critique.
La notion d'Aufhebung est précisément une des notions que je conteste et critique, et essaie de déplacer, chez Kojève, pour aller vers autre chose.

Ce n'est pas parce que j'ai travaillé sur Kojève et pense l'avoir bien compris, que je suis "kojévien". Le travail d'analyse critique d'un auteur ne consiste pas à embrasser fusionnellement sa pensée.

. Et ce que je critique en forum, la plupart du temps, c'est la reprise "rhapsodique", sans distance, mimétique, d'un auteur, quel qu'il soit.

Lacan? Si tu me lisais, de temps en temps, tu verrais que je ne me situe pas dans ce paradigme, et que je critique constamment le psychanalysme.

Qui plus est, si tu me lisais, de temps en temps, tu verrais que mes développements, autour de Derrida et de Deleuze, esquissent au contraire une contestation critique de la dialectique et de l'Aufhebung.

Philosopher, si ça signifie quelque chose, c'est questionner, et non comme tu sembles le croire, plaquer des schémas tout faits, clé-en main. Les problèmes, il faut les construire.

Il est vrai que chez toi, ça semble tout le contraire: à le lire (enfin, quand on essaie de comprendre), tu procèdes par catégories toutes faites, à partir desquelles tu déduis des réponses toutes faites à des problèmes déjà définis. Jamais de doute, jamais de construction d'un problème, sous ta prose. Tu vilipendes les philosophes d'institutions universitaires, mais ta façon est la plus universitaire de toutes. Ton unique obsession, sur le forum, c'est de catégoriser, sans jamais prendre le temps de les lire et comprendre, les propos des uns et des autres comme le produit d'une théorie que toi tu maîtrises.

Donc, balaie devant ta porte, une fois encore. Nous n'avons jamais causé philo, toi et moi, sur ce forum. C'est impossible, puisque tu refuses toute forme de discussion au nom de ta position de maîtrise, depuis laquelle tu réduis chaque développement à une position dans un système général, le tiens, qui a une réponse pour tout.


Dernière édition par jerzy P le Mer 8 Fév 2012 - 20:11, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par Invité le Mer 8 Fév 2012 - 20:04

je vous laisse entre garçons


study

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par Invité le Mer 8 Fév 2012 - 20:07

Il est sans doute difficile de déplacer les enjeux et les implications d'une pensée en conservant son vocabulaire, la délimitation de ses concepts, et sa logique.
C'est comme partir d'un aéroport pour le transformer en station de métro, ou l'inverse. Après tout les deux contiennent des distributeurs de boissons. D'ailleurs à Bruxelles avec la carte électronique les stations de métro deviennent plus encore des endroits d'encodage et de contrôle des déplacements que les aéroport.

Tiens pour ceux que le 'produire français' préoccupent à l'heure du succès du Rafale: il y a 5/6 ans à Amsterdam j'ai remarqué que les portails de métro étaient produits par Thalès. Le logo était bien visible au pied des coffrages en métal, je pense qu'en France les portails sont peut-êtrre fabriqué par la même marque mais là ils choisissent la discrétion. Si ça se trouve c'est les même ingénieurs qui travaillent sur des missiles ou des questions d' identifications de cible via des transpondeurs etc... et les composteurs de métro.


Dernière édition par Tony le Mort le Mer 8 Fév 2012 - 20:18, édité 7 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par Invité le Mer 8 Fév 2012 - 20:10

ou partir d'un aéroport et le transformer en station météo, ou l'averse ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par Invité le Mer 8 Fév 2012 - 20:14

il y en a ici dont le cerveau brille par leur absence.
le genre calme et intelligent, je ne peux pas y prétendre.
je ne suis qu'une luciole.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par Invité le Mer 8 Fév 2012 - 20:21

bref je regarde une nouvelle fois Les diaboliques et une nouvelle fois je me laisse piéger par le jeu génial de Paul Meurisse et tous ces acteurs de premier et de second rôle.

Qu'on soit là chez Clouzot ou chez Renoir ce même amour des acteurs à foison qui tous illuminent l'écran et font d'un film, au hasard, ce faisceau de regards et de scènes ... muséales au fond.

le hasard, le musée sont contradictoires. Il en naît un je ne sais quoi d'harmonieusement impalpable, comme du lien social.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par py le Mer 8 Fév 2012 - 20:51

slimfast a écrit:bref je regarde une nouvelle fois Les diaboliques et une nouvelle fois je me laisse piéger par le jeu génial de Paul Meurisse et tous ces acteurs de premier et de second rôle.

Mais, pour en revenir au topic, est-ce que tu as bien rigolé?
avatar
py

Messages : 509

Voir le profil de l'utilisateur http://www.pyduc.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par Invité le Jeu 9 Fév 2012 - 8:47

Tiens sinon vu "la Femme de l'Aviateur", très drôle (à part le beau personnage joué par Marie Roman, c'est rare de voir quelqu'un pleurer chez Rohmer), mais difficile d'oublier que Philippe Marlaud est décédé juste après.
Anne Laure Meury très réaliste en fille qui met des polos Lacoste avec sa diction qui ferait passer en comparaison Arielle Dombasle pour Arletty.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par Borges le Jeu 9 Fév 2012 - 8:59

rare de voir pleurer chez rohmer? je crois pas : là, sans chercher, tout de suite je vois deux films : "les nuits de la pleine lune" ", "conte d'hiver",
avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par Invité le Jeu 9 Fév 2012 - 19:29

on pleure aussi de joie dans son dernier film.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par Invité le Jeu 9 Fév 2012 - 22:58

Donc, ça fait au moins 4.
La Femme de l'Aviateur est en fait très âpre: la seule issue logique de l'histoire est la séparation du couple principal, complètement subie pour Marie Roman, amoureuse de Mathieu Carrière qui est un homme assez veule, Et contrainte à la franchise par ceux qui vont la quitter..
Le film rappelle Tirez sur le Pianiste: un homme provoque la mort d deux femmes qu'il aime, sans préméditation, mais aussi dans le calme, sa souffrance est presque une forme de tact, il ne prétend rien justifier à partir d'elle.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par Borges le Ven 10 Fév 2012 - 8:25

oui, et on peut ajouter :

Triple agent
pauline à la plage
le rayon vert
la marquise d'O
conte de printemps
quatre aventures de R et M
etc

on pourrait donc plutôt dire : il est rare que l'on ne pleure pas dans un film de rohmer
avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par Invité le Ven 10 Fév 2012 - 19:42

en revanche je ne crois avoir jamais pleuré devant un film du Maître.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par Invité le Ven 10 Fév 2012 - 22:15

dans Un drôle de paroissien le policier adjoint de Francis Blanche, Jean Tissier, me fait mourir de rire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et en même temps, de quoi rit-on, demanda Stéphane Pichelin ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum