dictionnaire des SDC à l'usage des badlanders et autres cinéphiles désireux d'arriver à une complète saisie de l'essence du cinéma par une méthode spectrale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

dictionnaire des SDC à l'usage des badlanders et autres cinéphiles désireux d'arriver à une complète saisie de l'essence du cinéma par une méthode spectrale

Message par Borges le Lun 10 Oct 2011 - 15:26


en lisant la shoutbox de nos amis d'enculture, je me suis dit qu'un dico était nécessaire...

Nous nous proposons donc de répondre ici aux questions de nos lecteurs sur le sens, la signification, les usages, de certains concepts, mots, et autres vocables, qu'ils soient de langue française, anglaise, ou d'une autre langue parlée parmi les hommes, trop rudement compliqués à piger pour les néophytes qui commencent leur mouvement vers la compréhension de troisième genre mais spectrale du cinéma et de l'univers, mis en oeuvre dans la construction de la pensée spectrale...qui après le communisme hantera l'Europe, le monde, l'univers....

aujourd'hui vos coeurs chantaient les ramones demain l'univers...

Notons ! Ces réponses ne seront pas toujours aisées à saisir... car comme le disait si bien spinoza (en latin, une langue que nous n'utilisons qu'à de rares occasions) tout ce qui est rare n'est pas gratuit, sans quoi tout le monde aurait chez soi de beaux tableaux de rembrandt...



ps : vous pouvez poser vos questions ici, par Email, sur la shoutbox d'enculture...
avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: dictionnaire des SDC à l'usage des badlanders et autres cinéphiles désireux d'arriver à une complète saisie de l'essence du cinéma par une méthode spectrale

Message par Borges le Lun 10 Oct 2011 - 15:31

Dans le texte de présentation du site, présentation dont l'humour ne sera sensible à certains que depuis the other side de la vie, le terme "police" doit tout à rancière et presque rien au ministère de la police...
avatar
Borges

Messages : 6047

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: dictionnaire des SDC à l'usage des badlanders et autres cinéphiles désireux d'arriver à une complète saisie de l'essence du cinéma par une méthode spectrale

Message par careful le Lun 10 Oct 2011 - 16:04

Borges a écrit:Aujourd'hui vos coeurs chantaient les ramones demain l'univers.

Très fort.
avatar
careful

Messages : 687

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: dictionnaire des SDC à l'usage des badlanders et autres cinéphiles désireux d'arriver à une complète saisie de l'essence du cinéma par une méthode spectrale

Message par Invité le Lun 10 Oct 2011 - 16:45

(17:51:47) Kuni_l'hungus: taper juste? euh... non.
(17:52:20) Kuni_l'hungus: Savent pas lire, savent pas voir, savent pas répondre aux questions.
(17:52:39) Kuni_l'hungus: et font semblant de prendre de la hauteur pour se cacher leurs faiblesses
(17:54:05) Kuni_l'hungus: et débitent de la merde convenue soit disant lettrée
(17:54:13) Kuni_l'hungus: pliliers de salons de thés.


Je peux pas répondre pour "les spectres", en tant qu'outsider, je peux répondre que pour moi:


taper juste? euh... non.

Dis bubu aka nietzschéen errant, t'es gentil comme garçon, t'es mignon, tu ressembles à José de Hélène et les garçons, nous savons, et en plus tu travailles, enfin, j'imagine que tu travailles, respect pour ça. Mais quand tu tapes, essaie de soigner ta dyslexie. Parce qu'avec toutes ces fautes de frappe, faut bcp de patience.



Savent pas lire, savent pas voir, savent pas répondre aux questions.

Dis bubu, tu sais lire quoi, en fait? Parce que j'ai jamais rien lu sous ta frappe chaotique que des trucs incompréhensibles et confus, et ça c'est pas arrangé.
Parle nous de ce que tu sais voir, aussi, ça manque entre tes "preumz de dernz". Je peux répondre à chaque question que tu voudras bien me poser, et dans le détail, comme je peux en poser. Je suis ptêt cul-de-jatte, mais pas encore manchot.


et font semblant de prendre de la hauteur pour se cacher leurs faiblesses

Je passe le plus clair de mon temps à exhiber mes faiblesses. Ainsi je ne suis pas constamment obligé de courber l'échine devant tous les coqs - frêles chrysalides étouffées dans l’œuf - qui mettent des échasses sur leur ergots carnassiers: "qui s'est abaissé devant une fourmi n'a plus à s'abaisser devant un éléphant".


et débitent de la merde convenue soit disant lettrée.
pliliers de salons de thés.

Dis bubu, allons dis pas ça, tu te fais du mal. Je te raconterais l'inusable histoire du chameau qui voit pas sa bosse, et sa bosse, y a pas que de l'eau dedans. Du coup, pour traverser les déserts, c'est pas top.
Je ne fréquente pas des pliliers de salons de thés. J'aime pas les thés. Et les pliliers, c'est comme les gougnafiers, ça pousse pas en cette saison.



Bisouz mon bubuz.




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: dictionnaire des SDC à l'usage des badlanders et autres cinéphiles désireux d'arriver à une complète saisie de l'essence du cinéma par une méthode spectrale

Message par Invité le Lun 10 Oct 2011 - 17:20

Hello--Kitty: j'fais tout ce que je peux pour relancer la section Cinéma...

C'est vrai.


Laisse tomber, va. Fais plutôt du jardinage.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: dictionnaire des SDC à l'usage des badlanders et autres cinéphiles désireux d'arriver à une complète saisie de l'essence du cinéma par une méthode spectrale

Message par careful le Lun 10 Oct 2011 - 17:34

jerzy P a écrit:
Hello--Kitty: j'fais tout ce que je peux pour relancer la section Cinéma...
Fais plutôt du jardinage.

Mise en rayon je dirais. Je trouve cela plus reflétant et moins technique. On apprend beaucoup du genre de marques utilisées, placées, dans le cinéma des cuisines de Desplechin.
Celles de Bonnello varient selon l'exposition du soleil et de Canal +.
avatar
careful

Messages : 687

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: dictionnaire des SDC à l'usage des badlanders et autres cinéphiles désireux d'arriver à une complète saisie de l'essence du cinéma par une méthode spectrale

Message par Invité le Lun 10 Oct 2011 - 18:34

Petits chefs de rayon, même.

Ils (zr, hk, kl'h, bld, ...) s'occupent que de leur petit rayon, le petit rayon de leur petite entreprise privée.

Ils lisent pas les autres, ils les lisent que quand les autres parlent d'eux. Y peuvent pas imaginer que les autres les lisent, quotidiennement, comme on lit le journal, pour se tenir au courant des "tendances" à la hausse ou à la baisse au marché du bavardage.

Moi, je les lis régulièrement, et contrairement à ce que prétend bal d'anders, je ne prélève pas les moins bons passages en omettant les passages extraordinaires où on sent toute la puissance de pensée de Zahad le rougeaud. Chaque pépite de sophisme, de ses syllogismes de la mauvaise foi, devraient être cités, et commentés. Mais on peut pas tout faire...

Car je lis aussi les posts dans les forums. Et chaque connerie d'anthologie que Zahad énonce ici ou là, depuis des années, ou Baldanders, plus récemment, je peux en faire un compte-rendu analytique détaillé.
Une vraie mine d'or.
C'est pas que ça prenne énormément de temps, d'ailleurs, de les consulter. L'avantage, avec les glouglous d'évier continus, c'est que ça ne réclame pas une trop grande concentration psychique. Donc il reste du temps pour lire de bons livres, lire les posts de Borges, voir de bons films, écouter de bonnes musiques.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: dictionnaire des SDC à l'usage des badlanders et autres cinéphiles désireux d'arriver à une complète saisie de l'essence du cinéma par une méthode spectrale

Message par Invité le Lun 10 Oct 2011 - 21:13

Salut Baldanders. La forme?


(21:51:33) Baldanders: ils frétillent, les spectres, hmm ils vont nous montrer toute l'étendue de leur intelligenc​e et de notre bêtise

Encore une fois, je ne suis pas "ils". Ce vilain défaut que tu as d'englober les propos d'une personne dans un "ils" hautain et majestique, depuis ta montgolfière qui prend de l'altitude.
Je ne milite pas pour l'intelligence, sais-tu bien, l'intelligence, ça fatigue, et je ne me crois pas très malin. Permets-moi donc de me détendre un peu en ta compagnie. Par contre, je suis assez doué pour repérer dans la "fausse modestie" de ton monologue, joint à celui qui précède et à celui qui ne manquera pas de suivre, le phénomène dit de l'Ombre projetée. Tu sais, c'est quand on aperçoit un furoncle sur la joue du voisin, et ça nous fait nous gausser, nous gausser, nous permettant ainsi d'oublier pendant un temps très court, mais qui nous fait du bien, que nous avons une énorme verrue violacée en plein milieu du pif.

(21:52:17) Baldanders: ils disent qu'ils prendraient n'importe lequel de nos posts, ils pourraient en faire un forum
"Je" dis pas exactement ça. Je suggère qu'au rayon des entreprises inutiles, ça le mériterait. Mais histoire de ne pas entretenir l'illusion délicieuse que je ne vibre qu'à travers chacun de tes posts, je nuancerai dans le sens d'une humilité bienvenue: on peut le faire, oui, on le peut, mais au prix d'un petit travail de synthèse. Lequel sera facilité par la répétitivité des propos, qui tournent autour de quelques invariants (que pensez-vous du casting de chose qui pique les yeux - la licence est sous-exploitée - bonnes nouvelles du team de machin: la phase de pré-prod est amorcée - etc.

(21:53:07) Baldanders: entre deux liens vers la voix de leur maître Comolli, ils ont la gentillesse de nous expliquer qu'ils savent et lisent tout, c'est sympa

Je lis très peu, ça me coûte bcp d'énergie. Quant à mon savoir, il est très limité aussi. ça fait bien des années que je n'ouvre plus un livre de philosophie. Aussi, quand on m'explique un peu du Badiou, du Comolli, ou du Rancière, j'en profite pour m'instruire en maudissant ma paresse.

(21:54:08) Baldanders: ils se font rire les uns les autres en nous insultant, ils pourraient déjà nous remercier pour ça

"Je" ris, mais peut-être tout seul. Toujours garder à l'esprit cette donnée, qui nous ramène à notre finitude fondamentale. Nous mourons seul, et peut-être aussi que nous rions seul.

(21:56:34) Baldanders: leur supériorité absolue sur nous (et sur tant d'autres) est tellement évidente qu'elle me fait faire la moue

Je conteste, là encore, cette perception. Je ne saurais trop t'inciter à tourner le miroir: tu y verras, fugitivement, ta propre moue, en effet, comment du haut de ta suffisance tu règles leurs comptes à tous les pseudo-intellos qui se branlent, à toutes ces molpensées imitatives de leurs idoles, qui ne voient rien, ne sentent rien, n'entendent rien. Avec quelques formules, très économes, comment tu nous expédies tout ça d'un bon coup de balais. Règle de base: réduire tout processus, tout contenu, à une addition de "mots". Confiance absolue dans les mots. Jouer sur ces mots, et s'en aller, content de soi, en sifflotant, à la Brice de Nice: "t'as vu comment je l'ai cassé, ce prétentieux?".

(21:57:37) Baldanders: on a contre nous : notre orthographe
(21:57:41) Baldanders: déjà
(21:57:48) Baldanders: c'est mal barré

Oh non, l'orthographe, mon beau souci. Me préoccupent davantage les questions de structure: la syntaxe, épine dorsale de la pensée pensante. Je sais que ce genre d'obsession me mène droit au fascisme, j'essaie de me soigner. J'ai tendance - c'est là un mode d'expression de mon mépris hautain - à trouver que, lorsque le locuteur lâche sur ma face une bouillie informe me commandant de me faire le Champollion de son intériorité suprême très relâchée, c'est lui qui se fout de ma gueule plutôt que le contraire. J'ai parfois cette mauvaise pensée quand je lis boubouse. Fort sympathique par ailleurs. Mauvaise maîtrise des sphincters. Et sensation bizarre qu'il écrit les doigts plongés dans le derrière. Le fond et la forme ne faisant qu'un, c'est la puissance du contenu qui en pâtit.

(21:58:35) Baldanders: Sauf qu'ils pourraient se dire qu'on viseessenti​elle​ment à déplacer les déterminati​​ons policières, qui commandent toutes les politiques ontologique​​s de l’orthograp​he, tiens.

Je passe sur les déterminations policières, qui là encore me soucient peu. Si on causait de la police du "je-m'en funisme et je t'emmerde, coco".


(21:58:49) Baldanders: touche pas, c'est du Rancière

T'as quelque chose d'intéressant à raconter à ce sujet? Préviens-moi, que j'enlève mes mousses quiès.


(21:59:09) Baldanders: ils veulent faire l'ange
(21:59:13) Baldanders: ce qu'ils sont bêtes

Ohoo, dis donc, y a d'la référence culturelle, là-dedans. ça s'appelle "moucher le cuistre". Sans nullement prétendre faire de l'esprit, je te dirai que tu veux à tout prix faire la bête, c'est pourquoi tout ce que tu racontes est d'un angélisme pur, ennuyeux à mourir, sans vie, sans corps, sans affects. Et pour quelques "happy few" qui bandent mou, comme toi, à ce qui te fait bander mou. C'est la trend-tendance de l'anti-intellectualisme soft.

(22:00:03) Baldanders: bisous les spectres, je vous lis, vous êtes tordus, vous êtes tordants
Tordu - tordant. C'est encore une saillie spirituelle, si je ne m'abuse? Le passage du participe passé au participe présent. C'est beau comme du Yann Moix. Mais faut que tu tordes plus, c'est pas assez tordu. Angélisme du bel esprit, là encore.


(22:00:08) Baldanders: à très vite

A pluche.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: dictionnaire des SDC à l'usage des badlanders et autres cinéphiles désireux d'arriver à une complète saisie de l'essence du cinéma par une méthode spectrale

Message par bub le Lun 10 Oct 2011 - 22:25

Salut Jerzy! Content de te relire.


jerzy P a écrit:
(17:51:47) Kuni_l'hungus: taper juste? euh... non.
(17:52:20) Kuni_l'hungus: Savent pas lire, savent pas voir, savent pas répondre aux questions.
(17:52:39) Kuni_l'hungus: et font semblant de prendre de la hauteur pour se cacher leurs faiblesses
(17:54:05) Kuni_l'hungus: et débitent de la merde convenue soit disant lettrée
(17:54:13) Kuni_l'hungus: pliliers de salons de thés.


Je peux pas répondre pour "les spectres", en tant qu'outsider, je peux répondre que pour moi:



Bah c'est pour ça que cela ne s'adressait pas à toi. Je ne savais pas que tu étais de retour ici. j'étais resté sur ton enième départ. A part ça, pour ce qui est des textes incompréhensibles et confus, tout d'abord, d'autres les comprennent très bien, et ensuite tu fais toi-même souvent très bien semblant de ne pas. Tu me l'avoues même de temps en temps. J'ai encore en mémoire un "j'avais que c'était là que tu voulais en venir", ou quelque chose de proche. Après, on se rétracte, on ou pas, tout cela n'est qu'histoire de stratégie et concours. Je n'ai jamais été doué pour les concours, d'ailleurs j'ai raté les miens. Encore une faiblesse, qu'y puis-je, je suis faible, pourquoi m'en défendre? e cherche à progresser là est ma valeur, et avec mes faibles moyens. Quant à toi, tu as beau exhiber tes faiblesses, tu ne le fais qu'àc condition d'en afficher els compensations. Ta promptitude à te défendre personnellement tout en refusant toute assimilation en est la preuve. Peu m'importe. Qu'ai-je à gagner ou à perdre? je n'ai jamais donné de leçon, ou prétendu à un savoir, ou une compréhension. J'attends d'apprendre, je l'ai dit il y a longtemps déjà. Quant à ceux qui prétendent au savoir et à la compréhension, rien d'ans ton "tu t'es vu?", n'invalide mes propos à leur encontre. Tu es passé à côté je crois.


Tu as fait mieux, franchement Jerzy. Même vis-à-vis de moi. Petite forme. Tout va bien pour toi?
avatar
bub

Messages : 17

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: dictionnaire des SDC à l'usage des badlanders et autres cinéphiles désireux d'arriver à une complète saisie de l'essence du cinéma par une méthode spectrale

Message par Invité le Lun 10 Oct 2011 - 22:34

Salut Bub.

Un instant, je réponds à Baldanders et je suis à toi.

(00:18:08) Baldanders: mais ce n'est évidemment pas ce dont il s'agit
(00:19:37) Baldanders: ici ceserait le "marché du bavardage"


Enfin! Merci. Tu vois quand tu veux.

C'est bien de "tisser le lien social" qu'il s'agit, comme disent les éducateurs sociaux à la télévision. Et plus encore: "dans une logique transversale".
Nous avons hardiment décloisonné les cloisons.

Nous avons papoté, cool, à la fraiche, décontractés du gland. Le bavardage, moi, je suis pour. Ai-je seulement déjà dit autre chose?

Non, moi j'dis, faut fusionner les forums. Un rêve fou d'universalisme où tout le monde se fout sur la gueule.
Merci d'avoir embrassé, avec moi, le temps d'une soirée automnale, cette utopie magnifique.



Dernière édition par jerzy P le Lun 10 Oct 2011 - 22:37, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: dictionnaire des SDC à l'usage des badlanders et autres cinéphiles désireux d'arriver à une complète saisie de l'essence du cinéma par une méthode spectrale

Message par Invité le Lun 10 Oct 2011 - 22:36

Rassure toi, Bub, les compensations sont, je dirais, limitées. Comme toujours.


Je pense que, si on se met sous le bras l'apparence d'orgueil des "leçons de savoir et de compréhension", on captera mieux le travail acharné, de longue haleine, et au fond d'une totale humilité, que propose un Borges sur ce forum. On apprend énormément de choses, on reprend goût à l'exigence de la pensée, même si ça ne fait pas toujours plaisir. Je suis de ceux qui n'y ont pas forcément toujours trouvé du plaisir, mais j'ai toujours appris quelque chose.



Sinon, pas de souci. Je pense à toi. Bisou.

(je déconnais, hein, pour "José").

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: dictionnaire des SDC à l'usage des badlanders et autres cinéphiles désireux d'arriver à une complète saisie de l'essence du cinéma par une méthode spectrale

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum